Certaines cultures sont civilisées, d'autres pas

Justin Trudeau se met les pieds dans les barbares

Le degré d'évolution des sociétés n'est pas partout le même

Tribune libre


L'élu au sein de ses électeurs
M. Justin Trudeau, en véritable fils de son père, a récemment laissé entendre qu'on devrait retirer le mot barbare de l'affirmation suivante tirée du guide fédéral aux immigrants:
"L'ouverture et la générosité du Canada excluent les pratiques culturelles barbares qui tolèrent la violence conjugale, les meurtres d'honneur, la mutilation sexuelle des femmes, les mariages forcés ou d'autres actes de violence fondée sur le sexe."
Son objectif était évidemment de plaire à ses électeurs venus de ces pays-là et qui cherchent à implanter leur mode de vie ici-même. Devant le tollé de protestations, il s'est confondu en vagues excuses et justifications qui n'ont convaincu personne.
Nous avons le droit et même le devoir de porter des jugements sur les pratiques barbares qui ont cours dans d'autres sociétés. Nous avons le droit de les dénoncer et de les condamner. Nous avons le droit d'affirmer que nous refusons l'instauration de telles pratiques chez nous.

Il y a des cultures évoluées et des cultures arriérées. Toutes les cultures ne s'équivalent pas, loin de là. Nous avons le droit de porter des jugements sur ces comportements rétrogrades et sur ceux qui les pratiquent. Nous avons aussi le droit de dire que nous ne voulons pas que de telles personnes viennent implanter ces modes de vie condamnables ici.

C'est une question de protection élémentaire des acquis de toute une société qui se voient mis en péril par des velléités conquérantes et hégémoniques. Défendons la démocratie, pas la barbarie venue d'ailleurs.

Source: http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201103/15/01-4379605-justin-trudeau-semporte-puis-sexcuse.php
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie851 articles

  • 1 469 961

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 850 articles publiés en ligne ont été lus un million 465 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période dépassant 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Laurent Desbois Répondre

    19 mars 2011

    « Tel père, tel fils! »
    La violence de son père auprès des femmes est documentée. Il est à noter que ce dernier a été ministre de la justice du Canada (sic) et en temps que premier ministre, imposa la Loi des mesures de guerre au Québec en 1970.
    Pierre Trudeau and his (many) women
    Margaret Wente
    Globe and Mail, Wednesday, Oct. 28, 2009
    thtp://www.theglobeandmail.com/news/opinions/pierre-trudeau-and-his-many-women/article1342599/
    “He even gave her a black eye or two.”

  • Archives de Vigile Répondre

    18 mars 2011

    Les temps changent pour les trudoistes
    A une certaine époque ses propos trudoistes auraient fait salle comble dans les chics salons fédéralistes .
    D'ailleurs Justin doit se sentir mur pour postuler sur la job d'Ignatieff au lendemain des prochainnes élections fédérales et il avait dit lors de sa nomination comme candidat dans papineau que le conté de Papineau était un des plus beau conté au Canada ce qui lui évitait de dire... conté du québec.
    Son analyse sur son plus beau conté au Canada tenait du discour connu de la propagande fédéraliste paternel trudoiste sur le Canada car disait-il a cette occasion que le conté de Papineau est peupler en majorité de gens pauvres ,de gens moins scolarisés et de nouveaux arrivants qui comme au parti libéral voyait dans le Canada une opportunité de réussite...le vote des barbares en moins bien sur.
    Cependant lors de son mariage tres médiatisé au Saint James Hotel ,les pauvres de son plus beau conté au canada brillait par leur abscence a la tres fastueuse reception qui as suivi ....Ils devait surement y en avoir quelque uns tapis dans les arrieres cuisines de l'hotel occupé a bossé au salaire minimim...dans son plussss beau conté au Canada