Le beau principe de la cour suprême d’Ottawa : « Où le nombre le justifie»

Tribune libre

[Time to abandon myths about anglos in Quebec
_ The Gazette March 14, 2011-­>http://www.montrealgazette.com/life/Time+abandon+myths+about+anglos+Quebec/4434371/story.html#ixzz1GaJ8084J]

“It’s true that English Quebecers are a relatively fortunate lot, perhaps even the best treated minority in the world, as the standing cliché in francophone circles has it.”
“Cliché”, Dites-vous???
“For anglophones there is a shortage of access - particularly in regions beyond Montreal where four fifths of the anglo population is concentrated - to schools, health services, vocational training and cultural resources.”
Ottawa subventionne le Québec pour offrir des soins de santé en anglais
« D’ailleurs, je ne connais pas un endroit au monde où ce serait pensable, sauf au Québec et possiblement, dans l’ex-Rhodésie!!! »
J’ai cru bon vous transmettre copie de l’article « Ottawa subventionne le Québec pour offrir des soins de santé en anglais » PAR NORMAN DELISLE de "La Presse Canadienne", qui en fait une comparaison entre les services rendu aux deux groupes.
http://www.toile-actualite.com/index.php?sect_no=17&module=news&news_no=7[27
On peut y lire : « Or la région de Chaudière-Appalaches ne compte que 0,7 pour cent d'anglophones, contre 99,1 pour cent de francophones et 0,2 pour cent de citoyens d'une tierce origine. Dans certains comtés de cette région administrative, comme Montmagny-L'Islet, la proportion d'anglophones chute à 0,2 pour cent. »
Je vous rappelle le beau principe de la cours suprême d’Ottawa : « Où le nombre le justifie!!!»
Ces mesures et l'ouverture d'esprit qui les caractérisent contrastent avec la difficulté que les Franco-Ontariens ont eue pour sauver l'hôpital francophone Montfort, dans la région d'Ottawa.
« Deux poids, deux mesures! » ou si on veut, « British Fair Play! »
Pour voir l’étendu des services offerts aux anglo-québécois, je vous suggère d’aller voir le site du réseau d’organismes et de ressources communautaires, et d’institutions publiques qui s’efforcent d’assurer l’accès aux services de santé et aux services sociaux destinés aux collectivités anglophones du Québec (CHSSN), sous la rubrique :
à propos/ « Services in English » Establishments - Points of service
Establishments - Points of service.
http://www.chssn.org/fr/default.asp
Votre conclusion:
“It's time for common sense and compassion to trump atavistic myths and hostilities”
Ces mesures et l'ouverture d'esprit qui les caractérisent contrastent avec la difficulté que les Franco-Ontariens ont eue pour sauver l'hôpital francophone Montfort, dans la région d'Ottawa.

Featured 2985a9f8ba1f3c6f4f8cd1587cd591cb

Laurent Desbois92 articles

  • 64 540

Ex-franco-hors Québec, d’origines métis et acadienne, fier Québécois depuis plus de quarante ans, et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    14 mars 2011

    D'accord avec vous mais, ce n'est pas le british fair-play, c'est Donalda qui est sur ce comité de sénateurs avec ces fausses conclusions là, et Donalda n'est pas british du tout, selon les dernières nouvelles.
    Selon moi, si les quelques Anglos de la région de Chaudière-Appalaches veulent se faire soigner en français, let’s do it. Ça donnerait l’occasion à nos infirmières et à nos médecins de pratiquer, un petit peu, leur anglais tout à fait gratuitement : Does it hurt here ? Answer : Haïe, yes, en français, Ayoye, oui. And there ? No, en français : Et là ? Non.