Quebec debate 2018

Couillard empêtré dans le « bonjour, hi »

Pris dans son propre piège du double discours

Bf2891c6c830bff3af2171e3c82f56b1

Tribune libre

Comme il fallait s’y attendre, le Quebec debate 2018 a donné lieu à une attaque en règle contre François Legault, notamment sur les deux bourdes du chef de la CAQ en fin de semaine sur les procédures inhérentes à la citoyenneté canadienne.


Par ailleurs, un autre sujet s’est invité dans le débat, à savoir le « bonjour, hi » dans les commerces qui a soulevé toute une saga au cours de l’été et qui a finalement été réglé par une motion adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale en faveur d’une dominance pour le simple « bonjour ».


Or, au cours du débat sur la question, Philippe Couillard y est allé d’une réplique plutôt laconique en affirmant que « Nous voulons aussi dire que cet incident est survenu. C’est derrière nous. Regardons en avant. » La réplique de Jean-François Lisée n’a pas tardé : « Les libéraux sont hypocrites. Ils votent la motion pour leur électorat francophone, et ensuite en ont honte et disent le contraire à leur électorat anglophone. »


Par la suite, le chef du PLQ a eu beau emprunter tous les méandres imaginables pour se sortir de l’impasse, le flux de questions des journalistes autant anglophones que francophones l’ont littéralement cantonné dans un cul de sac inextricable… pris dans son propre piège du double discours!


Pour connaître le fin fond de l’histoire…


https://www.msn.com/fr-ca/actualites/other/couillard-accus-c3-a9-de-banaliser-l-c3-a9pisode-du-c2-ab-bonjour-hi-c2-bb/ar-BBNtDTH



Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1342 articles

  • 1 169 791

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé