De l'intimidation à la manière Radio-Poubelle

Radio-poubelle dans la ville de Québec?


Hier mercredi, deux de mes collègues ont fait venir Patrick Bourgeois,
rédacteur en chef du journal le Québécois, et Pierre-Luc Bégin,
directeur des éditions du Québécois. Cette conférence avait lieu dans le
cadre de leur cours de français de 4e session, qui porte sur la
communication. Ils venaient parler du journalisme indépendant, de la
concentration de la presse et de l'aventure qui les a poussés à peu à
peu échafauder une organisation qui fait un heureux contrepoids à la
presse fédéraliste québécoise. Pierre-Luc est un de leurs anciens
étudiants.
Un "vrai"...!

Or, Sylvain Bouchard, l'animateur du matin de la radio-poubelle 93,3, a
pendant trois jour, martelé en ondes qu'il s'agissait là
"d'endoctrinement des jeunes dans nos écoles", dans des termes beaucoup
plus durs vous l'imaginez, rapportant les propos de mon collègue de
façon malhonnête et déformée pour que cela serve son propos. Ils ont
laissé entendre que le renvoi desdits collègues pour rien de moins que
"caution du terrorisme" serait la meilleure chose à faire
, mais ne se
sont pas arrêtés là. Ils ont appelé la direction du cégep pour la
pousser à prendre position. Direction qui a choisi d'appuyer ses
enseignants.


Tout cela a eu quoi comme conséquence ? Un de ces deux collègues a reçu
le courriel de menaces et d'intimidation anonyme ci-joint en version
imprimée sur la porte de son bureau. Cela permet de voir à quel point de
tels individus sont téléguidés par ce qu'ils entendent à la radio.
Patrick Bourgeois et mes collègues ont dû avoir une _escorte policière_
qui surveillait les entrées et sorties à l'entrée du local (vous avez
bien lu) pendant toute la durée de la conférence...
Vous voyez vers quoi la radio poubelle est en train de nous
entraîner ? Vers une dérive idéologique moyenâgeuse où des animateurs
lynchent quiconque s'écarte du droit chemin, dont les contours sont
désormais définis par des gens qui ne reculent même plus devant les
règles les plus élémentaires de l'éthique radiophonique. Qui sera le
prochain ou la prochaine sur la liste ?

Jean-François Vallée


Featured 22fbb88912f1dbce87e719bb999b55c4

Jean-François Vallée90 articles

  • 81 571

Jean-François Vallée est professeur de littérature québécoise et française au niveau collégial depuis 1995. Son ambition de pédagogue consiste à rendre les étudiants non seulement informés mais objectivement fiers de la culture dans laquelle ils vivent. Il souhaite aussi contribuer à les libérer de la relation aliénante d'amour-haine envers leur propre culture dont ils ont hérité de leurs ancêtres Canadiens français. Il a écrit dans le journal Le Québécois, est porte-parole du Mouvement Quiébec français dans le Bas-Saint-Laurent et milite organise, avec la Société d'action nationale de Rivière-du-Loup, les activités de la Journée nationale des patriotes et du Jour du drapeau.





Laissez un commentaire



32 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    1 avril 2009

    Un message pour M. Gébé Tremblay,
    Monsieur Tremblay,
    Pourriez-vous entrer en contact avec moi à valleejf@videotron.ca ? J'aimerais vous faire des suggestions pour diffuser à plus grande échelles vos constats toublants sur la radio québécoise.
    Merci,
    Jean-François Vallée

  • Archives de Vigile Répondre

    30 mars 2009

    M. Tremblay vous écrivez
    « Ce n’est pas que la dénationalisation envers les Québécois mais aussi envers les Canadiens et Américains. »
    Vous avez mis le doigt sur sa méthode. J'avais remarqué ce phénomène.
    J'écoute de temps en temps Arthur à TQS le midi et je me demandais ce que ce monsieur avait de faux et de vrai. Je cherchais et j'en avais même parlé à mon frère. Une fois, on est d'accord avec lui; une autre fois, on ne l'est plus. Il joue sur tous les registres. Des fois, il méprise les Québécois au plus haut point, une autre fois ce sont les Canadiens et de temps en temps les Américains. À tel point que j'ai eu envi de lui écrire et de lui demander s'il aimait quelqu'un. Et que si le Québec et le Canada étaient si désagréables de retourner d'où il venait. Il m'aurait sans doute qualifié de raciste...
    Mais quel est son objectif? Il divise pour régner; il utilise des gens naïfs pour servir ses intérêts. Mais quels sont-il ses intérêts? Qui sont ses maîtres?

  • Archives de Vigile Répondre

    30 mars 2009

    Monsieur Wallace, l'humanité n'est pas le fruit d'une génération spontanée. Aussi,celle-ci n'a pas commencé avec INTERNET. Elle est le fruit d'une longue maturation.Il nous faut éviter de tomber dans les raccourcis faciles ce que d'aucuns appeleront: le tabula rasa.
    Internet n'aurait jamais vu le jour sans les inventions de l'écriture, de la téléphonie, de la radio et de la télévision.Il demeure un outil intéressant mais pas à l'exclusion de tous les autres.
    Internet ne lira ni ne militera jamais à notre place. Aussi, lorsque nous utilisons internet, nous avons le devoir de vérifier de façon systématique l'origine des textes et des messages qu'on y lit. Nous devons éviter de tout gober sans utiliser notre jugement et notre discernement. Nous devons nous assurer de la compétence de ses auteurs.
    Non monsieur Walace, je suis très très loin de me trouver dans une bulle. Par contre trop de jeunes ont fait d'internet leur nouvelle religion.
    Je suis un homme qui voyage.Je pars pour la France bientôt. J'y ai de nombeux amis avec qui j'ai le grand plaisir d'échanger. Cela permet d'ouvrir mess horizons. Je lis beaucoup de journaux internationaux, je parcours des centaines d'essais annuellement.J'ai aussi, dans le cadre de mon travail, le privilège d'être en contact avec des gens de plusieurs communautés ethniques de Montréal qui contribuent à mon enrichissement personnel.Non, monsieur wallace, je ne suis pas dans une bulle, loin de là!
    Et vous? Internet est-il votre unique source de référence en 2009?Si vous répondez oui à cette question,j'ai malheureusement le regret de vous dire que vous, vous êtes dans une bulle.
    Comprenez-moi bien, internet est pour moi un outil de travail et de recherche drôlement intéressant mais ce n'est pas tout.
    L'auteur Andrew Ken nous met en garde contre le culte de l'amateur véhiculé trop souvent par internet. On ne devient pas un bon ingénieur, un bon architecte, un bon médecin,un bon musicien, un bon commédien ou un bon journaliste en papottant uniquement sur des blogues d'internet. Il n'y a pas d'excellence sans ascèse.
    J'ai vu au RRQ des jeunes qui promettent. Ils iront très loin parce qu'ils se démarquent. Toutes choses n'étant pas égales; il en va aussi des êtres humains.La pseudo-démocratisation d'internet risque de créer une dangereuse médiocratie.C'est cela, le nivellement par le bas dont je parle quelques fois.
    La vigilence a bien meilleur goût!

  • Archives de Vigile Répondre

    30 mars 2009

    Bonjour!
    Pour faire taire la radio-poubelle il ya une solution efficace.
    Il faut y opposer une chaîne,un réseau de 17 grandes stations régionales,une par région,communautaires et coopératives.Les citoyens ,des entreprises,des syndicats,Investissement-Québec,des élus,etc.y auraient des parts$$$.
    Et 100% francophones avec nos artistes et artisants techniciens.
    Et le réseau sera pirate si le CRTC refuse les licences...ce qu'il ne fera pas.Notre dossier étant exceptionnel.
    Ça va coûter cher.Il y aurait de la publicité.Les émissions seraient captées partout sur le territoire, même dans le bois.Ce réseau serait populaire.Il y aurait des lignes ouvertes,le jour,le soir et la nuit.
    Les émissions réalisées par chaque région seraient entendues dans les autres.
    C'est faisable avec de l'argent et des dons de temps.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 mars 2009

    Monsieur Julien,
    Internet fournit une beaucoup plus grande place aux débats et aux échanges que vos médiats traditionnels ne fournissaient pas. De plus internet permet la démocratisation du savoir grâce aux nombreux livre qu'on peut y trouver, faite une petite recherche sur google et vous verrez la quantité phénoménale de document universitaire qu'on peut y trouver.
    Je crois au contraire qu' internet peut énormément renchérir notre culture et la faire connaitre au monde, afin de gagner des appuis internationaux à notre cause indépendantiste.
    Certainement il y a une grande diversité de bogues fallacieux sur internet mais on y trouve aussi du journalisme de très grande qualité, ce qui ne se fessait plus au Québec depuis plusieurs années.
    Alors Pourquoi sauvez une société comme Radio-Canada qui ne fait que propager l'idée canadianisatrice ? Je ne me suis jamais reconnu dans cette idéologie. Alors je dis que l'éclatement des grosses sociétés d'état laissera place a de nouveaux regroupement de gens ayant des buts commun sur internet ne sera qu'un bien pour un mal. Je vous invite donc a sortir de votre bulle et vous ouvrir au monde de demain.
    - Un jeune indépendantiste.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 mars 2009

    "Non seulement, ce qui est étrange, c’est d’entendre la Radio-Poubelle exalter les préjugés et les stéréotypes du « québécois incapable » pour justifier la nécessité du fédéralisme ! C’est pourtant tellement contraire à l’esprit de l’entrepreneuriat !"(Yves Ozzy Moreau)
    Le mouvement des Radios Poubelles n'est pas né ici.
    Il ne faut pas se limiter la vue à notre situation politique provinciale.
    André Arthur est un rejetton de cet autre juif au service de la déculturation et dégénération de l'Amérique, Howard Stern.
    Howard Stern est la radio poubelle de New York sous Sirius XM Radio.
    Sirius XM Radio est le holding de deux stations fusionnées : Sirius Sattlite Rado et XM Satellite Radio qui diffusent aux USA et Canada.
    Sirius est liée à Astral Media
    XM est liée à Corus Entertainment
    (voir mon texte plus haut sur les monopoles radio au Québec)
    Ce n'est pas que la dénationalisation envers les Québécois mais aussi envers les Canadiens et Américains.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 mars 2009

    Je suis d'accord monsieur Tremblay, avec votre analyse du personnage Labeaume. Ce nain politique fut attaché politique dans le bureau de comté de Jean-François Bertrand à Vanier.
    Je connais bien le comté de Vanier. J'ai habité Duberger, le même quartier que ce triste individu. Je suis l'un des fondateurs de l'Association du PQ de Vanier avec Andrée Bédard, Jacques Dion et Pierre Marcon, J.Arthur Bédard,Jean Roy, Louise et Carol Moisan, Fernand Paré et plusieurs autres dont j'oublie le nom et m'en excuse.
    Nous avons travaillé pendant des années commes des forcenés pour monter une structure digne de ce nom qui a permis à Jean-François Bertrand d'y être élu avec une forte majorité.C'est dans le salon de mes parents au 427 des Pyrénées à Duberger qu'il donna sa première entrevue à la télévision de Radio-Canada.
    Quelques années plus tard, je frappai à la porte du bureau de comté pour y obtenir de l'aide me trouvant dans une situation précaire au niveau du travail. Voici la réponse qu'on me fit: ''As-tu travaillé pour le PQ pour qu'on te trouve une job!'' Il est bien connu aujourd'hui que le PQ a toujours préféré trouver des emplois à ses adversaires plutôt qu'à ses supporteurs et travailleurs les plus dévoués. Enfin!
    Monsieur Tremblay, la démocratie est en crise en occident et le livre écrit par André Larocque ''Au pouvoir,Citoyens!'' m'interpelle. Il a raison lorsqu'il nous invite à mettre fin à l'usurpation des partis politiques qui servent malheureusement à des fins personnelles. On en a un exemple flagrant dans le cas du petit colonel Labeaume.
    Je ne suis pas pour la violence physique mais crois fermement qu'une militance plus musclée avec un RRQ a drôlement sa place à condition bien sûr comme le disais Luc Archambault, que Patrick Bourgeois que je considère comme un patriote intelligent, lève toute ambiguïté sur cette dite violence.Les fédérastes ont la trouille devant le RRQ et ils ont raison! Maintenons la pression en dissipant tout ce qui leurs permettrait le démolir.
    Le RRQ est ce qui est arrivé de mieux au mouvement national. Son rôle d'empêcheur de tourner en rond est primordial.Le PQ lui en sera peut-être reconnaissant un jour mais j'en doute!
    Vive le Québec libre!

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    Dans un commentaire précédent, j'ai proposé que l'on fasse un CD sur les pires moments de la Radio-Poubelle afin de les discréditer, car ces animateurs, qui sont avant tout de purs et durs individualistes, ne se soucient guère de la cohérence de leurs propos et en voici un exemple:
    Je me rappelle d'avoir entendu Stéphane Dupont, qui est animateur de l'émission «Dupont le midi», affirmer sur les ondes de CHOI FM que ça ne servait à rien d'aller se faire entendre à la Commission Bouchard-Taylor et que c'était une perte de temps...
    Une fois que cette commission a rendu son rapport, ce même Stéphane Dupont est venu se plaindre sur les ondes que Messieurs Bouchard et Taylor n'ont pas écouté la population... Trouvez l'erreur! En tous cas, le gros Dupont n'est pas un prophète, sinon il se prendrait pour le messie...
    Voyez-vous, la Radio-Poubelle se fout de la cohérence de leurs propos et que, en réalité, ce qui compte pour ces animateurs c'est de donner un show et de se faire payer grassement par leurs commanditaires.
    Vous comprendrez que la Radio-Poubelle se fout joyeusement de ses auditeurs. Les animateurs de Radio-Poubelle ne se gênent pas par moment de rire de leurs auditeurs ou même de les insulter. Eh oui, ces animateurs vous rient en plein face! Il serait temps que les Québécois le réalisent.
    Non seulement, ce qui est étrange, c'est d'entendre la Radio-Poubelle exalter les préjugés et les stéréotypes du «québécois incapable» pour justifier la nécessité du fédéralisme! C'est pourtant tellement contraire à l'esprit de l'entrepreneuriat!
    Par exemple, qui n'a pas entendu un de ces imbéciles de la Radio-Poubelle exagérer sur le nombre d'analphabètes au Québec ou sur les montants de péréquation que touche le Québec du fédéral, qui est un indice de pauvreté en tant qu'État fédéré, et ensuite nous marteler à répétition que les Québécois sont de pauvres incapables et que, partant, ils ne peuvent pas faire l'indépendance du Québec? Qui n'a pas entendu de pareilles énormités?
    Remarquez que ce discours est l'idéologie de base du fédéralisme. Car c'est important d'ancrer un esprit de dépendance économique dans l'esprit des Québécois. Il ne faut pas que les Québécois réalisent qu'ils sont capables de créer des entreprises, sinon ils vont faire l'indépendance.
    L'idéologie de dépendance économique, que propagent les fédérastes, en est une qui est absurde. En effet, si les Québécois se laissent assimiler, ils deviendront minoritaires et, partant, ils perdront le pouvoir de décider en fonction de leur intérêts économiques, et ils ne seront pas plus avancés...
    La survivance de la nation Québécoise ne devrait jamais virer en un banal débat sur l'économie. Les fédérastes ne sont que de vulgaires magasiniers...
    En fait, ce que craignent les patrons d'entreprise advenant l'indépendance du Québec, ce n'est pas pour l'économie, ce sont plutôt LEURS économies, car ils ne veulent pas de nouveaux concurrents dans leurs marchés respectifs et ils redoutent un resserrement de la fiscalité, car ils ne veulent payer plus d'impôts. Ce n'est pas un hasard que les commanditaires encouragent la Radio-Poubelle, c'est pour assurer LEUR stabilité économique INDIVIDUELLE, et non pas vraiment la stabilité de l'économie du Québec.
    En réalité, le Québec deviendra un pays riche et prospère lorsque les Québécois auront seuls le POUVOIR de décider en fonction de leurs intérêts.
    MORT À LA RADIO-POUBELLE ET VIVE LE QUÉBEC LIBRE!

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    "Élection de Labeaume à la mairie de Québec."(Denis Julien)
    Labeaume, un autre péquiste achetté avec la Caisse !
    Au service du PQ de 80 à 84, les Libéraux (élus en 85) lui vendent la Société (publique) Nationale de l'Amiante (80 million$) pour 35 million$ avec seulement 2 million$ comptant, puis ensuite des barrages d'Hydro Québec avec des prêts de la Caisse de dépôt !
    Labeaume était en banqueroute avant ces cadeaux !
    La privatisation des entreprises stratégiques publiques avec l'argent de la Caisse de Dépot des Québécois.
    Jamais une telle chose aurait été possible si les Québécois possédaient plein contrôle de leur Caisse au lieu de l'État.
    Voilà ce pourquoi les partis se battent à chaque élections. L'accès au bas de laine des Québécois.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    En 2003 lorsque l'agent de liaison du PQ de Lotbinière qui se reconnaîtra, me disait que CHOI-FM n'était rien d'autre qu'un épiphénomène et que cela se résorberait rapidement avec le temps, voici les conséquences de notre incurie collective face à la montée de l'extême-droite dans la capitale et de son haut-parleur attitré, la radio-poubelle:
    Sylvain Légaré,premier député élu de l'ADQ.
    Balayage de l'ADQ dans la région de Québec.
    Balayage conservateur à Québec, dans la Beauce, Chaudière-Appalaches et une partie du Saguenay-Lac.
    Montée du militarisme chez nos jeunes.
    Élection de Labeaume à la mairie de Québec.
    Le 400ème de Québec.
    En voulez-vous encore et ça ne fait que commencer!
    Non monsieur, ce n'est pas un épiphénomène. C'est un virulent virus qui menace de contagion tout le Québec. La radio-poubelle a des antennes dans tout le Québec rural. Ca donne froid dans le dos! Je les vois déjà se régaler de la mort annoncée de la télévision publique. La radio public suivra!
    Je le répète, on entend le bruits des bottes sur le macadam, on voit le pas de l'oie!

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    M. Pomerleau, votre message est encore plus clair que le mien.
    Oui, la nation est organique et le pays est sous nos pieds.
    Il n'a jamais été indépendant pour nous ce pays. Il était sous la Nouvelle France puis ensuite sous l'Empire Britanique. Cette fédération est toujours une colonie britanique.
    Nous étions sur le bon chemin de le reprendre ce pays il y a 50 ans et nos ennemis l'ont comprit.
    Ils ne pouvaient pas contrôler nos institutions civiles alors elles ont été étatisées. Ainsi ils en avaient accès à un seul endroit et par l'élection d'un seul canditat à la tête de toutes c'elles-ci. Un Premier Ministre. Suffit de 4 ans pour tout détruire et placer les pions.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    Monsieur Wallace,
    De quelle liberté parlez-vous?
    Voyez-vous une différence entre le récipiendaire du Pulitzer en journalisme et les élucubrations du premier zoin-zoin sur son blogue?
    Y a-t-il une différence entre Henri Bergeron et Jeff Fillion?
    Le nivellement par le bas, vous connaissez!
    J'espère que votre liberté n'est pas la libarrrrté que je soupçonne. Rassurez-moi!
    Les opinions ne se valent pas toutes. La médiocrité; ça existe et il y a des gens qui en font une promotion active. Alors je vous invite à lire un ouvrage éclairant écrit par une personne d'exception, monsieur Andrew Keen, un intellectuel américain remarquable.Le titre du livre est:'' Le culte de l'amateur ou comment internet tue notre culture.''
    Andrew Kee, est un entrepreneur de Silicon Valley. Il vit à Berkeley en Californie. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur la culture, les médias et la technologie.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    Il ne reste plus qu'a espérer qu'avec l'arrivée des nouveaux médias, comme internet, il y aura une plus grande diversité des sources d'informations médiatiques au Québec !!!
    -Liberté!

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    IL FAUT SAUVER LA TÉLÉVISION PUBLIQUE; IL FAUT SAUVER RADIO-CANADA.
    Nous assistons présentement et en direct à la plus importante attaque contre le coeur même de la nation québécoise.
    Il est urgent que tous les intervenants de la société civile québécoise se mobilisent pour faire échec à ceux qui veulent détruire l'âme même de notre nation.Cette âme; c'est sa culture au sens large.
    Un important mouvement de résistance doit se constituer. Les artistes, les journalistes, les écrivains doivent être sur la ligne de combat. Le temps presse!
    Toutes les régions du Québec doivent se mobiliser.
    Un grand spectacle de solidarité avec les artisans de la télévision publique doit se tenir à Montréal et à Québec comme celui qui fut monté en 1970 lors de la crise d'octobre. Il portait le nom de: '' Chants et poèmes de la résistance!''
    Si nous n'agissons pas rapidement; la souveraineté du Québec deviendra impossible à réaliser.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    M Gébé Tremblay,
    Bravo a vous pour votre intervention courageuse et éclairante.
    Vous avez très bien compris que si nous voulons refonder notre État il nous faudra refaire d'abord notre cohésion nationale: culturelle et économique;pour en arriver ensuite a refaire la Révolution tranquille phase 2; j'en suis arriver a la même conclusion. Cette démarche est la seul qui mène a l'indépendance. C'est ce que le peuple a compris d'instinct en réfutant le référendum; et que les intellectuels ont de la difficulté a comprendre, eux qui croient que l'on obtient un pays en marquant un X sur un bout de papier. Ignorant complètement que ce statut résulte d'abord d'un rapport de force qui se doit d'être favorable.
    Le pays n'est pas devant nous il est sous nos pieds !
    Le problème c est que notre État a été annexe et réduit a un demie État. Il faut refaire notre consistance et sortir pouce par pouce l'État arbitraire de notre territoire: D'où la nécessité de faire une deuxième Révolution tranquille. La première ayant créer une dynamique qui a mener au Référendum de 1995.
    Vous avez compris que l'État ne se limite pas a son appareil ou ses institutions politiques (qui nous échappent et nous trahissent pour le moment) mais que cet État est d'abord organique (Ontologique).Et vous avez compris l'essentiel: Le défi c'est de reconstituer l' unité de cet État organique (cohésion nationale).
    Pour ce faire les corps civils doivent sortir de leurs cubicules et s'organiser en réseaux: "La politique désigne seulement le degré d'intensité de ces unités." (C.S.)
    J'espère y revenir...
    JCPomerleau

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    Ça donne une idée à quel point l'idée des montréalais de faire d'EXPO 67 le symbole central de notre "Fête Nationale" en 2007 était méprisant. Surtout avec cette "valise" de "l'ouverture sur le monde" !
    Ce sont bien les radios de Québec, mais la trahison vient de Montréal.
    C'est une nouvelle Révolution Tranquille que nous avons besoin.
    Ce n'est pas par l'État que nous-nous sommes pris en mains, mais contre l'État et grâce à la création d'institutions Québécoises dans la société civile. Ce n'était pas des institutions pour les Anglais ou autres ethnies du Québec, c'était les nôtres. C'est grâce à elles que nous avons rattrapé le niveau de vie des Anglais.
    Ne restait que créer l'institution suprême ; l'État indépendant.
    Nous avons échoué. Par trois fois.
    Malheureusement, au lieu de poursuivre notre développement d'institutions Québécoises dans la société civile et de s'approprier les structures de base stratégiques (culture, éducation, médias), nous les avons toutes étatisées et déethnicisées sous contrôle d'un État sous tutelle fédérale anglo et multiculturelle.
    Ce qui fait qu'aujourd'hui la classe sociale moyenne des Québécois de la Révolution Tranquille sont dépendants des structures (syndicats, Caisse de Dépot, Ministère Éducation, Investissement Québec, etc...) de l'État provincial fédéral multiculturel.
    Tous les partis sont donc au service de cette classe qui est leur clientelle première. C'est c'elle des privilégiés de l'État. Les étatisés qui dépendent de cet État. C'est c'elle de Montréal et c'elle de la fonction publique de Québec.
    Peut-on vraiment blâmer ce mouvement populaire de Québécois qui s'accrochent à l'ameçon des radios poubelles et télés poubelles et journeaux poubelles au Québec ?
    N'importe qui de moindrement conscient de l'état actuel des choses au Québec comprendra que même si un référendum sur l'indépendance de cet État remporterait un "oui" (symbolique) majoritaire, il n'y aurait pas le moindre changement car toute la base économique et culturelle (le réel) du Québec est dans les mains de la société civile de l'autre État.
    Tous les partis au Québec obéissent à ceux qui possèdent le Québec, qui eux-mêmes obéissent aux banquiers occidentaux. Les États et les partis sont soumis.
    Le combat doit se faire dans la société civil et pour çà il faut contrecarrer les jeux de divisions de la manipulation de ces puissants.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    Merci M. Tremblay de votre courage de dire ce que vous pensez!
    Et vous écrivez :
    « C’est pas en mettant un parti politique au pouvoir que nous pourrons reprendre notre pays.»
    En effet, je me pose la question depuis des années et je me demande bien ce que nous pourrions faire. Nous nous retrouvons toujours devant le même mur sur lequel même ceux que nous croyions des nôtres sont jouqués pour nous tirer des roches.
    « Nous avons tout perdu parce que nous avons perdu notre identité ethnique et donc notre loyauté en tant que grande famille. »
    En effet, M. Tremblay, c'est exactement mon opinion. Mais de cela, il ne faut plus en parler. Dès que quelqu'un ose le faire, vous les voyez tout de suite faire de la diversion. Parfois je me demande à quelle enseigne ils se logent. Nos ennemis sont morts de rire et nous encouragent à la tolérance, à l'ouverture, etc... Et nous en sommes fiers. Et je le répète encore une fois, même des immigrants bien intégrés que je connais regrettent maintenant de s'être alliés à notre groupe (d'éternels perdants). Ils se demandent ce que deviendront leurs enfants.
    Marie Mance Vallée

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    J'ai fait mention ici l'autre jours de la disparition de l'émission de lignes ouvertes Bonjours la nuit à CKAC animée par le sarcastique mais néanmoins attachant Jacques Fabi, après 32 ans de fidélité à ses auditeurs qui se retrouvent maintenant orphelins la nuit à entendre des reprises pré-enregistrées entrecoupées d'annonces quétaines. Malheureusement mon commentaire n'a pas paru utile à faire avancer le débat. Maintenant en lisant qui sont les propriétaires de Corus et leur provenance, il apparait que l'oeuvre des destruction d'une des plus vieilles stations de radio de langue française en Amérique est préméditée. En passant, Jacques Fabi s'adressait à son public à travers le Québec en français et se montrait un ardent défenseur de notre langue.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2009

    La Radio Poubelle: " Dressed to kill".
    En Mai prochain il y aura 25 ans que le Caporal Lortie, a attaquer le Parlement avec l'intention de tuer lRené Lévesque et tous les membres de son gouvernement. Avant de passer a l'acte, ce dernier est passée a la Radio Poubelle pour déposer une cassette a André Arthur pour lui expliquer ses "motivations" (pourquoi, comme lui, il haïssait tant les "séparatistes" ).
    Donc en Mai on aura l'occasion de revenir sur le lien qui existait entre, ce membre de l'armée canadienne "dressed to kill" en mission pour tuer la démocratie et la radio poubelle fascisante de Québec.
    Le phénomène radio poubelle est en est un de socio-pathologie est c'est sous cet angle qu'il devrait être abordé. Quand 50 000 personnes descendent dans la rue au cris de "Liberte je crie ton CON" il y a de quoi s'inquiéter sur l'influence de ces de-crieurs publiques. (Mon hypothese personnelle est que ce phénomène fait partie du mystère Québec qui a commencer en ...1759 .)
    En Mai, pour l'occasion on pourrait peut être penser a une reconstitution ? Cela serait bon pour le tourisme. Y a tu dla bière icitt.
    JCPomerleau

  • Archives de Vigile Répondre

    27 mars 2009

    Myriam Ségal est dans le club de Corus Entertainment qui partage le groupe des radios québécoises avec Astral Media.
    Corus appartient à une riche famille ontarienne (famille Shaw) et ils possèdent les télés spécialisées du ROC et radios. Alors Ségal peut se permettre de critiquer Robert Rabivovich, par exemple.
    Astral et Corus (ontariens et juifs américains) contrôlent pas mal toutes nos radios et nos télés spécialisées.
    Les frères Greenberg possèdent 85% des actions d'Astral Media.
    La famille Shaw possède 85% des actions de Corus Entertainment.
    Corus est dans le pétrole albertain aussi.
    Les directeurs des filiales de Corus sont:
    Adrian Burns · Jim Dinning · George Galbraith · Ronald Joyce · Charles Keating · Don Mazankowski · Michael O'Brien · Harold Roozen · Jeffrey Royer · Bradley Shaw · Jim Shaw · J.R. Shaw · J.C. Sparkman · John S. Thomas · Bill Yuill
    Ça donne une idée de ce qu'est exactement la radio poubelle et la télé poubelle du Québec.
    C'est pas en mettant un parti politique au pouvoir que nous pourrons reprendre notre pays.
    Ces groupes sont puissants parce qu'ils sont loyaux entre eux. Ce sont une famille ontarienne anglophone et des membres de la communauté juive.
    Nous avons tout perdu parce que nous avons perdu notre identité ethnique et donc notre loyauté en tant que grande famille.
    Et eux, ces juifs Greenberg et Anglais Shaw, s'occupent à nous maintenir divisés pour nous posséder.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 mars 2009

    M. Tremblay,
    Au sujet d'André Arthur, cela explique bien des choses...
    Vous pourriez nous faire une petite recherche sur Myriam Segal qui sévit dans un poste de radio à Saguenay et dernièrement à Télé-Québec. Arthur et Segal sont de grands amis.
    Il faut nous rendre à l'évidence que nous sommes bien naïfs de ne voir que l'arbre et non la forêt dans laquelle nous nous égarons.
    Sylvain Bouchard n'est qu'un petit ménée bien formaté comme il y en a des milliers au Québec.
    Marie Mance Vallée

  • Archives de Vigile Répondre

    27 mars 2009

    La petite histoire des radios poubelles de Québec devrait pourtant être une mine d'or pour n'importe-quel journaliste sérieux. Mais qui osera y toucher ?
    Une petite heure de recherches suffit à donner faim aux papilles de la curiosité :
    Philippe de Gaspé Beaubien, directeur des opérations d'Expo 67 donne à trois frères anglo-juifs de Montréal (Angreen Photo), les Greenberg de New York, le monopole des ventes de pélicules photographiques sur le terrain de l'Expo ainsi que tous les droits sur la diffusion et vente des images "souvenir" de l'événement. Pourtant, le Québec avait son Centre Photographique de Montréal. La même année Gaspé Beaubien sera décoré officier de l'Ordre du Canada
    En 1968, avec la fortune des recettes de l'Expo, les Greenberg peuvent alors acquérir les magasins du Centre Photographique de Montréal et devenir la chaîne-monopole Astral Photo (qui fait moins anglais que Angreen Photo), en même temps que leur ami Philippe de Gaspé Beaubien met sur pied la firme Télémédia pour acquérir les radios du Québec.
    Les Greenberg eux se concentre sur le cinéma et la télévision en avallant Bellevue Pathé, pendant que Gaspé Beaubien devient président de l'association canadienne des radiodiffuseurs.
    Ne restait aux Greenberg d'aller chercher le monopole des radios du Québec donc c'elles de leur mécène de 67, Beaubien-Télémédia. C'est à ce moment, dans les années 80, qu'un animateur de radio d'origine arméniènne (André Izaakian) dont les parents ont préféré changer le nom à connotation un peut trop juive en André Arthur, entre à CJRP une des radios du groupe Radiomutuel, compétiteur à Télémédia. Il est intéressant de noté que les Izaakian arrivent au Québec au début du génocide arménien qui a été planifié et exécuté par le Commité de l'Unité et du Progrès (les Young Turks) qui était dirigé par des juifs et financé par le grand banquier Rothschild. Toujours est-il que notre André Arthur développera chez Radiomutuel la fameuse radio-poubelle qui essentiellement sera une version modeste de la technique des Young Turks de créé la division dans la société par la diffusion de grossiers mesonges et accusations. Le résultat n'ira pas jusqu'au génocide, mais tout de même à pousser un caporal Lortie à tenter d'assassiner le gouvernement péquiste à l'Assemblée Nationale.
    Au même moment, la Banque de Montréal avec Radiomutuel feront une offre impossible à refuser, même si Radiomutuel est au bord du gouffre, aux dirigeants de Télémédia (où ils n'avaient qu'1% des actions) à faire le saut chez eux et ainsi créer le monopole en fusionnant le tout. Ces dirigeants sont aujourd'hui bien en selle chez Astral Média biensûr.
    Voilà ce qu'on trouve en une heure seulement. J'aurais pu en rajouter encore bien plus avec ce que j'ai apperçu dans l'époque à partir de 90.
    Astral Media (frères Greenberg à New York) détient aujourd'hui Radiomédia (Radiomutuel-Télémédia) et toutes les chaînes télé spécialisées du Québec (Canal Vie- Vraack télé- historia- SE - Canal-D- etc..etc..). Et le bal des Radios Poubelles poursuit son travail à diviser les Québécois entre eux.
    Juste comme j'allais mettre un point final à mon texte, je tombe sur une video affichée chez Vigile.net qui dénonce la radio poubelle par un documentaire "dramatique" sur ses victimes. Pour qui pensez-vous que ce documentaire fut produit pour une diffusion payante ?
    Eh oui,.. pour le compte d' Astral Média.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 mars 2009

    J'ai toujours eu la vive impression que cette "Radio-Poubelle" de Québec n'était pas naïve; en fait j'ai la nette conviction qu'elle constitue une "force de nuissance organisée" à la solde de la nébuleuse "fédéraste" dans le but de tenter de discréditer ou de ralentir notre marche vers l'indépendance.

    Je crois que la hargne de ces "radio-poubelles" à l'égard de l'indépendance du Québec devrait stimuler tous les indépendantistes québécois à les combattre et les dénoncer avec la plus grande énergie sur la place publique.
    VIVE LE QUÉBEC LIBRE!!!
    Jacques Lamothe

  • Archives de Vigile Répondre

    27 mars 2009

    Je proposerais que l'on enregistre tout ce que radote la Radio-Poubelle et que l'on diffuse un CD afin que les Québécois puisse réaliser que ces agents dénationalisateurs, que sont ces animateurs de Radio-Poubelle, n'ont aucune cohérence dans leurs propos. Ça serait une bonne façon de les discréditer.
    On pourrait appeler ce CD «Fédéralistes en délire à la Radio-Poubelle!».

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2009

    Ça fait dix ans que je me bat contre la radio-poubelle de Québec. Dix années de lutte.
    Vous pensez que Montréal va mal avec ses gangs de rues? Vous avez rien vu! Les gangs de rues sont de la petite bière en comparaison de ce qui s'envient. Le Lac St-Jean, la Beauce et Québec font pitié. Le tissus social est dégradé et ça va saigner tantôt je vous en passe un papier. Car l'indifférence des gens de ces régions va nous mener tout droit vers la plus grave crise sociale que le Québec ait jamais connue. La mafia, Kanawaghe les motards et les gangs réunis ne seront que du petit bois en comparaison de ça.
    Québec est le chef-lieu de la génération clé dans le cou. Une génération de fils et de filles de fonfons grassement payés qui pensent à leur retraite tous les jours et pour qui l'avenir des enfants passe après un pinte d'huile dans le char... Pas étonnant que le jugement ait foutu le camps. Je vis à Beauport-aux-Prince, royaume des mufflers qui font du bruit et des pneus qui crissent. Allez au Wal-Mart sur Clémenceau juste pour le fun. Et regardez les gens entrer et sortir. Vous vous rendrez vite compte qu'avec des demeurés semblables on est à des années lumières du pays.
    Et ça, ce petit monde là, ça écoute des troufions comme Arthur, Filion, Champagne et Bouchard. Ces gens là ne sont pas méprisables pour autant. Mais ils ne connaissent rien d'autre et ne veulent rien savoir. Allez pas leur dire ou tenter de leur faire comprendre quoi que ce soit. C'est peine perdue! Ils ne croient ni à Dieu ni à diable, ils fument leurs cloppes et boivent leur bière le soir venu. Et écouter de la vermine les change de leur quotidien platte à mort. Ça leur fait du bien d'haïr quelqu'un et de se défouler dessus. Ils imaginent pour un instant que celui sur qui on tappe n'est nul autre que leur boss qui leur botte le derrière. Mais quand ils reviennent au bureau, ils disent "oui m'sieur". Frustrant! Mais finalement, ils sont fiers de voir que ce dernier est riche à cause d'eux. Des gars comme Bouchard, c'est les unions quossa donne mais en mille fois plus vrai que nature.
    Même chose pour Scorpion. "Lés ceuzes-là" qui pestaient contre le gouvernement pis la terre entière parce que l'enquête était soi-disant bâclée, ceuzes qui portaient fièrement le flag sul'hood pis la licence "concon-tinuze" sont les même qui laissent leurs filles aller se promener à travers les pimps au Galerie de la Capite, habillées comme des tites plottes... C'est ce monde là qui voudraient que le gouvernement prenne leurs responsabilités à leus places en lynchant les coupables par la poche sur la place publique. Ça vous rappelle pas quelqu'un ça? Un certain Mussolini? Le fascisme, ça se sème, ça se cultive et ça se récolte...
    Quand on a pas de problème comme c'est le cas à Québec, on s'en tricotte... "Bon sur qui est-ce qu'on pourrait ben fesser à matin pour faire bander ou enrager les auditeurs?" Pitoyable! On ne se rendra compte seulement que dans une génération de tout le mal que ces êtres ignobles ont fait à la société et ce, par pure mercantilisme. Je souhaite vraiment qu'un jour, Arthur et ses émules aillent tous en prison. Ils pervertissent la démocratie et le principe de liberté d'expression. Leurs agissements sont criminels. Et un jour, des gens mourront à cause de ces imbéciles. J,espère que j'aurai quitté le Québec quand ça arrivera...

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2009

    Je vais faire une confidence aux lecteurs de VIGILE.
    Il y a quelques années lorsque Jeff Fillion sévissait sur les ondes de CHOI-FM à Québec, le propriéraire de 93,3 était bien découragé de la radio-poubelle de Québec. Je lui ai alors parlé au téléphone et lui ai offert d'aller donner la répartie sur les ondes via son poste de radio. Il n'a jamais fait de suivi sur le dossier.Il ne m'a jamais relancé. Puis est arrivé monsieur Sylvain Bouchard au 93,3.
    Je n'ai jamais retiré mon offre de service et souhaite toujours occuper le poste de monsieur Sylvain Bouchard.J'en profite donc pour relancer le propriétaire de la station de radio. J'invite monsieur Bouchard à co-animer pour un instant son émission avec moi. Ses auditeurs constateront d'eux-mêmes lequel des deux devrait occuper le poste. On va avoir du plaisir!

  • Fernand Lachaine Répondre

    26 mars 2009

    Je me suis souvent demandé: Si les radio-poubelles étaient gérées, animées par des souverainistes est-ce que le CRTC sévirait contre elles? Poser la question c'est y répondre, Quand des propos haineux sont diffusés sur les ondes, ce n'est pas de la liberté d'expression; c'est de la violence verballe. Il faut aussi se demandé la question suivante: Peût-être que cela fait l'affaire de la haute gomme fédéraliste que la radio-poubelle attaque les souverainistes, indépendantistes, nationalistes etc.
    Toutefois une chose est sûre: le mouvement souverainiste avance, autrement il y aurait beaucoup moins de violences verballes de leur part. Il ne faut pas lâcher mais dans des gestes et paroles intelligents ce que ne semble pas être le "truc" (comme dit Sarkosy) de la radio-poubelle.

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    26 mars 2009

    "Est-il sain en effet de tous penser la même chose en démocratie?" demande Monsieur Denis Julien à l'animateur de radio Monsieur Bouchard. Voilà un débat qui serait tout à fait intéressant à écouter, ce serait une excellente rencontre des idées. Que va donc répondre Monsieur Bouchard? Nous avons tous bien hâte de le savoir ...
    D'autre part dans ces commentaires il y en a un qui m'interpelle plus particulièrement, c'est celui de la personne qui dit " personne n'est téléguidée par les grossièretés entendues à la radio " Ah bon ! N'est-ce pas là une attitude candide et naïve, pour penser que de tels propos, répétés à longueur d'ondes ne finissent pas par remplir le cerveau de gens, qui n'ont pas entre les mains d'autres sources, afin de se faire leur propre avis personnel ?

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2009

    Selon moi, ce que vous décrivez, c'est à peu près ce que va avoir l'air le Québec dans 5 ans: déchiré entre séparatistes et fédéralistes et xénophobie contre les immigrants.
    Enfin, c'est pas mal déjà ça dans la ville de Québec, mais la contagion se fait partout en région.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2009

    Monsieur Sylvain Bouchard; j'aimerais vous poser quelques questions et compte de votre part, obtenir des réponses claires.Les faux-fuyants, ce n'est pas votre genre, n'est-ce pas?
    Le droit à la dissidence est-il un droit important en démocratie?
    Vous vous réclammez un homme de droite,fédéraliste et militariste; reconnaissez vous ce même droit aux gens de gauche, les souverainistes,les écologistes et les pacifistes?
    Vous bénéficiez d'une importante tribune pour faire la promotion de vos idées; reconnaissez-vous ce même droit à ceux et celles qui ne partagent pas ces idées?
    La moitié des citoyens et citoyennes de Québec ont voté ''OUI'' en 1995. Reconnaissez-vous à ces citoyens le droit de bénéficier eux-aussi des ondes pour défendre leurs opinions?
    Est-il sain en démocratie de tous penser de la même façon?
    Je vous lance un défit monsieur Bouchard. Je suis un gars qui aime le débat, la rencontre des idées. Je vous avise aussi que je suis une personne polie et courtoise et que je préfère m'adresser à l'intelligence des gens non pas à leurs bas instincts, leurs réflexes tribaux et leurs préjugés.Et vous?
    Je vous demande donc de me donner la chance d'échanger avec vous, en direct sur les ondes.Je connais bien la radio, j'ai animé de nombreuses émissions de ligne ouverte sur le réseau des Appalaches ainsi qu'à Québec.Je suis comme un poisson dans l'eau devant un microphone.
    Je sens que deux démocrates comme vous et moi allons avoir du plaisir à débattre comme deux larrons en foire.J'attend votre appel!

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2009

    Allons!
    Anecdote malheureuse, mais anecdote.
    Personne n’est téléguidé par quelques grossièretés entendues à la radio. D’ailleurs, personne n’est téléguidé, par quoi que ce soit. Un drôle y aura trouvé un prétexte, c’est tout. Vous pouvez ne pas goûter un tel geste, et son auteur, mais absoudre celui-ci pour mieux accuser un tiers qui vous est antipathique, c’est un peu fort.
    Le vulgaire a sa radio. Votre problème réside dans l’égalité de droit qu’établit notre régime politique entre vous et un certain vulgaire, et non dans les quelques émissions radiophoniques qui répondent à ses goûts douteux. Il faut abolir la démocratie, ou alors, admettre que nos concitoyens s’exposent comme ils sont.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2009

    Arthur, Fillion et maintenant Sylvain Bouchard ont semé de la graine de fachistes à Québec. Ca commence à lever!
    J'ai moi-même reçu par courriel, la semaine dernière, une invitation à me tirer une balle dans la tête de la part d'un individu qui m'a traité de puant de séparatiste.
    Ca commence à m'inquiéter mais ne me laisserai pas intimider par ces gens.
    Les gens de la radio-poubelle de Québec ont proféré des menaces aux citoyens durant l'épisode de l'Opération SKORPION voyant des pédophiles et des agresseurs d'enfants à tous les coins de rues.Ils ont fait des procès d'intentions à d'honnêtes citoyens allant jusqu'à suivre en voiture des députés de l'Assemblée nationale, se prêtant à du vendalisme sur la propriété privée. Ils sont allés jusqu'à intimider physiquement des personnes.
    93,3 est parti en guerre contre les écologistes, les pacifistes, les souverainistes, les gais, les intellectuels, les professeurs, les syndicalistes, les fonctionnaires. C'est comme cela qu'un certain démagogue en 1933 a pris le pouvoir en Allemagne. C'est aussi comme cela que le massacre au Rwanda fut initié.
    Y a des citoyens de Québec qui commencent à en avoir marre! Ils n'attendront pas d'entrendre le bruit des bottes et de voir le pas de l'oie avant de réagir.
    Je nous invite à nous mobiliser pour éviter que ces gens-là détruisent la capitale nationale du Québec et en fasse une ville invivable où le lynchage et la délation deviendront la règle.