Pensons-y bien car la prochaine fois, nous serons tous quatre ans plus vieux

La CAQ majoritaire, sauf si...

Le destin d’un peuple doit passer avant les plus légitimes expressions de mauvaise humeur et de désenchantement.

Élection Québec 2012 - analyses et sondages

Si l'on se fie aux sondages, il y a des électeurs moins faciles à suivre que d'autres. Ainsi, selon le sondage CROP-La Presse de ce mardi, les Québécois accordent maintenant plus d'importance au réalisme et à la crédibilité des engagements des partis qu'en début de campagne. Or, l'appui à Québec solidaire ne faiblit pas malgré son éléphantesque cadre financier de 8 milliards. C'est plutôt celui de 2 milliards du PQ que libéraux et caquistes ont virulemment critiqué, le qualifiant d'« irresponsable ». N'étant pas dans la course, Québec solidaire ne reçoit que fort peu d'attention de ses concurrents, et s'en tire donc sans les confrontations que mériterait amplement un parti promettant à ce point la lune. Mais ce n'est pas tout.

Toujours selon CROP, le PQ se dirigerait vers un gouvernement minoritaire. Voilà qui pourrait soumettre certains à la tentation de voter pour Québec solidaire en espérant ainsi donner à ce parti la fameuse « balance du pouvoir ». Or, la situation actuelle commande le réflexe inverse. En effet, il est déjà pratiquement acquis que la CAQ balaiera la grande région de Québec. Aussi, toutes régions confondues, la CAQ est maintenant à 30% chez les francophones, seulement six points derrière le Parti québécois (36%). Cela nous annonce des luttes serrées dans bien des circonscriptions, particulièrement dans le 450 où le PQ (37%) ne devance la CAQ (35%) que par deux maigres petits points, soit moins que la marge d'erreur du sondage. Mais ces luttes risquent de n'être pas serrées du tout si les 18% d'indécis vont voter car, selon CROP, l'indécis moyen est un fédéraliste francophone qui fait nettement moins confiance à Pauline Marois qu'à ses deux plus proches rivaux. Voilà qui indique bien que c'est actuellement la CAQ, et non le PQ, qui est en voie de prendre le pouvoir. Il suffira en effet que ce concrétise le scénario probable à l'effet qu'un indécis sur deux appuie le parti de François Legault pour que celui-ci forme un gouvernement majoritaire.

Le destin d'un peuple doit passer avant les plus légitimes expressions de mauvaise humeur et de désenchantement. La seule façon pour les souverainistes progressistes d'éviter de subir, à la sauce caquiste cette fois, un autre mandat de gouvernance de droite fédéraliste, c'est qu'un grand nombre d'électeurs tentés par Québec solidaire et Option nationale se serrent les coudes aux côtés du PQ, quitte à le placer en état de dette morale. Pensons-y bien: la prochaine fois, nous serons tous quatre ans plus vieux.

Christian Gagnon
Montréal

Featured 38a394e6dfa1bba986fca028dccfaa78

Christian Gagnon138 articles

  • 113 637

CHRISTIAN GAGNON, ing.
_ L’auteur a été président régional du Parti Québécois de Montréal-Centre d’octobre 2002 à décembre 2005





Laissez un commentaire



10 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    31 août 2012

    D'accord avec vous monsieur Racine,
    C'est ridicule de voter stratégique pour le PQ pour compenser pour les Elvis Gratton Québécois pure laine de la région de Québec qui, eux, vont voter pour la CAQ ou les libéraux.
    Comme je l'ai dit déjà, j'ai hâte d'être riche et de faire la belle vie pour pouvoir moi aussi voter pour la CAQ.

  • Archives de Vigile Répondre

    31 août 2012

    M. Tremblay,
    Dans 7 comtés sur 9 dans la région de Québec, à très très forte majorité francophone, le PQ est troisième.
    Donc, quand je lis sur le vote stratégique, je comprends que quelqu'un de Gouin à Montréal doit voter PQ plutôt que ON ou QS parce que dans 7 comtés FRANCOPHONES de Québec les citoyens sont à majorité des larbins retardés, c'est ça?
    Il faut faire face à la réalité. Le PQ depuis 1995 n'est même pas présent dans la région de Québec, donc comment voulez-vous que Pauline gagne un référendum sur la souveraineté du Québec?
    Si le PQ n'était pas troisième dans la région de Québec après Charest et Legault, peut-être que le vote stratégique ferait du sens, mais là, il ne faut pas exagérer.
    Demander aux gens de Gouin de combler le QI de la région de Québec, c'est grave non?

  • Archives de Vigile Répondre

    31 août 2012

    Entièrement d'accord avec vous. Ce serait le pire scénario pour ne pas dire CATASTROPHE pour le Québec.Voici quelques discours de Legault: Calquons notre économie sur celle de la Chine, Pas de majorité je fais tomber le gouvernement, abattons les syndicats, payons plus les médecins qui déjà prennent 56% du budget de la santé, abattons les commissions scolaires (LES LUCIDES DU QUÉBEC) qui nous ont dit que nous étions des paresseux etc. comment quelqu'un de la classe moyenne peut-il voter pour cela? ON ET QS devraient selon moi se ralier pour que le PQ soit majoritaire car ce serait à leur avantage car ils ne prendront pas le pouvoir cette fois-Ci ils attaqueront lorsque nous pourrons enfin réaliser un pays ce sera toujours le temps de proposer leur vison qui soit dit en passant celle de ON est la meilleure pour le QUEBEC avec un chef extrêment compétent pour notre économie.

