Couillard ouvert à prélever les impôts fédéraux, comme proposé par les conservateurs

6b094908d196a7b2ef9381aa56ce2abd

L'idée de l'impôt unique fait son chemin : c'est une très bonne chose pour le Québec


Le premier ministre Philippe Couillard a accueilli favorablement l’idée de créer une déclaration de revenus unique gérée par le Québec, telle que proposée par le Parti conservateur du Canada. 


« Pour simplifier la vie des citoyens, on serait d’accord avec ça », a commenté le premier ministre lundi, en marge d’un discours devant la Chambre de commerce et d’industrie de Québec. 


Philippe Couillard a toutefois posé ses conditions à la proposition des conservateurs. « Cependant, il faut que ce soit administré au Québec et, deuxièmement, que le Québec conserve entièrement sa liberté de manœuvre et sa liberté de choix pour ses politiques fiscales », a-t-il précisé. 


« On ne veut pas retrouver une situation où le Québec serait accroché aux choix du fédéral et dépendrait des choix du fédéral pour décider de sa fiscalité », souligne Philippe Couillard. 


Si ces deux conditions sont remplies : « C’est quelque chose qu’on peut regarder, certainement. »


Comme la TPS


Réunis en conseil général à Saint-Hyacinthe au cours de la fin de semaine, les conservateurs fédéraux se sont prononcés en faveur d’une déclaration de revenus unique gérée par le Québec.


Cette formule pourrait faire économiser près de 500 millions $ annuellement aux deux paliers en mettant fin aux dédoublements. D’ailleurs, Québec perçoit déjà la TPS pour le gouvernement fédéral.