Le PQ promet d’être moins « revanchard »

F895fbcfecfeb91c6266d0eecae2fb2d

Le parti s'enfonce dans l'insignifiance alors qu'il devrait prendre le taureau par les cornes et aborder les sujets qui fâchent


 SALABERRY-DE-VALLEYFIELD | Le Parti québécois veut abandonner son ton « revanchard » et « négatif » en recentrant son offre politique sur l'indépendance, a expliqué sa présidente en dévoilant la proposition principale qui doit mener au renouveau de la formation politique.


« À présent, le nouveau Parti québécois bâtira des consensus pour faire avancer la nation québécoise et l’indépendance, a fait valoir Gabrielle Lemieux lors d’une conférence de presse en marge du caucus de rentrée parlementaire de la formation souverainiste. Nous ne jouerons pas au jeu de la politique de la division. Nous n’adopterons plus un ton revanchard quant au passé. »  





La présidente du PQ donne l’exemple de la défense de la langue française. « Il y a eu une perception où on était en mode très défensif, de réagir ‘contre’ quelque chose », affirme Mme Lemieux, en promettant désormais une attitude plus positive de sa formation politique. 


Accompagnée du chef parlementaire et de la présidente de l’aile jeunesse du PQ, Mme Lemieux était venue dévoiler la proposition principale qui sera soumise au Congrès extraordinaire du parti les 9 et 10 novembre prochains à Trois-Rivières. Parallèlement, le parti a aussi rendu publique une mise à jour, simplifiée, de ses statuts internes. 


Indépendance


La proposition principale, qui tient sur deux pages, recentre l’action politique autour de la défense de la langue française, de l’environnement et de l’accession à l’indépendance du Québec. 


Ce recentrage des priorités amènera une stratégie différente pour la formation souverainiste. « On va passer notre tour sur certains dossiers, sur lesquels on s’est positionnés dans le passé, mais qui n’étaient pas directement liés à notre projet d’indépendance », affirme la présidente du parti. 


« Objectif fondamental » 


Ainsi, la prochaine campagne électorale du PQ portera résolument sur la souveraineté. « Ça veut absolument dire que nous allons faire campagne sur l’indépendance. Nous recréons le grand mouvement pour l’indépendance au Parti québécois. C’est notre objectif fondamental et les autres questions devront y être subordonnées », affirme Gabrielle Lemieux. 


Toutefois, cela ne signifie nécessairement pas que le PQ promettra un référendum dans le prochain mandat. « Le référendum, ça ne fait pas partie de la portée des débats et des réflexions qu’on a faites dans les derniers mois. On voulait une déclaration sur les fondements du Parti québécois », dit Mme Lemieux. Ce sera au prochain chef de déterminer une stratégie référendaire.