Élections fédérales: Facebook devra autoriser les publicités politiques

Ab167daae84e495194f0f20b905ec934

Panique devant la montée populiste

Toute personne souhaitant acheter des publicités politiques sur Facebook dans les mois précédant les prochaines élections fédérales devra être approuvée par l'entreprise, mais tout message non publicitaire qui ne fait que brouiller les cartes - comme une vidéo récemment falsifiée de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi - pourra encore être autorisé sur le réseau social.



Facebook lance lundi son processus d'« autorisation » pour la publicité politique, qui inclura un certain nombre d'étapes visant à confirmer qu'une entité ou un groupe qui achète une publicité existe réellement et est basé au Canada.


À partir du 30 juin, les publicités politiques affichées sur Facebook montreront qui les a payées et donneront aux utilisateurs la possibilité d'afficher diverses informations sur la portée de chaque annonce.


Le chef de la politique publique de Facebook Canada, Kevin Chan, a déclaré que la société tentait d'aller au-delà des normes établies dans les nouvelles lois sur la publicité électorale du gouvernement libéral, entrées en vigueur en décembre dernier.


 


Mais pour ce qui est du contenu comme la vidéo de Mme Pelosi, qui a été ralentie pour la faire paraître en état d'ébriété, M. Chan a expliqué que Facebook ne voulait pas être l'arbitre de la liberté d'expression.


La vidéo a depuis été supprimée, mais pas par Facebook. M. Chan a déclaré que la société supprimerait tout contenu enfreignant ses règles, mais qu'elle souhaitait également protéger la liberté d'expression et éviter la censure.