« Humpty Trumpy va tomber »

22f1a71ce466529b017b2203086f0e76

Tribune libre

Humpty Trumpy aura une grosse chute. Après sa chute on comprendra mieux qu’il a perdu l’équilibre sur un mur, et que son ego était trop mince, et que il était un fou qui pensait qu'il était un roi. Après Humpty  tombe, les partisans d’Humpty vont avoir l’œuf sur leurs visages. Ce qui est bien pire, c’est que ses partisans auront du sang sur les mains. Chacun de nous qui comprend que Humpty Trumpy n’est pas un roi doit faire tout ce qui possible pour s’assurer qu’il tombe le plus rapidement possible, si nous voulons pouvoir nous se regarder dans le miroir et si nous ne voulons pas avoir du sang sur nos mains aussi. Je dis ça à mes amis qui vivent au nord ou au sud de la frontière canado-américaine (et je continue ma lutte de communiquer en français comme un anglophone Amériquébécois).


Plus que tout au monde, le mur érigé par le gouvernement des États-Unis à la frontière mexicaine est un monument à l'inhumanité. Le mur est une création de personnes qui utilisent leurs soldats pour tirer les bébés des bras de leurs mères. Le mur est une création de personnes qui ferment les yeux sur les atrocités commises chaque jour derrière les murs des camps militaires américains et les prisons américaines et les églises américaines. Ceux d'entre nous qu’ont les yeux, les esprits et les cœurs ouverts doivent faire tout ce qui possible pour abattre le mur à la frontière mexicaine.


Imaginez un monde où le mur d’Humpty Trumpy n’est plus debout et où des monuments à l’humanité sont construits le long de la frontière mexicaine / américaine, créé spontanément par des individus et également par des efforts collectifs élaborés. C'est une façon de commencer un monde avec plus d'artistes, moins de soldats. Imaginez un monde où les idées de John Lennon sont embrassés plus que les idées de Vladimir Lénine ou Vladimir Poutine ou des fous qui s'imaginent être des rois, comme Humpty Trumpy.


Je n'ai pas de boule de cristal mais je vois une écriture sur le mur qui dit: « Vaya con dios Humpty Trumpy ». Je vois aussi des femmes qui portent des vêtements blancs qui défilent pour la justice où les hommes qui portent des uniformes ne veulent pas qu'ils défilent. Humpty Trumpy pourrait avoir une armée qui peut vaincre la Corée du Nord mais ses soldats ne font pas le poids face aux femmes en blanc.


Après la chute d'Humpty Trumpy, quel type de gouvernement les État$-Uni$ d'Amérique auront-ils ? Le pays passera-t-il de la pornocratie d'Humpty Trumpy à une démocratie respectable? Je crois que les femmes qui portent du blanc au congrès des États-Unis vont créer une démocratie plus respectable. Mais c'est necessaire que les femmes qui portent du blanc guider les personnes qui suivent le drapeau rouge, blanc et bleu à travers beaucoup de boue, pour être en mesure d’atteindre le terrain plus haut nécessaire pour la construction d'une démocratie plus respectable que celle qu’existe aujourd'hui.


Toutes les démocraties respectables du monde développé moderne considèrent les soins de santé comme un droit des citoyens, à l'exception du pays (dont je suis citoyen) qui a élu un personnage de conte de fées triste comme Humpty Trumpy pour s'asseoir sur un mur comme c'était un trône.  Après la chute d'Humpty Trumpy, combien de temps faudra-t-il aux États-Unis fournir à leurs citoyens les dispositions de la Loi canadienne sur la santé de 1984?


Si un système de santé beaucoup plus progressif (Medicare pour tous)  est mis en place aux États-Unis, le pays aura encore une génération de retard sur le Canada. Bien sûr, le Canada peut aider les États-Unis à rattraper leur retard en devenant plus américanisé, ce qu'il fait de jour en jour. Combien de temps faudra-t-il au Canada de demain pour devenir aussi conservateur que les États-Unis d'aujourd'hui?


En Ontario, le Parti progressiste-conservateur est à la fois une cause et un produit du processus accéléré d'américanisation au Canada. Quand le premier ministre progressiste-conservateur de l’Ontario dit, « Les gens en ont marre que le gouvernement vous gouge », il sonne comme  un p'tit œuf d'un version merl américain d'Humpty, mais avec la même  grammaire confuses et logique confuses (même en anglais, sa langue maternelle).


Tous les ânes du roi ne pourront pas reconstituer Humpty Trumpy. Alors qu'est-ce qui va arriver ? Parce que la violence est aussi américaine que le football, il faut s'attendre à la violence avant et après le chute d'Humpty Trumpy. Mais je crois en l’avenir de Synchronicity Bleue – un avenir où un nouvel âge de femmes se répandra d’un Nouveau-Québec et les femmes du monde entier mèneront l'humanité à créer un monde meilleur.


Featured 4a0b79961519f0880bc38b82aac71903

John-Jean Ofrias9 articles

  • 5 146

John-Jean Ofrias (alias John-Jean) écrit pour des publications françaises et anglaises des deux côtés de la frontière canado-américaine. Ses articles ont paru dans d'éminentes et diverses publications, telles que New York Newsday, The Montreal Gazette, Vigile.Québec, La Voix de l’Est, Indépendantes.Québec, Journal Le Tour et The Sherbrooke Record. Le 23 juin 2014, The Montreal Gazette a publié un éditorial très controversé par John-Jean intitulé : « Parlez français, ou résignez-vous à devenir américain ». Dans cet éditorial, il a exhorté les anglophones du Québec à parler français (« Parlez bleu a-t-il dit ! ») et soutenir le mouvement indépendantiste du Québec. John-Jean est un citoyen des États-Unis mais il s'identifie avec enthousiasme comme « Amériquébécois » et il n'y a pas d'autre américain qui est plus impliqué dans le mouvement indépendantiste du Québec. Il est un défenseur franc du mouvement des femmes et il était le seul homme à parler à la célébration 2016 de la Journée internationale des femmes à Montréal, parrainée par Oui-Québec. John-Jean est l'auteur de Synchronicity Bleue, un roman au sujet d'une petite ville cachée au Québec qui va déterminer le destin de l'humanité. Il est le premier roman de John-Jean et peut-être le premier roman écrit en même temps pour les lecteurs de langue anglaise et les lecteurs de langue française. Le roman est surtout anglais au début et surtout français à la fin (la transition fait partie de l'histoire). Il habite dans les univers parallèles des Cantons de l'Est du Québec et l'East End of Long Island, New York, où il est professeur de sciences sociales de l'Université d'État de New York à Suffolk County Community College. Il est actuellement en train de faire une tournée de conférences des deux côtés de la frontière Canado-USA.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé