Le Québec seul dans sa bulle?

Tribune libre

Pour tous les Michel G. de ce monde qui croient que le Québec est seul dans sa bulle, je me permets de reproduire ici un extrait d’un courriel que j’ai reçu de France récemment. Il y a en France actuellement, quoiqu’en dise Michel G., des prises de conscience au niveau de la culture et de la langue dans l’Hexagone, eh oui, au cœur même de la source de cette culture.
Certains métiers ou professions n’arrivent même plus à travailler en français…en France. Bien sûr que ce n’est pas tout le monde mais c’est suffisamment courant pour que le président prenne des mesures correctrices. Un tout petit exemple: Au sujet d’une chaîne de restaurants «malbouffe», on dit ici PFK, Poulet Frit Kentucky mais en France c’est KFC, Kentucky Fried Chicken. Vous le verrez dans le texte qui suit. Au moins, à une époque, le Québec a su se tenir debout et exiger qu’on nous respecte, ce n’est pas le cas aujourd’hui. Nos dirigeants actuels donnent l’exemple du plus vil tapis aux pieds du Capital multinational et Américain. Alors voilà le texte:
« Je n'ai pas encore visité le Québec.
d'ailleurs, je pense que vous faites mieux qu'en France, soit pour valoriser la culture, soit pour valoriser la francophonie. Actuellement en France c'est la déferlante... environ 600 diffusions des séries américaines dans les chaînes télé par semaine! Rien que sur les 3 principales dont 50 diffusions hebdomadaires!
C'est le même sur les radios, le cinéma, la presse... et les fast-foods arrivent sans arrêt: les anciens y sont depuis longtemps: macdo, kfc, burgerking, mais aussi les nouveaux: subway, starbucks, entre autres. Le "franglais" très courant est utilisé ici, il est déjà riche de plus de 9 mille mots!!!!
Avec tout cela les français perdent leurs "identité" et certains tournent sur les étrangers (les pauvres) pour dire que c'est leur faute! Le président français a pris l'initiative de créer le ministère de l'identité nationale... ça fait rire, n'est-ce pas?
Hélas ici en France on ne voit pas la vraie source du problème. »
Le français est une langue magnifique. Mme. Pétronille Muhawenimana nous en a récemment donné un très bel exemple. Pourquoi certaines personnes se permettent-elles de venir gaspiller tout ça par des commentaires oiseux et inexacts ?
Morale de l’histoire: si, au Québec, nous voulons conserver notre langue, notre identité et notre culture, on ne peut compter sur personne. On doit le faire soi-même et on peut le faire. Ce n’est pas une question de volonté mais de motivation.
Ivan Parent

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 349 910

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    25 juillet 2009

    Il y a une mauvaise compréhension entre l'anglais usé en France et celui au Québec. La difficulté pour le Québecois est de ne pas être tenté de parler en anglais. Il est courant qu'ils aient du mal à trouver le mot en français pour un objet alors qu'il existe. On parle aussi en anglais par facilité vis à vis de son interlocuteur, surtout dans le commerce. Parfois, certaines conversations se font en anglais alors que les deux personnes pourraient parler français. En France, ce problème n'existe pas. On peut approuver ou déplorer que les Français intégrent des mots anglais dans leur langue mais ce n'est pas la même problèmatique que pour le Québecois.

  • Archives de Vigile Répondre

    24 mars 2009

    Non le Québec n'est pas seul dans ce revirement. Ceux qui ne vous croient pas, n'ont qu'à suivre de temps à autre ''On n'est pas couché'' sur TV5. Eric Zemmour ne se lasse pas de le rappeler.
    Evidemment, là-bas comme ici, les coupables sont connus. Oh, malheur!
    Pourtant comme le dit si bien l'auteur seule la motivation manque au rendez-vous. Une motivation individuelle, de tout francophone, où qu'il soit et qui qu'il soit, de donner à cette langue la valeur qu'elle mérite.
    Je suis enfin ravie du constat de madame Hébert, ''même nos jeunes, ...." .... au moins l'immigration n'est plus le SEUL COUPABLE.
    Pétro

  • Nicole Hébert Répondre

    23 mars 2009

    Monsieur Parent,
    Vous dites: "Au moins, à une époque, le Québec a su se tenir debout et exiger qu’on nous respecte, ce n’est pas le cas aujourd’hui."
    Ça, c'était grâce à la fierté et à l'entêtement d'un homme soutenu par son parti: Camille Laurin. Et sa Loi 101. Notre Loi 101 qui s'effrite sous les assauts. Hélas!... Et c'était grâce aussi à notre pléiade de chansonniers-poètes transportant notre langue et notre identité. Comment reprendre aujourd'hui cette ferveur? De plus en plus de nos jeunes se tournent vers l'Anglais pour se chanter!... Non plus "nous" chanter.