Budget de Montréal: hausse moyenne de 2,1% des taxes foncières en 2020

52ffa27c408725c3fb5c0c95ad1a0e1e

Plus de taxes pour moins de services


L’administration Plante-Dorais imposera des hausses de taxes 1,8 % en moyenne l’an prochain, mais les taxes des arrondissements feront grimper ce taux à 2,1 % en 2020, révèle le budget de la Ville de Montréal déposé lundi matin. Pour sa part, le secteur non résidentiel subira une augmentation moyenne de 1,5 %.


Le budget de fonctionnement de la Ville atteindra 6,17 milliards en 2020 alors que les investissements au cours des trois prochaines années, qui figure dans le Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2020-2022, s’élèveront à 6 milliards de dollars.


Les arrondissements où les hausses moyennes sont les plus élevées sont Verdun (3,2 %), le Plateau-Mont-Royal (3,1 %) et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (3,1 %), suivis de Ville-Marie (3,0 %). Aucun arrondissement n’enregistre une baisse de taxes globale. Seul celui de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles connaîtra un gel.


La Ville soutient que lorsqu’elle a confectionné le budget, l’indice des prix à la consommation (IPC) était de 2 %. La part de la hausse octroyée par la ville-centre au secteur résidentiel se situe autour de 1,8 %. Ce sont donc les taxes d’arrondissement qui font augmenter la facture globale de 2,1 %.



+2,1 %

C'est la hausse moyenne de taxes foncières que subiront les propriétaires de résidences à Montréal en 2020.


Le secteur non résidentiel devra assumer une hausse moyenne de taxes de 1,5 %. Montréal continuera toutefois d’offrir un allègement fiscal pour les commerces locaux en octroyant une baisse de taxes de 12,5 % sur les premiers 650 000 $ d’évaluation. L’an dernier, cet allègement avait été fixé à 10 % sur les premiers 500 000 $ d’évaluation.


L’année 2020 prévoit aussi le début de l’implantation de l’écofiscalité pour les immeubles non résidentiels et la Ville commencera à facturer l’eau selon le volume consommé à compter de 2021. Une « facture à blanc » sera expédiée à tous les propriétaires d’immeubles non résidentiels à ceux qui n’ont jamais fait l’objet d’une valeur volumétrique.


Le PTI 2020-2022 prévoit des dépenses de près de 6,1 milliards, soit environ 2 milliards par année. Les infrastructures de l’eau et des routes accapareront 3,1 milliards.


Le transport collectif et actif bénéficiera d’investissements de 2,1 milliards dans l’enveloppe réservée à l’urbanisme et à la mobilité. Montréal augmentera sa contribution à l’Autorité régionale de transport (ARTM) de 69 millions, destiné notamment à la mise en service de nouveaux autobus. Elle haussera aussi son financement à Bixi afin de lui permettre d’ajouter 2 200 vélos à assistance électrique. De son côté, l’Escouade mobilité verra son financement accru de 55 % avec une enveloppe de 1,4 million.


La Ville consacrera 624,7 millions à l’acquisition d’espaces verts.


D’autres détails suivront.



Hausses de taxes foncières en 2020 (secteur résidentiel), par arrondissement



  • Ahuntsic-Cartierville : +1,4 %

  • Anjou : +0,1 %

  • Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce : +3,1 %

  • Lachine : +1,7 %

  • LaSalle : +1,6 %

  • L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève : +1,2 %

  • Mercier–Hochelaga-Maisonneuve : +1,2 %

  • Montréal-Nord : +2,3 %

  • Outremont : +2,8 %

  • Pierrefonds-Roxboro : +2,0 %

  • Plateau-Mont-Royal : +3,1 %

  • Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles : 0 %

  • Rosemont–La Petite-Patrie : +2,5 %

  • Saint-Laurent : +1,4 %

  • Saint-Léonard : +0,6 %

  • Sud-Ouest : +2,8 %

  • Verdun : +3,2 %

  • Ville-Marie : +3,0 %

  • Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension : +1,5 %