LA FIN DU THÉÂTRE AUX TROIS-PISTOLES

Une vengeance politique

L'affaire du Caveau-Théâtre de Trois-Pistoles


Comme on sait maintenant, les Productions théâtrales ont dû annuler les représentations de La guerre des clochers et déposer leur bilan.
À titre personnel, permettez-moi de dire quelques mots là-dessus.
En me montrant solidaire du festival Échofête et en accueillant Gabriel Nadeau-Dubois aux Trois-Pistoles, je m’attendais bien que je devrais en payer le prix, au risque d’y perdre ma réputation et ma crédibilité. Mais la liberté d’expression, que j’ai défendue toute ma vie, me tient à cœur plus que tout et c’est pour cela que j’ai livré une guerre (des clochers) à M. Jean-Pierre Rioux, maire des Trois-Pistoles.
J’ai soupçonné dès le début que la tentative de censurer le représentant de la CLASSE ne venait pas seulement du maire des Trois-Pistoles, mais de plus haut.
Vendredi dernier, nous avons fait appel à M. Jean D’Amour, député de Rivière-du-Loup, afin qu’il verse aux Productions théâtrales le 25 000$ qu’il s’était engagé officiellement à leur attribuer dans le cadre des célébrations du vingtième anniversaire du Caveau-Théâtre. Monsieur Jean D’Amour a préféré renier sa parole plutôt que de faire face à son engagement.
La ville des Trois-Pistoles, par une décision irrévocable de son maire, a aussi refusé de venir en aide aux Productions théâtrales et de leur verser la subvention de 6 000 $ qu’on leur a officiellement promise. Il en a été de même pour le CLD des Trois-Pistoles, la SADC des Basques et la MRC des Basques, organismes qui devaient remettre 6 500 $ aux Productions, toujours dans le cadre des célébrations du Caveau-Théâtre.
Un mécène était prêt à investir 10 000$ si M. Jean D’Amour, la ville des Trois-Pistoles et les institutions d’aide acceptaient de collaborer pour que les Productions puissent continuer d’exister.
Il est évident qu’avec ce 42 500$, les Productions théâtrales auraient été dans la possibilité de faire face à leurs obligations.
Malgré l’engagement que j’avais pris par-devers les comédiens de payer personnellement leurs cachets pour une semaine, le temps que les fonds auxquels nous avions droit entrent, les artistes ont fait appel à leur Union qui nous a tout simplement placés face à cet ultimatum : si nous ne lui faisions pas parvenir un chèque visé dans les vingt-quatre heures, l’Union engagerait des poursuites contre les Productions. Devant le refus du député Jean D’Amour d’honorer son engagement, l’entêtement du maire des Trois-Pistoles et la fin de non-recevoir reçue des organismes des Trois-Pistoles, il n’était plus possible de continuer.
Évidemment, depuis l’annonce par les Productions théâtrales qu’elles feraient faillite, on a facilement trouvé en ma personne le bouc émissaire de cet échec. J’accepte d’emblée tous les blâmes qui ne manquent déjà pas de fuser à mon égard. On doit toujours faire mieux que ce qu’on fait, même si votre santé ne va pas bien et que plutôt que de vous reposer, vous passez deux mois à travailler avec acharnement « pour la cause » dès 4 heures le matin.
Mais je n’accepte pas la censure politique dont les Productions théâtrales ont été l’objet parce que je me suis montré solidaire du Festival Échofête.
On sait que toute cette histoire a commencé avec ce communiqué émis par M. Jean-Pierre Rioux, maire des Trois-Pistoles, M. Jean-Louis Gagnon, président de la Caisse Desjardins de l’Héritage des Basques, M. Jérôme Rouleau, vice-président du CLD des Basques, M. Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques, M. Jacques Roy, président de la SADC des Basques et M. Jean-Marie Lafrance, maire de la municipalité Notre-Dame-des-Neiges. Dans ce communiqué envoyé aux journalistes le 20 juillet 2012, on y disait qu’à la suite d’une rencontre, qui avait eu lieu le 23 juillet, avec les organisateurs d’Échofête, on n’en continuait pas moins de penser qu’on avait le droit d’exercer « le droit à la censure ».
Ce communiqué écrit et envoyé aux médias trois jours avant la rencontre prévue avec les organisateurs d’Échofête me paraît tout à fait imputable aux yeux de la loi, comme fabrication d’un faux et diffusion d’un faux dans l’intention délibérée d’induire la population en erreur; et c’est pourquoi j’ai demandé à mes conseillers juridiques de l’étudier dans la perspective d’engager une action juridique contre ses auteurs.
J’ai fait la même demande à mes conseillers juridiques dans le cas du député Jean D’Amour : un homme politique a-t-il le droit, au nom de la censure politique, de renier un engagement officiellement pris?
J’ai aussi demandé à la ville des Trois-Pistoles, dans le cadre de la Loi sur l’accès aux documents d’un organisme public et sur la protection des renseignements personnels, qu’elle vérifie l’assertion, pour le moment gratuite puisque personne à l’Hôtel de ville ne peut valider la chose, que la ville des Trois-Pistoles a accordée aux Productions théâtrales (sous-entendu à moi-même) 750 000$.
De mon côté, j’ai exigé de mes comptables qu’ils fassent l’étude de tout l’argent que j’ai investi personnellement depuis vingt ans dans le Caveau-Théâtre, la Maison de l’écrivain et le Bric-à-brac de l’homme-cheval. Car Monsieur Jean-Pierre Rioux, maire des Trois-Pistoles, semble oublier que j’ai mis au moins quelques centaines de milliers de dollars dans cette affaire qui, selon deux analyses faites par le groupe Desjardins Marketing, apportait plus de trois millions de dollars chaque été en ces retombées économiques qui sont si chères à nos dirigeants.
Pour terminer, j’aimerais que M. Jean-Pierre Rioux, qui se vante d’être un modèle de vertu, réponde à cette question : depuis qu’il est maire des Trois-Pistoles, a-t-il reçu personnellement quelque argent que ce soit du Festival Échofête? Si oui, depuis combien de temps, pourquoi et combien?
Je tiens à répéter que j’agis en mon nom personnel. Les Productions théâtrales des Trois-Pistoles et le Festival Échofête n’ont rien à voir dans les actions que j’entreprends.
***
Victor-Lévy Beaulieu

Le 30 juillet 2012

Featured 5237d98cba169e3be9ae4314536f8eca

Victor-Lévy Beaulieu84 articles

  • 85 465

Victor-Lévy Beaulieu participe de la démesure des personnages qui habitent son œuvre. Autant de livres que d'années vécues, souligne-t-il à la blague, comme pour atténuer l'espèce de vertige que l'on peut éprouver devant une œuvre aussi imposante et singulière. Une bonne trentaine de romans, une douzaine d'essais et autant de pièces de théâtre ; des adaptations pour la télévision





Laissez un commentaire



14 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    1 août 2012

    Françoise David raconte qu'elle a été aussi victime de la méthode PLQ de chantage et d'intimidation, méthode destinée à garder le contrôle et le pouvoir mordicus:
    http://www.francoisedavid.com/

  • Archives de Vigile Répondre

    31 juillet 2012

    @ monsieur Gilles Jean,
    Le regretté Michel Chartrand faisait la promotion du revenu de citoyenneté universel. Il était certain qu'il était possible d'implanter un tel revenu au Québec. Monsieur Chartrand défend le revenu de citoyenneté universel dans cette entrevue:
    http://www.youtube.com/watch?v=1CKAmHIwZxA&feature=related
    Si le Québec est le premier à entrer dans le monde civilisé en étant le premier à adopter un tel revenu afin que tous sans exception puissent vivre décemment et heureux, eh bien, ce sera tout à l'honneur du Québec et des Québécois.

  • Archives de Vigile Répondre

    31 juillet 2012

    @ M. Didier
    Pouvez-vous me donner les noms de un ou des pays qui applique(nt) "le revenu de citoyenneté universel"?
    Il y a 193 pays à l'ONU. Nommez m'en au moins "une couple"!
    Merci!
    Gilles Jean

  • Archives de Vigile Répondre

    31 juillet 2012

    L'élite de la finance et des affaires et les politiciens à leurs ordres contrôlent les cordons de la bourse.
    Pour ramener les mauvaises têtes à l'ordre, ils n'ont qu'à leur couper les vivres.
    Voilà qui confirme la pertinence du projet du regretté Michel Chartrand d'un revenu de citoyenneté universel afin que les citoyens ne soient plus à la merci de l'élite.
    Et il faudrait inscrire ce droit au revenu de citoyenneté dans une constitution en bonne et dûe forme pour ne pas que les politiciens puissent y toucher.
    Tout le monde a le droit à un revenu suffisant pour une vie décente. C'est la déclaration universelle des droits de l'Homme qui le dit sans équivoque.

  • Archives de Vigile Répondre

    31 juillet 2012

    M.Beaulieu, je vous connais peu. J'ai attentivement lu votre plaidoyer. Pour la résonnance j' ai de la famille des descendans Rioux, Gagnon, et je fut l'amis de oeur d'une de vos niêce Maryse,cette vengeance n'est pas surprenante et ne doit pas restée impunie!Sortons les libéraux, et sortons du Canada!

  • Archives de Vigile Répondre

    30 juillet 2012

    Je viens tout simplement appuyer M. Victor-Lévy Beaulieu pour le geste qu'il a accompli. Je crois en la jeunesse. Je sais qu'un jour elle saura nous libérer de ces fripouilles corrompues qui bafouent notre démocratie. Merci, Monsieur, pour votre noble geste!

  • Archives de Vigile Répondre

    30 juillet 2012

    Je suis si triste devant ce qui vous arrive. La déchirure actuelle au QC. Les politiciens contre les étudiants, l'élite contre les artistes, citoyen vs citoyen, je ne nous reconnais plus. Monsieur Lévy-Beaulieu, vous, je vous reconnais bien, par contre. Vous restez intègre et fidel à vous valeurs. Je ne peux que vous lever mon chapeau et aller acheter un autre de vos livres, pour vous encourager un peu...

  • Archives de Vigile Répondre

    30 juillet 2012

    Merci VLB de nous tenir informé et surtout de tenir tête à cette racaille. De tels potentats existent malheureusement partout, ont investi le pouvoir local là où les citoyens ne sont plus suffisamment mobilisés et ont déserté les urnes. Il faut rendre les luttes locales visibles, entreprendre des campagnes de lettres, des gestes d'opposition, des boycotts, du piratage informatique... Exemple récent: un couple près de Drummond avec leur potager en façade qui a fait le tour du monde et forcé les élus à réagir avec un peu plus d'intelligence. Nommer les élus et responsable locaux comme vous l'avez fait permettra peut-être de les forcer à rendre des comptes!

  • Archives de Vigile Répondre

    30 juillet 2012

    Nous avons fait depuis quelques mois de nombreux pas en arrière. Charest et ses crapules rampantes nous renvoient à l'époque de Borduas. Dans ce cas-ci un petit maire libéral et un député libéral de piètre envergure font la job de bras pour imposer la censure. Y manque juste un évêque comme dans l'ancien temps.
    Notre démocratie mange une câilice de volée. Il faut se réveiller. Avec toute l'énergie que nous avons et celle de la jeunesse nous allons mettre ces bandits-là dehors. Si nos ancêtres sont sortis avec des fourches pour rétablir la démocratie, nous parviendrons par la mobilisation à chasser ces parasites-là du pouvoir. Bravo à VLB d'avoir défendu le droit de parole. Dommage pour les comédiens qui sont pénalisés!

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    30 juillet 2012

    M. VLB,
    Du seul fait que vous ayez l'énergie de faire éclater au grand jour cette autre preuve de la rapacité de ce gouvernement Charest, du fait que votre notoriété empêchera cette oligarchie de balayer sous le tapis l'injustice dont vous êtes victime, la population entière du Québec sera informée!
    À vous seul, vous ferez ravaler aux perroquets de Charest (ce soir Moreau) la cassette de désinformation qu'ils se verront obligés de modérer, à savoir le gouvernement de la croissance économique contre l'opposition de la perturbation... Vous aurez le mérite d'avoir allumé une chandelle aux yeux des mal-voyants, pour qu'ils se dégourdissent et prennent le temps de réfléchir avant de ramener ce cauchemar de menteries au gouvernement.

  • Pablo Lugo Herrera Répondre

    30 juillet 2012

    Je suis tout à fait solidaire envers vous. Pour cette raison et en solidarité avec la population — pas libérale — de Trois-Pistoles, j'ai mis cette ville dans ma tournée de la grève de la faim de 35 jours.
    Jean D' Amour, 5 août
    Député de Rivière-du-Loup
    4-400, rue Jean-Rioux
    Trois-Pistoles (Québec) G0L 4K0

  • Jean-Pierre Bouchard Répondre

    30 juillet 2012

    Des pratiques de notables véreux aussi élus soient t'ils de la même eau que ceux qui ont exploité tout le Québec depuis la fausse confédération de 1867. Libéraux bien sûr puisque le notable comme idéal type est un libéral patenté prêt à toutes les manigances, compromissions et petites astuces mafieuses. Les libéraux de Charest à Trois Pistoles comme ailleurs au Québec semblent emprunter à la fois aux abjections des libéraux de Taschereau ou à celles des unionistes de Duplessis.
    On demande aux artistes à Trois Pistoles de l'apolitisme tout en pratiquant des interdits contre ici GN.Dubois qui font penser à celles du régime iranien contre les intellectuels non islamistes.
    Si l'histoire était enseignée sérieusement au primaire et secondaire nous saurions à quoi ressemblent les notables produits en série au PLQ et à la CAQ.
    Quant au PQ, mention de certaines réactions à l'article, en faire une copie conforme des partis nommés ci haut est réducteur. Le dernier premier ministre péquiste Landry a tout de même été contemporain des garderies publiques ou de l'assurance médicaments, je ne parle pas ici de Lucien Bouchard très notable qui lui a tenté d'incendier le PQ de l'intérieur.
    Tenez donc bon Victor Lévy Beaulieu avec vos alliés locaux et de tout le Québec, votre énergie artistique est connue de tous depuis 40 ans. La mafia vous est -familière-, vous l'avez décrite dans Montréal PQ, l'un des meilleurs téléromans faits à Radio Canada avec l'Héritage!
    Les médias dominants à Montréal devraient s'intéresser à ce qui se passe au Québec. Trop demander!

  • Archives de Vigile Répondre

    30 juillet 2012

    Désolé de ce qui vous arrive. Révolté de ces bassesses qui prouvent le caractère éhonté de ce qui arrive au Québec en ce qui concerne le droit de parole. Ce serait sûrement un cas d'Ombudsman, mais à qui peut-on se fier. Certaines ethnies seraient sûrement capable d'en appeler à la Charte des droits , dans une telle situation. Je vous envoie de l'énergie, pour cette bataille qui devient un symbole de la liberté de penser au Québec, et toujours un bravo pour votre force de caractère.

  • Archives de Vigile Répondre

    30 juillet 2012

    La riche élite capitaliste de la finance et des affaires qui domine la politique québécoise par ses trois partis que sont le PLQ, le PQ et la CAQ a effectivement un pouvoir assez grand pour faire taire toute dissidence.
    Ainsi, quand ici sur Vigile, monsieur Michel Rolland ou monsieur Pierre Cloutier nous disent que nous ne vivons pas dans une véritable démocratie au Québec, n'ont-ils pas raison?
    http://www.vigile.net/Contre-la-dictature-Pour-l
    http://www.vigile.net/La-democratie-quebecoise-cela-n