PROJET DE LOI 10

Digne des ex-régimes socialistes de l’Europe de l’Est!

M. Couillard, il vous faut stopper votre ministre Barrette

4e85fc03291bfe401d9e5bf6a03c8795

Ayoye !

Monsieur le premier ministre,
Il est maintenant évident que votre ministre de la santé a l’intention de faire adopter son projet de loi 10 malgré l’opposition généralisée qu’il suscite. La nécessité d’alléger les structures administratives du système ne justifie aucunement le changement majeur projeté par votre ministre. Ce projet de loi, s’il est adopté, va enfermer de façon définitive notre système de santé dans une bureaucratie étouffante. De plus, alors que le système a besoin d’être dépolitisé, comme vous l’avez déjà affirmé, il va l’être davantage. Selon tous les témoignages, il ne fait aucun doute que le projet va déresponsabiliser et démotiver tous ceux qui, à un titre ou autre, travaillent dans des conditions déjà difficiles à offrir les soins et les services dont la population a besoin. Il va aussi écarter des milliers de Québécois et de Québécoises qui apportent leur aide au bon fonctionnement de nos hôpitaux. Enfin, les changements proposés ignorent l’apport considérable et essentiel des organismes communautaires et des aidants naturels auprès des malades chroniques et des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Vous qui avez été ministre de la santé, vous savez qu’il est impossible pour un ministre de gérer à distance un système aussi vaste et complexe que celui de la santé. Vous avez aussi été en mesure de constater l’importance de dépolitiser le système compte tenu des difficiles décisions qui doivent être prises malgré les pressions.

Monsieur le premier ministre, vous devez ramener le projet de loi 10 à son objet premier, soit la simplification des structures administratives régionales de notre système de santé. Autrement, ce projet digne des ex-régimes socialistes de l’Europe de l’Est va donner les mêmes terribles résultats que dans ces pays. De nouveau, j’aurais sincèrement préféré ne pas avoir à vous transmettre cette lettre.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé