Ignorance ou imposture ?

La nation québécoise vue par les souverainistes québécois

Il y a pour le moins lieu de s'étonner de la place que les médias ont accordée à la «reconnaissance de la nation québécoise» par le premier ministre fédéral (chef d'un gouvernement minoritaire tant en nombre de sièges qu'en pourcentage des suffrages populaires). Cette nation est reconnue mais «au sein d'un Canada uni». Voilà déjà une parfaite fumisterie. On reconnaît une nation ou non et, si on le fait, c'est sans condition. Toute nation porte de soi le droit à la reconnaissance de sa souveraineté et dès lors le droit à l'indépendance si elle le souhaite: c'est à elle-même et à elle seule d'en décider.
Une fois encore, M. Harper joue sur les mots et s'amuse avec les concepts. Certains de nos médias ont célébré en quelque sorte la générosité du premier ministre, pour ne pas dire sa grandeur d'âme! Et même le premier ministre Charest n'a pas hésité à se couvrir de ridicule en saluant et en remerciant l'imposteur Harper. Celui-ci ne cesse de flatter les Québécois (connaissant notre point faible) et nos concitoyens paraissent oublier la leçon de la fable: «Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute.»
On l'avait déjà constaté dans la comédie du prétendu siège du Québec à l'UNESCO. Or, celle-ci, comme toutes les organisations reliées à l'ONU, ne connaît que les pays indépendants, même en qualité d'observateurs. En fait, dans une décision à caractère interne, propre au Canada, l'actuel gouvernement fédéral a simplement décidé qu'à l'avenir le Québec pourrait désigner lui-même un représentant «au sein de la délégation canadienne». Depuis les débuts de la présence canadienne à l'UNESCO, il y avait un ou plusieurs Québécois au sein de la représentation permanente du Canada et au sein de la délégation canadienne, lors des conférences biennales de l'organisation, comme il y a des citoyens venant des diverses provinces.
La «reconnaissance de la nation québécoise au sein du Canada» est assurément la plus extraordinaire blague encore jamais conçue à Ottawa. M. Harper est décidément un champion de l'imposture. Et il ajoute délicieusement que les Canadiens français «ont contribué à la naissance de ce pays»! Rideau.
***
Jean-Marc Léger


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé