Mme Kellie Leitch propose une mesure

Filtrage des immigrants selon nos valeurs

1f4e24ddd031931c3ecdfb9824689be7

Tribune libre

En cliquant sur l'un des liens de publicité du site Vigile portant sur les problèmes d'immigration, je suis tombé sur un message de Mme Kellie Leitch, candidate à la direction du Parti conservateur dont les préoccupations peuvent rejoindre celles de beaucoup de Québécois à propos de l'immigration déjantée qui sévit au pays.

On s'aperçoit que de plus en plus de Canadiens s'opposent à l'entrée au pays d'étrangers dont les valeurs sont contraires aux leurs. À mon avis, cette réticence bien légitime se fait sentir à l'échelle des pays occidentaux qui en font les frais.

Écoutons son point de vue et les mesures qu'elle propose pour faire face au problème grandissant de l'inadéquation entre des mentalités opposées et antagonistes, source de conflits insolubles.

Pendant mes voyages pour rencontrer les Canadiens d’un océan à l’autre, j’ai entendu à de nombreuses reprises que l’identité canadienne repose sur nos valeurs communes:

L’égalité des chances – Nous devons nous efforcer d’assurer, dans la mesure du possible, une chance de réussite égale pour tous, tout particulièrement pour nos jeunes

Le travail acharné – Tout le monde doit travailler fort et pourvoir à ses besoins et à ceux de sa famille

L’aide à autrui – Lorsque les gens deviennent prospères, il est attendu qu’ils réinvestissent dans leur communauté pour venir en aide aux autres

La générosité – Le Canada est un pays où l’on peut voir ce qui est possible lorsque se rencontrent travail acharné et générosité

La liberté et la tolérance – Une identité canadienne ancrée dans la liberté et la tolérance, afin de permettre à chacun d’entre nous de vivre sa vie à son meilleur et de devenir le meilleur de soi-même

Ces valeurs que nous partageons tous font du Canada un endroit exceptionnel. Si nous souhaitons continuer à grandir et à développer cette identité, nous devons nous assurer que ceux qui viennent au Canada partagent ces valeurs.

C’est pourquoi je m’engage à filtrer les immigrants, les réfugiés et les visiteurs, pour nous assurer qu’ils partagent nos valeurs canadiennes.

Actuellement, moins d’un immigrant sur 5 passe un entretien en tête-à-tête avec un agent d’immigration formé. Cela devrait préoccuper tous les Canadiens, d’autant plus que le gouvernement prévoit des augmentations massives en immigration.

Depuis 2001, les gouvernements sont devenus obsédés par l’immigration. Il y a de la pression pour que les agents d’immigration approuvent de plus en plus de demandes chaque jour. Ces agents doivent prendre une décision pour soixante-quinze demandes par jour. Cela correspond à moins de cinq minutes par demande. Ce n’est pas ainsi qu’une nation se développe avec des valeurs communes.

Au contraire, les nations grandissent lorsque leurs citoyens partagent leurs valeurs, et c’est pourquoi je me présente comme première ministre.

Je suis la seule candidate qui s’engage à filtrer les visiteurs, les réfugiés et les immigrants pour savoir s’ils ont des valeurs canadiennes.

Je suis la seule candidate qui s’assurera que ceux qui arrivent au Canada croient en l’égalité des hommes et des femmes, à la liberté de religion et à l’égalité de tous aux yeux de la loi.

Je participe à la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada avec une directive claire provenant des milliers de Canadiens rencontrés au cours des derniers mois. Ils m’ont dit qu’il fallait se tenir debout pour défendre les valeurs qui ont fait la renommée du Canada, et c’est ce que je vais continuer à faire. Je suis là pour discuter des meilleures façons de défendre une identité canadienne unie, basée sur nos valeurs communes historiques.

(Fin de )

L'important selon moi dans ce message, c'est le fait que les Canadiens, tout comme un majorité d'occidentaux (ce qui inclut bien entendu les Québécois), réagissent enfin devant l'afflux désordonné des ressortissants de pays sous-développés du tiers-monde qui les assaillent de toutes part.

Il peut paraître surprenant à prime abord qu'un parti fédéraliste rejoigne sur un point celui des nationalistes québécois, mais lorsqu'une idée est valable, on la retient, peu importe qui la professe.

Et si jamais une telle mesure de filtrage est adoptée au Canada, Le Québec sera le premier à en profiter au bénéfice de la préservation de son identité collective distincte.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie512 articles

  • 969 771

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    3 avril 2017

    Une réflexion qui me vient après-coup: quel parti politique québécois aurait le courage de ses convictions pour entériner une telle proposition de protection de la société québécoise?
    Mais je crains bien qu'ils auraient bien trop peur des réactions dans le genre "flambée des médias sociaux", "attaques de trolls" ou de se faire traiter de tous les noms par l'opposition plutôt que d'expliquer le bien-fondé de ce point de vue...
    Réputation, image, quand tu nous tiens!

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2017

    Le nationalisme est une maladie mentale.

  • Archives de Vigile Répondre

    24 mars 2017

    On a souvent décrié le gouvernement de M. harper, mais concernant l'immigration c'est le Gouvernement à Ottawa qui a fait le plus pour contrôler les débordements.
    On doit se rappeler des bateaux de "livraison" qui avaient commencé à arrivé sur la côte ouest, ex. août 1999, un bateau surchargé de 599 immigrants illégaux chinois provenant de la province de Fujan a été arraisonné sur les côtes de la Colombie-Britannique.
    En 2009 MV Alicia transportait 84 demandeurs d'asile sri-lankais ou le MV Sun Sea, au large de l'île de Vancouver, avec à son bord 490 Tamouls qui ont demandé le statut de réfugié au Canada.
    L'absence de réaction de Trudeau no2 est très significatif de leur orientation politique sur l'ouverture "indéfinie" de notre territoire. Ce qui compte c'est de bien ouvrir le réservoir de l'immigration qui a toujours été une des clientèles de "liberal party".