  • Archives de Vigile Répondre

    30 août 2012

    Je suis moins pessimiste que M. Gagnon, je vais me réveiller avec un matin difficile le 5 septembre? Peut-être.
    Mais les indécis sont des mous, et tout probable, tellement mous qu'ils n'iront pas voter pour la majorité d'entre-eux. De quelle couleur seront les abstentionistes en majorité? En 2008, des adéquistes. Vont-ils se botter le cul pour aller voter? En partie très certainement.
    Quant à la banque QS-ON À 10%, elle pourrait fondre de quelques gros points (3,4 ou 5%?), en faveur du PQ le jour du vote. Se dire QS dans un sondage d'estime et faire un X, c'est deux.

  • Henri Marineau Répondre

    30 août 2012

    "La seule façon pour les souverainistes progressistes d’éviter de subir, à la sauce caquiste cette fois, un autre mandat de gouvernance de droite fédéraliste, c’est qu’un grand nombre d’électeurs tentés par Québec solidaire et Option nationale se serrent les coudes aux côtés du PQ, quitte à le placer en état de dette morale."
    En réalité, vous demandez aux partisans du seul parti souverainiste sur l'échiquier électoral, à avoir Option nationale, de placer leurs convictions " en état de dette morale" et de "se serrer les coudes aux côtés du PQ", un parti moribond qui erre depuis plus de quarante ans dans les méandres d'une stratégie qui a placé depuis longtemps ses intérêts électoralistes au-dessus de ses convictions souverainistes!
    En conséquence, M. Gagnon, je préfère d'emblée me serrer les coudes avec des gens de convictions qui placent l'avenir du Québec au-delà de leur siège à l'Assemblée nationale!

  • Frédéric Picard Répondre

    30 août 2012

    Et si le PQ prend le pouvoir, il ne fera pas l'indépendance. Si le PQ prend le pouvoir majoritaire, on tombe dans 2 cycles de 8 ans... Donc, pas de PQ "déterminé et cohérent" au pouvoir avant 2028...
    À tout prendre, je préfère que le PQ se plante, CAQ minoritaire, on flush Pauline et sa gouvernance chouverainiste, on installe un purzédur à la chefferie et on prend le pouvoir en 2020, en parlant franc. On fait l'indépendance de 2020 à 2024, petit à petit.

  • Archives de Vigile Répondre

    30 août 2012

    Mais je vais vous faire une confidence monsieur Gagnon.
    J'ai hâte d'être riche et de faire la belle vie pour pouvoir moi aussi voter pour la CAQ.

  • Archives de Vigile Répondre

    30 août 2012

    "Or, l’appui à Québec solidaire ne faiblit pas malgré son éléphantesque cadre financier de 8 milliards."
    Mais monsieur Gagnon,
    L'appui à QS ne faiblit pas parce qu'il est déjà faible.
    La question est la suivante: Est-ce que QS est un parti bourgeois au même titre que le PLQ, la CAQ et le PQ?
    Et que font les partis bourgeois. Monsieur Robert Bibeau a une réponse à cette question:
    "Les partis politiques bourgeois sont de vastes machines électorales. Ils comptent sur des budgets de millions de dollars obtenus de l’État, de dons officiels et occultes qui sont autant d’investissements pour la bourgeoise. Les réseaux occultes mêlant conseillers, firmes d’ingénierie, constructeurs et lobbyistes, aux magouilleurs des partis politiques en sont des exemples patents. Ces argents servent à embaucher des spécialistes en marketing et en publicité, dont le rôle est de présenter les intérêts de la bourgeoisie comme étant les intérêts du peuple tout entier."
    http://www.centpapiers.com/election-%e2%80%93-2012-l%e2%80%99opposition-est-dans-l%e2%80%99usine-et-dans-la-rue-partie-2/104861
    QS présente-t-il les intérêts de la bourgeoisie comme étant les intérêts du peuple tout entier?
    Je crois personnellement que le PLQ, le PQ et la CAQ jouent davantage ce jeu que QS.
    Alors, le "réalisme" qu'on nous présente semble assez éloigné du bien commun.

  • Archives de Vigile Répondre

    30 août 2012

    Enfin un commentaire réaliste et plus le temps passe, moins les francophones ont de l'impact dans le québec et dans le Canada.
    Donc à tous les souverainistes, de grâce n'allez pas voter pour Solidaire ou Aussant car vous allez diviser le vote francophone dans des comtés très chaud dans le 450.
    Aussant va manquer de temps pour faire de son parti une réelle force politique dans l'avenir. Il n'y a que peut-être 38 % de personne réellement souverainiste au Québec donc il est impossible de prendre le pouvoir majoritaire avec ça à moins de concentrer nos forces dans un seul parti. C'est mathématique. Le reste n'est que chimère.
    Regardez bien les anglos: soit qu'ils restent avec les libéraux soit qu'ils transfèrent tous aux prochaines élections. Ils ne sont pas fous.

  • Archives de Vigile Répondre

    30 août 2012

    Bon, encore les lamentations péquistoises. Voulez-vous nous foutre la paix une fois pour toutes. Votez pour qui vous voulez, on s'en fout et laissez-nous faire nos choix.
    Pierre Cloutier