Clarté électorale sur la laïcité

F30dd5603c39ac47dc5542e2637f68a9

Le gouvernement Trudeau contestera-t-il la loi 21 devant les tribunaux ?


Le statu quo inconfortable des partis fédéraux sur l’interdiction des signes religieux n’allait jamais tenir éternellement. Défense des droits fondamentaux, respect de la particularité québécoise, les symboles qui entourent la laïcité sont trop puissants pour résister aux tensions d’une campagne électorale.


Le débat est lancé.


Une défense robuste de la Charte


Malgré les louvoiements du ministre de la Justice depuis des mois, le député libéral Mark Miller a clairement ouvert la porte à un appui du gouvernement Trudeau aux diverses contestations judiciaires en cours, sur les ondes de CBC radio.


« Nous prendrons une position robuste sur les enjeux de fond en temps et lieu », a-t-il affirmé. « Vous pouvez vous attendre à ce que le premier ministre réponde aux attentes des Canadiens et défende la Charte », d’autant plus que certains des enjeux soulevés ne sont pas couverts par la clause dérogatoire.


On est loin de la non-ingérence, non-indifférence qui régnait jusqu’ici.


La stratégie est claire. Entretenir l’espoir chez ceux qui s’attendent à ce que leur champion de la Charte canadienne des droits et libertés monte aux barricades.


Le vrai risque


Les libéraux font le calcul qu’en 2015, Justin Trudeau n’a pas fait les frais du débat sur le niqab. La même logique devrait s’appliquer ici à la loi 21.


Pas nécessairement. S’opposer à une loi et engager le poids du gouvernement fédéral pour la faire invalider sont deux choses différentes.


Si le chef libéral devait donner des munitions légales aux contestataires qui accusent la CAQ de racisme, cette fois-ci il risquerait bien davantage que de s’aliéner une partie de l’électorat québécois. C’est la légitimité de François Legault et les pouvoirs du Québec au sein du Canada qu’il lancerait dans l’arène électorale.


Pour l’instant, aucune décision ferme n’est prise chez les libéraux. Pendant combien de temps pourront-ils entretenir ce flou ?


Il me semble que les électeurs méritent un minimum de clarté.