Je suis fier de ma race

423849d22505a59d116a7701afc14240

Un phare dans la tempête

Je suis fier de ma race. Je suis fier de nous. Moi, modeste bouture de tant de vrais glorieux et modestes héros, je suis très fier de ma race, moi, simple descendant de tous nos courageux pionniers, tous ces milliers d’étonnants exilés aux désirs et aux espoirs fous. Je suis fier et heureux de descendre de ces courageux voyageurs venus de France. Fier de continuer ma race, de poursuivre l’immense collectif ouvrage. Je suis fier d’avoir participé, avec tous les miens, à cette fantastique installation nord-américaine. Et cela depuis des siècles.
Soyons fiers d’avoir, tous ensemble, organisé cette fabuleuse implantation, cette étonnante édification d’une solide implantation française en Amérique du Nord et brandissons sans aucune honte l’imposant étendard d’une nation qui a démontré - à jamais et à la face du monde entier - sa détermination d’exister, de durer, en français.
Ma race n’est supérieure à aucune autre. Ma race n’est inférieure à aucune autre. Ma race ne ressemble pourtant à aucune autre sur cette planète. Elle a son histoire absolument unique dans notre univers. Ma race est aussi semblable à tant d’autres races sur tant de continents. Elle a connu d’illustres moments, mais aussi des temps difficiles. Son histoire est une singulière épopée. Ma race a su résister, a su durer, a su se continuer malgré des péripéties aux risques épouvantables parfois.
Nous sommes encore là, toujours debout ! Toutes les autres races de l’humanité ont une histoire bien à elles, tissée de défaites et de victoires. D’atroces guerres aux grands combats héroïques. Aussi d’humbles batailles aux diverses motivations. Ma race a traversé à l’occasion des temps difficiles, mais aussi des temps heureux. On a été parfois fragilisés à certaines dates, au bord de nous diluer, de sombrer, de perdre notre identité. Parfois vainqueurs par sa vaillance vu son petit nombre et des positions précaires. Ma race a su triompher. Ma race a duré. Elle dure encore, je suis donc fier de ma race, fortifiée désormais, qui se continue.
Tous ceux des autres races ont de bonnes raisons d’être fiers, toutes les races ont, comme nous, des motifs de grande fierté, aussi des raisons d’être assombris, tous, nous avons quelques regrets, malgré tout, chaque histoire nationale de chaque race contient des justifications de s’enorgueillir et c’est nécessaire. Je suis fier. Je veux voir la même fierté chez tous les humains de cette terre. Je suis fier de ma race, d’applaudir nos créateurs, nos chercheurs et nos simples travailleurs. Aussi nos trouveurs de solutions, parfois aux talents inouïs, nos inventeurs, les nécessaires comme les farfelus. Je suis fier de tous nos frères et soeurs en travaux inédits comme en simples ouvrages. Utiles pour nos continuités, pour la perpétuation de tous ceux qui vont venir. Je suis fier de ma race, frères et soeurs. Fier de notre immense labeur - ordinaire ou providentiel. Ma race a l’échine dorsale d’une vraie race.
Vous autres qui craignez le mot race stupidement, qui crachez dessus, les sans âme, machines anonymes, les déracinés contents, vaniteux inhumains, sans aucune signature, vous, citoyens allergiques aux contes, aux légendes, aux grands faits historiques, contempteurs d’héroïsme, vous qui reniez tout avenir national, masochistes écervelés fiers de vivre sans histoire, rêveurs d’une futile planète incolore, écoutez-moi bien : je vous plains. Nous vous plaignons. Vous êtes des pleutres, des froussards déguisés en « mondialistes », des forcenés de « l’équarrissage pour tous ». Renieurs de vote propre identité, « citoyens du monde », c’est-à-dire de simples consommateurs de « nulle part ». Nous tous, combattons les sottes censures, les « dénis ». À bas la rectitude politique niaise et proclamons-nous fiers de notre race française en Amérique du Nord. Tout comme je suis fier de tous ceux qui sortent de toutes autres races de cette terre humaine pour venir - avec joie - joindre ma race. Ils la feront durer encore davantage.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé