Stephen Harper et les artistes québécois

Des Gémeaux aux Jutra en passant par Radio-Canada.

Chronique de Louis Lapointe

Nous le savons maintenant, Stephen Harper est non seulement un homme qui ne recule pas facilement, mais en plus il est profondément rancunier. Parce qu’il a refusé de fléchir devant les protestations des artistes canadiens à qui il venait de couper 50 millions $, il a perdu la majorité qu'il souhaitait obtenir grâce au Québec.
La très célèbre vidéo amateur réalisée par un groupe d'artistes québécois a certainement été l’élément déclencheur d’une tempête médiatique qui a atteint son point culminant lors de la Soirée des Gémeaux présentée à l’antenne de Radio-Canada un certain soir de septembre 2008.
Au fur et à mesure que la soirée avançait, les discours étaient de plus en plus improvisés, les artistes ayant remplacé les habituelles formules de remerciement par des invectives très senties à l’endroit de Stephen Harper et de son gouvernement, n'hésitant pas à le décrire comme comme fasciste et d’extrême droite. On se serait cru à Paris au milieu des années 1980 : «Touche pas à mon pote !», le pote étant devenu «l’artiste». L’escalade avait pris tellement d’ampleur ce soir-là que j‘ai dit à mon épouse que Radio-Canada allait payer très cher pour cet affront si jamais les conservateurs étaient réélus, la réaction de Stephen Harper étant alors devenue inévitable.
Voici un extrait du billet que j’ai écrit à ce sujet le 21 septembre 2008 :
«Dans le fond, nous savons tous que si Harper peut s’attaquer impunément aux artistes comme il le fait présentement, même s’il recule stratégiquement sur cette question avant la fin de la présente campagne, il pourrait bien, un jour ou l’autre, définitivement régler le sort des derniers méchants séparatistes qui habitent encore la tour de Radio-Canada à Montréal, on parlera de centaines de millions de dollars. Il n’y aura alors plus personne pour s’en offusquer, ni à Ottawa, ni à Québec. Ils l’auront bien mérité, car, après tout, tous ces méchants séparatistes ont voulu briser le Canada. Ils ont même profité de la soirée des Gémeaux pour cracher sur le gouvernement conservateur de Harper.
Dans le fond, Harper pourrait bien être l’homme qu’il faut au Canada pour débarrasser définitivement le Québec de la vermine séparatiste qui pourrit sa vie artistique.»

Ce soir, ce sera la Soirée des Jutra à la télévision de Radio-Canada. Plusieurs artistes seront probablement tentés de reprendre le combat là où ils l’avaient laissé un certain soir de septembre 2008. Cela ne changera strictement rien à l'ordre des choses, cela risque même de renforcer la position des conservateurs à l’endroit de Radio-Canada. Stephen Harper est un homme qui n’oublie pas et ne pardonne jamais.
Son ressentiment à l’endroit du Québec et de ses artistes n’a rien de rationnel, bien au contraire, à l’image de plusieurs de ses compatriotes canadiens du ROC qui détestent les Québécois, il est profondément ancré dans son subconscient. Il n’aime pas ceux qui personnifient notre différence. Il préférerait un seul drapeau, une seule nation, une seule langue et une seule culture pour le Canada. L'inverse de ce qu'est Radio-Canada.
Voilà pourquoi il n’aime pas les artistes québécois qui n’ont rien à cirer de ses obsessions totalitaires tant elles sont réductrices et grossières et qui, à l’image de l’homme politique qu’il est, sont devenues l’objet des caricatures les plus incisives. Juste assez pour lui faire perdre sa majorité!

Featured bccab87671e1000c697715fdbec8a3c0

Louis Lapointe534 articles

  • 848 169

Autrefois avocat, chroniqueur, directeur de l'École du Barreau, cadre universitaire, administrateur d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux et administrateur de fondation.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    31 mars 2009

    Un seul a osé parler dimanche soir. Et il est resté seul.
    Patricio Henriquez, exilé du Chili de Pinochet. Travailleur autonome, ayant créé, avec la journaliste Raymonde Provencher, cette maison de documentaires, Macumba Intntnl, il consacre sa vie à plaquer à la face du monde le portrait hideux de la torture. Et les peuples dénationalisés, il connaît! Sans aucune crainte, il a cherché à réveiller ce bel auditoire en rappelant que ce gouv canadian déteste de notre culture tout ce qu'elle représente de différent.

  • Laurent Desbois Répondre

    29 mars 2009

    Le Canada de Bob Gratton
    http://www.youtube.com/watch?v=120SbHzHTuQ
    ou le Canada de….Stephen Harper