Le Libertarien Martin Coîteux

Tribune libre

Si les électeurs de son comté l'ignoraient, Philippe Couillard le savait quand il a approuvé sa candidature. Le démantèlement de l'État est leur but commun.

Comme Josée Boileau le démontre bien dans son éditorial, édition du 11 mars du Devoir, cet objectif repose sur une dangereuse volonté de réduire l'existence du peuple québécois comme société organisée en fonction d'un partage équitable du bien commun pour un mieux-être général, en une bande déchaînée d'usurpateurs individualistes voués à l'enrichissement des « aux plus forts, la poche ».

La prise de conscience des méfaits de la politique du gouvernement libertarien (et non libéral) dirigé par les Couillard et Coîteux ne cesse de s'étendre, comme le montre aujourd'hui la mise en garde des Fondations. Souhaitons que cette action jointe aux nombreuses autres finisse par ouvrir les yeux des libéraux. À défaut du pouvoir du peuple de destituer ce gouvernement, ceux-ci pourront peut-être lever quelques obstacles à l'entreprise destructrice de leur parti, tel qu'actuellement dirigé.

Il faut le souhaiter, s'il est vrai qu'un moindre mal est mieux que le pire,

Featured 4c829808fe105759e71d600533cfd2d9

Andrée Ferretti124 articles

  • 112 462

"Rien de plus farouche en moi que le désir du pays perdu, rien de plus déterminé que ma vocation à le reconquérir. "

Andrée Ferretti née Bertrand (Montréal, 1935 - ) est une femme politique et
une écrivaine québécoise. Née à Montréal dans une famille modeste, elle fut
l'une des premières femmes à adhérer au mouvement souverainiste québécois
en 1958.Vice-présidente du Rassemblement pour l'indépendance nationale, elle
représente la tendance la plus radicale du parti, privilégiant l'agitation sociale
au-dessus de la voie électorale. Démissionnaire du parti suite à une crise
interne, elle fonde le Front de libération populaire (FLP) en mars 1968.Pendant
les années 1970, elle publie plusieurs textes en faveur de l'indépendance dans
Le Devoir et Parti pris tout en poursuivant des études philosophiques. En 1979,
la Société Saint-Jean-Baptiste la désigne patriote de l'année.
Avec Gaston Miron, elle a notamment a écrit un recueil de textes sur
l'indépendance. Elle a aussi publié plusieurs romans chez VLB éditeur et la
maison d'édition Typo.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    13 mars 2015

    Madame Ferretti
    À l'émission Les Francs Tireurs de mercredi prochain, le 18 mars 2015 à Télé Québec, soit à 21.00 h. pm, la comédienne et réalisatrice de films, Micheline Lanctôt, dans une entrevue avec un journaliste, va parler de la nécessité de créer un soulèvement populaire au Québec re:
    l'austérité de Couillard.
    André Gignac 13/3/15

  • Archives de Vigile Répondre

    12 mars 2015

    Madame Ferretti
    Le Québec est rendu à un tournant de son histoire. Soit qu'il se prenne définitivement en main par l'indépendance ou qu'il disparaisse. Quitte ou double comme l'écrivait Pierre Bourgault dans un de ses livres. Dans la situation politique actuelle au Québec, ça prendrait un soulèvement populaire de grande envergure pour se débarrasser de ce gouvernement de politiciens vendus au néolibéralisme, le 1% qui contrôle la moitié de la planète et pour exiger des nouvelles élections puisque la dernière élection a été gagnée par le PLQ par fausse représentation.
    André Gignac 12/3/15

  • François A. Lachapelle Répondre

    11 mars 2015

    Mme Ferretti,
    1. Vous le savez mieux que moi, vous battante et combattante, notre meilleur allié est la faible sensibilité politique de Philippe Couillard envers le "pur sirop d'érable" fabriqué au Québec. Ses ambitions fédéralistes l'empêchent de sentir les nervures du Pays du Québec.
    2. Le dicton populaire "Dans sa peau mourra le crapaud" s'applique autant à Philippe Couillard qui n'aime pas vraiment le Québec pour ce qu'il est. Le Québec "pur" n'est pas une valeur pour lui et il est prêt à le détruire, le rendre à son image "idéologique". Par son intelligence, Philippe Couillard peut changer d'idée comme il change de chemise. Il n'a pas de racines profondes et capitales au Québec.
    3. "Dans sa peau mourra le crapaud" s'applique aussi au bouillant Dr Barrette qui n'a aucun respect pour le peuple du Québec. La seule valorisation qui l'intéresse s'applique à son égo. Entre vous et moi, qui se préoccupe de l'égo du Dr Barrette à part ceux qu'il écrase ?

  • Archives de Vigile Répondre

    11 mars 2015

    C'est qu'on les laisse faire ces petits rats!

  • Archives de Vigile Répondre

    11 mars 2015

    Ce phénomène n'est pas que québécois, Mme Ferreti. C'est mondial. Avec les accords de libre-échange et la mondialisation, le ver a colonisé la pomme.
    En Ontario, on en est à considérer la privatisation, partielle ou totale, d'Hydro-One, de Ontario Power Generation, et de la régie des alcools. Rien de moins! La banque TD s'en lèche déjà les babines. N'est-ce pas un bel exemple pour nos gourous économiques québécois.
    Le discours néo-libéraliste est omniprésent sur la planète. Nous n'avons que bien peu de moyen pour le contrer. Je vous en propose un: L'IRIS
    L'IRIS est un organisme qui fait de études socio-économiques, un peu comme l'IÉDM, mais en beaucoup plus objectif. Elle nous apporte des munitions afin de contrer la propagande néo-libéraliste. Elle se finance uniquement à même les contributions de ses membres, ce qui garanti son indépendance. Donc, si vous en avez les moyens, je vous encourage à lui donner un coup de pouce.
    L'IRIS vient de publier son premier livre. Elle l'offre gratuitement (valeur de $24.95) aux nouveaux membres, qui s'engagent à contribuer $10. par mois. Voir ici.
    Ce livre est publié par Lux Éditeur. Voir ici.

    Pour plus d'informations sur l'IRIS, veuillez consulter leur site web: http://iris-recherche.qc.ca/
    Leurs articles (blogues) et publications sont disponibles gratuitement à tous, membres comme non-membres. Vous pouvez vous inscrire afin de recevoir un courriel de notification lorsque de nouveaux articles sont publiés