«Les secrets d'Option Canada»

Le livre soulève des remous à Québec

Option Canada


(PC) - La publication du livre Les secrets d'Option Canada sur le financement du camp du Non lors du référendum de 1995 a soulevé des remous dans la capitale lundi.
Dans un communiqué, le ministre Benoît Pelletier, responsable de la Loi électorale et porte-parole du gouvernement Charest, rappelle que le Directeur des élections, Me Marcel Blanchet, va procéder à une enquête dès qu'il aura accès aux documents des auteurs du livre, Robin Philpot (première petite photo) et le journaliste Normand Lester (deuxième petite photo).
Mais tout en prétendant ne pas vouloir entrer dans le fond de l'affaire, le ministre Pelletier part en guerre contre le Bloc québécois et le Parti québécois «qui tentent de faire croire aux Québécois que le référendum de 1995 a été volé».
M. Pelletier dresse une liste d'allégations qui, selon lui, prouvent que les souverainistes ont eux aussi «mis l'ensemble des ressources de l'État du Québec au service de leur obsession».
Il cite une somme de 25 millions $ de fonds publics qui aurait été dépensée en propagande, de 4,8 millions $ versés au Conseil pour la souveraineté et du rejet massif de bulletins de vote dans certaines circonscriptions électorales.
Le ministre Pelletier a par ailleurs nié les dires de MM. Philpot et Lester qui soutiennent que M. Jean Charest, un des dirigeants du camp du Non lors du référendum de 1995, ne pouvait pas ignorer les dépenses illégales du camp fédéraliste.
«Jamais les auteurs ne sont entrés en contact avec le bureau du premier ministre du Québec ou avec mon cabinet pour chercher à vérifier leurs allégations», soutient le ministre Pelletier.
Au bureau du premier ministre Jean Charest, le porte-parole Hugo D'Amours a indiqué que le chef du gouvernement réagira lorsqu'il aura pris connaissance du livre, vraisemblablement mardi. M. Charest est entré lundi d'un séjour de repos au Mexique. Son bureau n'a reçu que lundi après-midi copie du livre en question.
Pour sa part, le chef de l'Action démocratique, Mario Dumont, appuie la tenue d'une enquête sur les révélations contenues dans le livre de MM. Lester et Philpot.
«Dès le lendemain du référendum, on savait qu'il y avait des événements nébuleux au sujet du financement du camp du Non», a déclaré le chef adéquiste.
M. Dumont estime que M. Charest doit également faire connaître son point de vue sur les allégations formulées à son endroit.
«Il est le premier gardien de nos institutions, de la démocratie et de la Loi électorale», a dit M. Dumont.
Au Parti québécois, un porte-parole a indiqué que le chef du PQ, André Boisclair, réagira officiellement mardi après-midi à Montréal, lors d'une conférence de presse.
Au bureau du Directeur des élections (DGE) du Québec, Me Marcel Blanchet, on a déjà déclenché une enquête après qu'un des deux auteurs du livre, Robin Philpot, ait transmis des informations.
«L'enquête visera à déterminer si les dépenses ont été faites en conformité avec la Loi électorale», a déclaré le porte-parole du DGE, Denis Dion.
Ce dernier a fait valoir qu'il est trop tard pour prendre des poursuites le cas échéant mais le DGE tient à vérifier si des illégalités ont été commises afin d'assurer la crédibilité du système électoral québécois.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé