Guy Nantel a déjà déclaré être en faveur d'une «laïcité pure»

54c4fd025fb54e84ff78195a2a6385e5

Nantel n'a pas sa langue dans sa poche, il pourrait dynamiser la course au PQ


Candidat potentiel à la chefferie du Parti Québécois (PQ), l’humoriste Guy Nantel s’est déjà déclaré en faveur de l’interdiction complète du visage voilé dans l’espace public, en plus d’affirmer que l’élection de Jagmeet Singh à la tête du Canada serait «absolument inacceptable» en raison de son turban sikh.  


• À lire aussi: Chef, tout de suite chef  


Lors d’un passage à l’émission Denis Lévesque, en 2017, Guy Nantel s’est dit en faveur de l’interdiction pure et simple du visage voilée dans la sphère publique, comme c’est le cas en France. «Si tu sors de chez vous, on doit voir ton visage. C’est la vie civique et, sinon, tu restes dans ta maison», avait-il déclaré. L’humoriste politisé réagissait alors au projet de loi 62 du gouvernement Couillard, qui obligeait citoyens et fonctionnaires à se découvrir le visage lors de la prestation de services publics.      


Sa proposition allait d’ailleurs plus loin que la Charte des valeurs québécoises du gouvernement Marois, qui n’incluait pas le bannissement du visage voilé intégral sur la voie publique. «Si tu veux vivre en contact avec les autres, on doit au moins avoir un contact visuel, savoir à qui on a affaire. Raison de plus si, ensuite, tu reçois des services publics. Je trouve que le gouvernement libéral ne prend pas ses responsabilités dans ça», poursuivait M. Nantel.      


L’humoriste, qui lançait alors son spectacle Nos droits et libertés, dont la tournée se termine ce printemps, se disait en faveur d’une «laïcité pure». «Ici, on appelle ça la laïcité ouverte. La laïcité ouverte, ce n’est pas plus la laïcité qu’un végétarien qui mange un peu de viande est végétarien. T’es laïc ou tu ne l’es pas», disait-il.        


Positions tranchées  


Les positions tranchées de l’humoriste en faveur de la laïcité étaient déjà connues, mais ses déclarations passées prennent une importance nouvelle maintenant qu’il songe à prendre les rênes du PQ. Guy Nantel n’a pas souhaité commenter pour cet article.      








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.





Toujours en 2017, l’humoriste a accordé une entrevue au journaliste de La Presse Marc Cassivi. Questionné à savoir si l’élection du chef du NPD Jagmeet Singh (qui porte le turban sikh) au poste de premier ministre poserait problème, M. Nantel a répondu par l’affirmative. «Bien sûr que ça pose problème! Tu deviens premier ministre, tu deviens le Canada. Tu es l’État. À l’international, la personne qui incarne le Canada aurait un symbole religieux aussi fort? C’est absolument inacceptable.»    


Plus loin, il ajoutait: «Le jour où je vais arriver devant un douanier avec un turban, c’est sûr que je vais demander à voir un autre douanier.»     


Au printemps dernier, M. Nantel a réitéré son appui à une «laïcité mur-à-mur», lors d’une entrevue avec Isabelle Maréchal, sur les ondes du 98,5 FM. «C’est-à-dire que, quand tu représentes un État, ce n’est pas juste un emploi, avait-il commenté. C’est une fonction, et dans une fonction, tu n’existes plus en tant qu’individu. Tu représentes l’État, qui lui a le devoir d’être neutre, selon ma conception des choses.»