La ministre Vallée accuse la CAQ de privilégier les familles blanches

5ba6c4e8a71f5f50f4b14fae43469117

Le régime libéral amène la question raciale dans l'arène politique


La question identitaire a mis le feu aux poudres mardi: Philippe Couillard a dû faire un mea culpa, mais sa ministre Stéphanie Vallée a jeté de l’huile sur le brasier.


Le premier ministre a tout d’abord dû recoller les pots cassés après avoir fait une distinction la veille entre les «véritables citoyens» du Québec et ceux qui ne sont pas d’accord avec lui sur la question identitaire.


M. Couillard s’en prenait à François Legault et Jean-François Lisée, qui agitent selon lui un «enjeu imaginaire», celui du port de signes religieux chez les personnes en autorité. Il disait ainsi que les «véritables citoyens du Québec» s’intéressent plutôt aux «véritables enjeux».


«Je parlais de la véritable expérience de vie des citoyens des véritables enjeux. Je pense que ça doit s’arrêter là, ça nous arrive à tous de ne pas exprimer correctement ce qu’on veut dire», a expliqué M. Couillard mardi en faisant son mea culpa lors d’une brève mêlée de presse.


M. Couillard a fait cette sortie après s’être fait cuisiner par le chef péquiste Jean-François Lisée, qui l’a vertement critiqué lors de la période de questions.


«C'est tellement cohérent avec son attitude envers ceux qui ne sont pas d'accord avec lui depuis trois ans qu'on sent bien qu'il a exprimé le fond de sa pensée», a-t-il laissé tomber. «Comme s'il y avait les véritables citoyens du Québec qui sont d'accord avec lui, le chef du Parti libéral, et les autres qui ne sont pas de véritables citoyens», a-t-il pesté.


Taper sur les minorités


Ce mea culpa n’a pas empêché la ministre de la Justice Stéphanie Vallée d’accuser la CAQ de privilégier les familles blanches et de taper sur la tête des minorités visibles.


Elle a servi toute une salve à sa vis-à-vis caquiste, la députée Nathalie Roy.


«Notre collègue qui, tout au long des quatre dernières années, s'est fait un plaisir, avec sa formation politique, de taper sur les minorités, de taper sur les nouveaux arrivants, avec leurs tests d'exclusion!», a pesté Mme Vallée.


Elle reproche à la CAQ de négliger les Québécois issus des minorités visibles. «Les familles blanches, francophones, c'est ça les familles du Québec selon la CAQ?», a-t-elle insisté.


Des propos vivement dénoncés par les troupes de François Legault.


«Les propos de Stéphanie Vallée sur les «familles blanches» sont odieux et elle devrait les retirer, mais il ne se passe plus une journée à l’Assemblée nationale sans que les libéraux insultent tous ceux qui ne pensent pas comme eux sur les enjeux d’identité», a réagi le porte-parole de l’aile parlementaire caquiste, Guillaume Simard-Leduc, dans une déclaration envoyée aux médias.