Un Québec à s'approprier

Idée: un passeport touristique du Québec

On collectionne les étampes de chaque endroit

B859b67fa87052f274d0cb93586bd0f0

Tribune libre

J'aimerais proposer une idée de promotion touristique visant à mousser la visite des régions, villes et villages du Québec et à faire profiter de tous les attraits qu'ils ont à nous offrir.
Il s'agirait de produire une sorte de passeport touristique, de carnet de voyage québécois, dans lequel le visiteur pourrait y faire apposer le tampon de chaque endroit visité. Le but étant bien entendu d'amasser le plus grand nombre possible d'estampilles dans sa collection au fil du temps.
Le Ministère du tourisme pourrait se charger de l'impression des carnets et tampons encreurs. Ces passeports seraient vendus au prix coûtant, 1 ou 2$, donc à coût abordable, ou offerts gratuitement.
Il y aurait une étampe officielle pour chaque ville, village, site patrimonial ou naturel, parc national, lieu culturel et autres endroits notables. On peut s'attendre à ce que de nombreux organismes privés emboîtent le pas et veulent participer à l'aventure. Si cela peut leur attirer plus de visiteurs, tant mieux pour eux.
L'objectif serait de faire augmenter la fréquentation des endroits intéressants à visiter dans chaque ville du Québec, ce qui profiterait tout particulièrement aux régions plus en périphérie.
Cela aiderait également au choix de la destination vacances de bien des Québécois, les incitant à visiter et dépenser au Québec plutôt qu'ailleurs, tout à l'avantage de l'économie locale.
Chaque ville aura son tampon distinctif avec son emblème original, chaque établissement son logo distinctif, attrayant à regarder dans le carnet.
Chaque membre de la famille voudra posséder son propre carnet. Les enfants qui adorent naturellement collectionner apprendront de surcroît la géographie du Québec. Lors des visites scolaires au Salon du livre, on sait qu'on joue à qui rapportera le plus grand nombre de signets!
L'idée de ce passeport touristique m'est venue en songeant au carnet de voyage que les pèlerins du Chemin de Compostelle portent sur eux et font estampiller tout le long des diverses étapes du parcours de 1 500 kilomètres et qui fait foi de leur persévérance marathonienne. On comprend aisément combien une telle attestation peut leur être précieuse.
Ça m'a également rappelé qu'enfant à l'Expo 67 de Montréal, j'avais reçu ce genre de carnet à faire estampiller dans le pavillon de chaque pays, comme si on avait effectivement fait halte dans ce pays. Quel bonheur c'était!
Et tant qu'à faire, on pourrait même songer à donner à ce carnet l'apparence d'un passeport québécois! Ça donnerait la fierté et le désir d'en posséder un authentique un jour. Parions que certains le porteront toujours sur eux comme un véritable passeport. On pourrait y placer sa photo comme sur un vrai, y indiquer son lieu de naissance, etc.
Même les touristes étrangers voudront en rapporter un bien rempli chez eux, avec toutes les étampes multicolores et les noms des endroits visités.
Le Ministère pourrait attribuer des certificats de mérite virtuels en ligne à ceux qui atteignent un certain nombre, 10, 25, 50.
Pour rentabiliser l'opération, une modique somme de 25¢ pourrait être exigée pour chaque estampille, somme qui irait directement à l'établissement choisi.
On peut d'ores et déjà prévoir un immense engouement pour ce carnet de voyage, ce passeport touristique qui nous fera voir du pays, et rien de moins que le nôtre en long et en large!
Vouloir tenir tout le Québec dans son carnet, inséré dans la poche de poitrine du veston! Oui, quelle réconfortante idée que celle de porter le Québec qu'on aime appuyé sur son cœur.
Consommez local, pensez local, visitez local, quoi de plus québécois!

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie533 articles

  • 1 001 222

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale à l’aide sociale.

Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 530 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion depuis plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    5 mars 2017

    @ M. Turcotte
    Vous n'y êtes pas du tout, M. Turcotte. Il n'y aurait aucun personnel particulier attitré à l'opération. Les préposés à l'accueil de tous les établissements ou parcs s'en chargeraient, tout comme les cartes de points dans les magasins. Cela fait partie du travail des employés déjà sur place.
    Le mot du jour: tâtillonage
    Fam. Attacher une importance excessive aux moindres détails; perdre son temps en choses inutiles et en s'arrêtant sans cesse.
    Tâtillonneux, adj. Soupçonneux sur les plus petites choses.

  • Archives de Vigile Répondre

    5 mars 2017

    M. Turcotte, vous écrivez "Quelle idée saugrenue..."
    Or, par ce qualificatif, vous qualifié d'absurde et ridicule, une suggestion qui au contraire est intéressante et potentiellement comportant plus d'un intérêts.En passant, qui vous a dit qu'on devait payer une personne que pour faire des estampes ?
    Peut-être ne voyagez-vous pas beaucoup, mais tous les systèmes de fidélisations, dont le fait de faire des collections est un éléments très utilisé en marketing. Cette idée est en vigueur dans plusieurs lieux, au Québec, elle était un très populaire lors de l'Exposition universelle.
    L'auteur donne une idée, a nous de la développer, de lui donner du contenu et des valeurs ajoutées, ex. après un nombre d'estampes de musée cela pourrait permettre des rabais. Plutôt que de qualifier négativement une idée, ajoutée votre réflexion, réfléchissez positivement.

  • Archives de Vigile Répondre

    4 mars 2017


    Quelle idée saugrenue, payer un employé syndiqué à plein temps et à chaque
    endroit pour collecter des 25 cents.