CDPQ - Qui a tiré les ficelles?

Québec

Le refus de trouver un accord hors cour pour SNC-Lavalin plonge l'entreprise dans la tourmente

La Caisse de dépôt exige un grand ménage chez SNC-Lavalin



Dans son tout premier geste public d’impatience face à SNC-Lavalin, la Caisse de dépôt s’est adressée directement au conseil d’administration de la firme d’ingénierie lundi pour lui demander d’agir « sans délai » de façon « décisive ». « C’est un peu comme si on blâmait le conseil de ne pas avoir fait sa job, de ne pas avoir fait le ménage bien plus tôt », estime Yvan Allaire de l’Institut sur la gouvernance.

Québec

Sous Michael Sabia, la Caisse de dépôt a totalement été infiltrée par les clans mafieux de Montréal

Un prêt signé pour un mafieux



Edmondo Marandola, économiste chez Otéra Capital, a servi de représentant pour le caïd Giuseppe Focarazzo

Québec

Sabia doit réagir s'il veut garder sa crédibilité

Qui supervisait Otéra à la Caisse de dépôt et placement?



Le grand patron de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Michael Sabia, a eu beaucoup de mal à dire hier en conférence de presse de qui relevait le grand patron de la filiale Otéra, Alfonso Graceffa, qui s’est retiré le temps d’une enquête sur de possibles problèmes éthiques. 

Québec

Collusion à la Caisse de dépôt et placement malgré un bon rendement pour 2018

Cafouillage embarrassant à la Caisse de dépôt



À la Caisse de dépôt et placement, de qui relève Otéra Capital, la filiale de financement immobilier qui fait actuellement l’objet d’une enquête interne sur les apparences de conflits d’intérêts impliquant trois dirigeants de la filiale, dont son grand patron Alfonso Graceffa ?

Québec

Il faut faire le ménage à la CDPQ

Un nid de guêpes



La suite de reportages de notre Bureau d’enquête sur la filière Otéra de la Caisse de dépôt a levé le voile sur ce qui semble être un réel problème. Le nombre de dossiers révélés tend à montrer qu’il ne s’agit pas du problème d’un seul individu. Ce n’est pas un exemple où l’on peut régler une situation en mettant de côté une seule pomme pourrie.

Québec

Il est temps de reprendre le contrôle de la Caisse : on ne pourra pas compter sur Sabia

La gouvernance de la Caisse en eaux troubles



À la suite des récentes révélations de notre Bureau d’enquête, la Caisse a suspendu jusqu’à maintenant trois dirigeants de sa filiale Otéra Capital, lesquels font l’objet d’une enquête interne sur des questions d’éthique et d’apparence de conflits d’intérêts.

Québec

Un véritable scandale !

Une nomination scandaleuse

L’Ordre du Canada pour Henri-Paul Rousseau?

Le copinage des élites


La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, a annoncé aujourd’hui même une centaine de nouvelles nominations au sein de l'Ordre du Canada, dont celles de Daniel Lamarre, Peter Simons, Daniel Lessard et du fa-sci-nant Charles Tisseyre.   

Québec

La Caisse de dépôt : un cheval de Troie pour nous déposséder de nos services publics ?

La Caisse peut-elle vendre le REM?



Nous sommes plusieurs à avoir accueilli le projet de Réseau express métropolitain (REM) de la CDPQ avec espoir : enfin, ça bouge à Montréal !

Québec

Pas de quoi se péter les bretelles

Manque de clarté à la Caisse



La section du rapport annuel 2016 de la Caisse de dépôt et placement consacrée aux « Réalisations de la Caisse au Québec » manque littéralement de clarté au sujet de ses investissements dans les compagnies québécoises inscrites en bourse.

Québec

Un dossier majeur qui fait l'objet d'une omerta aussi inexpliquable qu'indécente

Un retour sur le « siphonneur » de la Caisse



De 2002 à 2008, Henri-Paul Rousseau a été président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, une institution qui gère notamment les fonds de la Régie des rentes du Québec.

Québec

Un rappel de circonstance

Le bateau d'Accurso et le domaine de Sagard

Touch, Out of touch

Médiacrassie : Deux poids, deux mesures


Vous ne trouvez pas bizarre que depuis 2009, Radio Canada et La Presse, ainsi que la Sûreté du Québec, aient consacré cinq longues années d’enquête ainsi que plusieurs semaines à la Commission Charbonneau – au coût de 1,2 millions de dollars par semaine - sur le cas du Fonds de solidarité ?

Québec

Pourquoi les syndiqués du secteur public feraient-ils les frais des erreurs des Libéraux ?

Régimes de retraite

Les syndicats auraient avantage à s’inspirer de Poutine dans leurs stratégies

S’ils jouent bien leurs cartes, les Libéraux regretteront rapidement leur victoire aux dernières élections


Les syndicats des employés du secteur public sont engagés dans un bras de fer avec le gouvernement au sujet de ses intentions de modifier unilatéralement les avantages qui leur ont été consentis au fil des négociations de nouvelles conventions collectives depuis une quarantaine d’années.

Québec

Le portefeuille immobilier de la Caisse recèle de grosses surprises

RITZ | CAISSE DE DÉPÔT

La Caisse prête dans les paradis fiscaux pour le Ritz



La Caisse de dépôt et placement du Québec a financé pour 86 M$ la rénovation du Ritz-Carlton et la construction de ses fastueux condotels, acceptant ainsi des garanties de trois fiducies situées dans le paradis fiscal des Bahamas.

Québec

Enfumage sur un enjeu mineur. Pour cacher quoi ?

Sabia ne prise pas les « investisseurs touristes »



Les investisseurs qui ne sont que brièvement de passage dans l’actionnariat d’une entreprise ne devraient peut-être pas bénéficier d’un droit de vote aux assemblées, a évoqué hier le président de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Québec

{{Une entrevue piquante}}

Henri-Paul Rousseau, le siphonneur de la Caisse de dépôt (6)

Zone de Résistance, mardi 15 avril 2014

Échange animé entre l'animateur Benoît Perron et Richard Le Hir


Deux personnes qui n'ont pas la langue dans leur poche et qui ne pratiquent pas la langue de bois abordent un sujet brûlant qu'on s'applique systématiquement à ignorer. http://cism893.ca/emissions/zone-de-resistance/ Début à 8min30

Québec

La pointe de l'iceberg ?

Henri-Paul Rousseau, le siphonneur de la Caisse de dépôt

La vérité, toute la vérité, sur les pertes scandaleuses de 2008

PRÉFACE


Et par-dessous, plus loin encore par-dessous : des acteurs importants qui brassent des affaires dans les coulisses. Ils jouent les figures héroïques par devant et recueillent les dividendes par derrière. Des Tartuffes politiques qui simulent les plus hautes vertus civiques, tout en se gavant sous la table. Ils empruntent des masques de circonstances : bleu fleurdelisé par devant, rouge unifolié par derrière. Leur jeu habile leur permet de confondre le public pour mieux servir les puissants intérêts qui les enrichissent.

Québec

À la veille de la publication d'un ouvrage accablant à son sujet, la défense d'Henri-Paul Rousseau s'organise

Des papiers commerciaux payants !



Les milieux financiers sont avares de commentaires sur les papiers commerciaux adossés à des actifs (PCAA), des actifs qualifiés de « toxiques » au lendemain de la crise financière de 2008. Pourtant, à la suite d’une restructuration menée par Henri-Paul Rousseau dans le cadre de l’Accord de Montréal, les PCAA restants ont presque entièrement récupéré leur valeur initiale. Et ils sont payants !

Québec

La connivence du gouvernement Charest

Chapitre 3

Henri-Paul Rousseau, le siphonneur de la Caisse de dépôt (4)

Le grand ménage


Scraire parti, Rousseau entre en scène. Nous avons vu plus tôt, dans un article signé Hélène Baril de La Presse, qu’il vient de la Banque Laurentienne, qu’on lui connaît peu d’ennemis, et que Claude Castonguay, le père de l’Assurance-maladie et ancien président du Groupe La Laurentienne, l’a « propulsé à la tête de la Banque Laurentienne » alors qu’il en était le président du conseil en 1994.

Québec

Toutes les ficelles sont bonnes à tirer

Chapitre 2

Henri-Paul Rousseau, le siphonneur de la Caisse de dépôt (3)

L'art de placer ses pions


[...] L’expression qui vient immédiatement à l’esprit à la lecture de ces quelques notes biographiques est « cheval de Troie ». Et c’est bien ce qu’il va être à la Caisse de dépôt pendant toute la durée de son mandat, au point que Jean-Claude Scraire, las de recevoir les appels répétés d’André Desmarais et de Paul Jr dans la foulée des réunions pourtant confidentielles du conseil d’administration, devra demander à Jean-Claude Bachand de se retirer du conseil lors de certains votes pour cause de conflit d’intérêts.

Québec

Une liste de questions sans réponses à donner le vertige !

Chapitre 1

Henri-Paul Rousseau, le siphonneur de la Caisse de dépôt (2)

Le Québec, une république de bananes


Le matin du 29 février 2009, la Caisse de dépôt annonçait en conférence de presse le montant des pertes qu’elle avait subies l’année précédente, dans la foulée de la crise financière mondiale et de la débâcle du papier commercial adossé à des actifs. Quarante milliards de dollars ! Quarante fois le coût de construction du stade olympique en 1976, une dépense jugée somptuaire et largement au-dessus des moyens du Québec en son temps.

Québec

« Tant que cet énorme abcès n'aura pas été vidé, il continuera de métastaser notre confiance nationale. » - Mario Pelletier, auteur de « La Caisse dans tous ses états »

INTRODUCTION

Henri-Paul Rousseau, le siphonneur de la Caisse de dépôt (1)

Une vérité nauséabonde


L'histoire, c'est celle d'Ali-Paul Rousseau et ses quarante milliards ! Enfin, ce n'étaient pas les siens, mais, à le voir aller, c'était tout comme. Encore qu'il ne soit pas certain qu'il aurait agi avec autant de désinvolture, d'imprudence et d'incurie s'il s'était agi de son argent. On est loin du « bon père de famille » du droit civil qui sert de modèle dans la gestion du bien d'autrui. Un bon père de famille aurait-il pris les risques qu'il a pris avec notre argent ? Bien sûr que non. A-t-il agi de sa propre initiative ? Sur les instructions de l'actionnaire de la Caisse, en l'occurrence le gouvernement Charest ? Ou alors sur celles d'une tierce partie qu'il reste à identifier ?