L'enseignante musulmane voilée dans son tort

Du bord du Québec, 27 pays européens pour la neutralité religieuse de l'État

​​​​​​​Qu'on respecte la loi 21 voulue démocratiquement par le peuple québécois

632cc5756d6e9de069800eaf020266cf

Tribune libre

Rappelons les faits de la crise anti-valeurs québécoises actuelle: une enseignante étrangère musulmane du nom de Fatemeh Anvari portant le voile ostentatoire a volontairement et en toute connaissance de cause enfreint les lois du Québec en voulant enseigner accoutrée de cette façon dans une école de Chelsea au nord de Gatineau dans l'ouest du Québec.





Connaissant parfaitement les exigences de la loi 21 sur la neutralité de l'État, cette musulmane voilée endoctrinée à l'extrême a agi en tant qu'agent provocateur à la solde des associations islamistes revendicatrices, associations secondées par le gouvernement fédéral canadien libéral de Justin Trudeau, ainsi que par le Canada anglais diversitaire, qui est à son tour appuyé par les médias anglophones anti-québécois patentés qui n'en ratent pas une pour nous dénigrer.




Cette enseignante étrangère musulmane voilée qui s'est laissée instrumentaliser de plein gré est coupable sur toute la ligne et est dans son tort. Elle doit être démise de ses fonctions, et non pas juste déplacée, s'étant montrée indigne de représenter les valeurs québécoises. Elle a sciemment manqué de respect envers nos lois.




Pour ajouter l'injure au mépris du peuple québécois, le gouvernement fédéral pro-islam va même jusqu'à financer les poursuites judiciaires contre la loi québécoise 21 pourtant désirée et approuvée démocratiquement par la population, et c'est sans parler des nombreuses villes canadiennes anglaises qui ont également décidé de financer ces ridicules poursuites. Quelle honte!




Posant un geste aggravant, la commission scolaire anglophone s'est montrée complice du méfait reproché à la musulmane intégriste portant son voile infériorisant, comme d'autres de ses coreligionaires portent un ceinture d'explosifs. Dans un cas comme dans l'autre, l'objectif visé est exactement le même: détruire les valeurs sacrées de notre société dans le but de les remplacer par des pratiques rétrogrades et inégalitaires objectivement condamnables.




À preuve, on n'a qu'à observer de semaine en semaine le net recul du traitement de la condition de la femme depuis que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. L'islam est un facteur de recul dans tous les domaines.




Mais heureusement pour nous, le Québec a plus d'un as dans sa manche. En fait, il en possède 27, c'est-à-dire l'appui de 27 pays alliés.




En effet, les 27 pays de l'Union européenne ont entériné une loi interdisant positivement le port de signes religieux tant au gouvernement que dans le privé.




Cela en fait donc une loi bénéfique dont la portée est substantiellement plus forte que notre propre loi 21, puisque qu'on peut l'appliquer intégralement dans l'entreprise privée. Un bon exemple à suivre. Qu'on en prenne bonne note.



N'en déplaise à la bande de bêtas diversitaires multiculturalistes canadiens et les associations musulmanes fondamentalistes qui ruent dans les brancarts, la Cour de Justice de l’Union européenne valide l’interdiction des vêtements religieux sur le lieu de travail.




En voici la nature:


Je cite:


L’interdiction de porter toute forme visible d’expression des convictions politiques, philosophiques ou religieuses sur le lieu de travail peut être justifiée par le besoin de l’employeur de se présenter de manière neutre à l’égard des clients ou de prévenir des conflits sociaux.


(fin de la citation)



Ce concept de neutralité peut désormais être invoqué pour justifier des interdits similaires dans le secteur public et ce jugement étend désormais cette logique au secteur privé, ouvrant la voie à la lutte au voile islamique et autres signes religieux (comme ceux des sikhs: barbe religieuse, turban, arme blanche) dans le domaine de l’emploi.




Le gouvernement québécois peut invoquer cette convergence d'idées, cet appui inconditionnel pour riposter au Canada anglais et multiethnique qui nous est de plus en plus étranger.




Car cet appui officiel change la donne du tout au tout: nous sommes maintenant 28 contre 1, le 1 isolé étant le Canada qui se voit acculé au mur. C'est bel et bien le Canada qui est dans le tort.




Et pourquoi ne pas punir le Canada de ses malversations en le menaçant d'élargir la loi 21 au domaine privé comme en Europe? C'est inévitablement la voie de l'avenir dans la lutte contre l'islam envahisseur.




De leur côté, que les indépendantistes se servent de cette opposition haineuse à nos lois démocratiques pour justifier de déclencher le processus de l'indépendance du Québec. C'est une raison valable de plus pour se séparer du conquérant de 1759. Nous n'avons pas besoin d'un Canada pro-islam pour nous empêcher de vivre comme nous l'entendons. Le Canada ne fait que nuire aux Québécois.




Écrasons les fausses prétentions du Canada, écrasons les fausses prétentions de l'islam, pour que le Québec respire à pleins poumons, à l'air libre et à visage découvert.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie629 articles

  • 1 159 836

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 625 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé