Nous y sommes...

L'état policier

...plus vite que prévu

Tribune libre

À défaut d'avoir quelque chose dans la tête, le gouvernement libéral de Couillard a, pour l'aider, les gros bras de la police. Je n'ai pas dit l'intelligence d'une force policière protectrice de la population mais le manque total d'humanité d'une force au service du système. C'est devenu illégal au Québec de contester le pouvoir, de tenter de limiter ses excès. On a instauré plein de petits règlements pour s'assurer qu'on aura tous les outils en main pour empêcher quiconque de protester. Je n'invente rien, cela a déjà commencé sur la rue Berri, sous la rue Sherbrooke.

Et c'est nous qui aurons à payer pour les débordements de violence de ceux qui sont embauchés pour garantir la paix, nos supposés protecteurs! Ça me fait penser à la Chine de Mao où l'on faisait payer la cartouche à la famille, cartouche qui servait à tuer le condamné à mort. Preuve d'une vive intelligence de nos sbires, on a coincé les manifestants pour faire la distribution des prix, des amendes salées que la plupart des gens n'auront pas les moyens de payer. C'est très brillant, ça c'est la vraie grosse police boum-boum, boum-boum, balourde à souhait dans le style poët-poët! On tape sur ses compatriotes de tous âges, de toutes conditions, même les enfants. On fracture des crânes, on brise des dents pour être sûr de faire régner l'injustice. On se plaignait de Charest, c'était de l'eau de rose comparé à l'imam Couillard, le destructeur patenté de nos acquis sociaux construits de longue date.

Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est qu'il y a encore des personnes qui voteraient Libéral. À moins d'être complice du système en se bourrant les poches, qui, ne comprend pas ce qui est en voie de se faire? Les Anglais, les Juifs, les Allophones et, bien sûr, les islamistes, les amis de l'imam Couillard. Et nous, que faisons nous?

Existe-t-il à l'intérieur des forces policières des personnes suffisamment allumées, intelligentes pour se rendre compte de se qui se passe et de ce qu'on leur commande de faire? À première vue chercher les lumières est peine perdue. On ne rencontre que des visages casqués, prêts pour la chasse à court. Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, qu'utilise-t-on pour faire la chasse à court? Quel est l'animal qui va chercher les victimes pour les rapporter au maître?....je veux dire à la cour, celle des juges.

Il n'y a pas si longtemps, le Québec était un pays conquis mais qui vivait tout de même une certaine paix. On a parlé de la période noire de Duplessis mais nous devons constater qu'elle était gris pâle comparée à celle que nous vivons maintenant, le noir effrayant des prises de possession généralisées par les banquiers et les monstrueuses multinationales.

Le plan établi est clair, il a déjà été énoncé mais la propagande a fait passer les dénonciateurs pour des "complotistes", ces méchants empêcheurs de tourner en rond. Quel est le terme qui veut dire la même chose mais auquel on n'a pas entaché la signification par une désinformation à laquelle nous assistons actuellement? ....l'équivalent du terme américain, "whistle blower"?

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 343 293

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Claude G. Thompson Répondre

    17 mars 2015

    La soif de pouvoir ne peut mener qu'à des abus de ce genre. Au final, il n'y a plus de limites que l'on n'ose franchir pour arriver à ses fins. Depuis les événements d'octobre 70, nous avons assisté plus d'une fois aux débordements des forces de l'ordre dans l'exercice de leurs fonctions. À la limite, ça se termine comme au États-Unis, où des policiers tuent des adolescents désarmés et innocents juste parce qu'ils soupçonnent que leur comportement "pourrait" être suspect ou le paraîtrait. Aucune réflexion, juste le réflexe du tueur.
    Claude G. Thompson

  • Archives de Vigile Répondre

    17 mars 2015

    1- Rappelons les faits.
    Le Collectif opposé à la brutalité policière (COBP) tenait sa 18e manifestation annuelle, qui a commencé près de la station de métro à 15 h. Elle a été déclarée illégale trois minutes après son départ, car les policiers n'avaient pas reçu un itinéraire à l'avance.
    Plus d'une centaine de personnes ont été prises en souricière par les policiers sur Châteaubriand, au sud de Jean-Talon. Elles recevront une amende de 637 $ en vertu du règlement municipal P-6, à la suite de leur interpellation.
    Cinq personnes ont été arrêtées en vertu du Code criminel et devront faire face à des accusations de méfait et d'entrave au travail des policiers. Il y a eu un blessé léger.
    2- M. Parent, vous écrivez:
    «Ce que je n’arrive pas à comprendre c’est qu’il y a encore des personnes qui voteraient Libéral. À moins d’être complice du système en se bourrant les poches, qui, ne comprend pas ce qui est en voie de se faire ? Les Anglais, les Juifs, les Allophones et, bien sûr, les islamistes, les amis de l’imam Couillard. Et nous, que faisons nous ?»
    Pourquoi «les Juifs»? Comme l'a montré Yves Michaud dans son analyse du vote à Côté-des-Neiges lors du référendum de 1995, les Juifs ont voté NON à 99%. Ils font partie des anglophones qui votent «non» aux référendums et votent pour le Parti libéral. Pourquoi pas "les Grecs" et "les Italiens" visés par Jacques Parizeau parlant «des votes ethniques»? Singulariser les «Juifs» dans votre énumération est inopportun: c'est un manque de rigueur que je n'approuve pas même si le genre de la polémique que vous affectionnez pourrait rendre tolérant par rapport à ce genre d'écart de langage. Justement, je suis d'un avis contraire. Plus on a de voile, plus il faut de gouvernail. Cela étant dit, je suis d'accord avec vous sur le fond.
    Robert Barberis-Gervais, Vieux-Longueuil, 17 mars 2015