Le Québec dérange

Une révolution de couleur est fomentée contre le Québec

Des manifestants venus du Canada anglais

1ab6fd83d4d7fedb69518da2b1c3008a

Chronique de PHP

Curieusement, une semaine après avoir été élu, il semblerait que François Legault doive faire face à un coup de force qui rappelle étrangement la tentative d’assassinat qui avait été ourdie contre Pauline Marois le soir même de son élection en 2012.


Un coup de force contre le Québec


Le nouvel « homme fort du Québec » vient de déclencher un ouragan au Canada anglais en prenant le taureau des accommodements religieux par les cornes ! En effet, la volonté du gouvernement désigné de la Coalition Avenir Québec (CAQ) d’utiliser la clause nonobstant afin de légiférer sur l’interdiction du port des signes religieux par les fonctionnaires en position d’autorité aura, manifestement, fait déborder la coupe des lobbies libéraux.


Une manifestation organisée par l’extrême gauche


Dimanche, en journée, quelques milliers de manifestants se sont rassemblés dans les environs du campus de l’Université du Québec à Montréal, aux abords de la Place Émilie-Gamelin, un haut lieu de convergence pour toutes les manifestations organisées par les forces de l’extrême gauche.


L’objectif de la manifestation, si l’on se fie aux pancartes et au discours des organisateurs, semblait avoir deux volets : pointer du doigt le « gouvernement raciste de François Legault » et condamner un racisme systémique québécois qui expliquerait ce résultat électoral. D’ailleurs, on pouvait lire sur une des pancartes que « le racisme est toujours présent parmi nous. Mais c’est à nous de mettre en garde nos enfants ! »


Les médias dominants ont monté en épingle cette manifestation en mettant en exergue des témoignages qui donnent à penser qu’une révolte spontanée vient d’exploser face à un État québécois coupable de restreindre les droits et libertés de ses minorités visibles.


Des manifestants qui prônent la rectitude politique


C’est ainsi qu’un des organisateurs de la manifestation, interviewés par CTV News, Al Harrington, affirme que « nous devrions avoir la possibilité d’être libres. Vous devriez être libre de porter ce que vous voulez dans ce pays ». Cet organisateur, qui dira plus loin que Montréal représente toujours un territoire autochtone non cédé, faisait manifestement référence au multiculturalisme canadien.


Une autre manifestante, arborant un hidjab, a lancé avec beaucoup d’aplomb ce qui semble être une sorte de fatwa contre le Québec : « le Québec est en train de devenir une mauvaise blague parmi tant de choses, et c’est juste une partie de la blague ».


Une manifestation organisée de l’extérieur


Finalement, le chat est sorti de son sac lorsqu'Al Harrington, qui fait partie de la patrouille de rue montréalaise Wolf Pack Street, a révélé à CTV News que « la majorité d’entre nous a traversé le Canada afin de manifester contre le racisme et les groupes prônant la haine ». On se rappellera le LOVE IN organisé par des lobbies ayant fait venir des bus entiers pleins de Canadiens anglais venus nous enjoindre de ne pas quitter « le plusse beau pays du monde » lors du 2e référendum de 1995. Comme quoi l’histoire aime à se répéter !


Squared

Patrice-Hans Perrier143 articles

  • 155 359

Patrice-Hans Perrier est journaliste indépendant. Il a forgé ses premières armes en qualité de critique artistique, il se spécialise actuellement dans le domaine des Affaires municipales et du Développement urbain. Il possède un baccalauréat en Communication et un autre en Design de l’environnement. Passionné d’architecture et promeneur invétéré, ce libre penseur voue un amour inconditionnel à la ville, cet espace collectif de première importance. Son travail de chroniqueur l’amène à poser des questions incontournables qui nous interpellent tous : citoyenneté ; développement de la ville ; préservation du patrimoine urbain ; initiation à l’architecture ; le vivre ensemble ; la démocratie municipale ; les enjeux de la gouvernance ; etc.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Pierre Bourassa Répondre

    11 octobre 2018

    « la majorité d’entre nous a traversé le Canada afin de manifester contre le racisme et les groupes prônant la haine »      Merci de nous rapporter cette citation.En effet, c'est en tout point semblable à la technique utilisée en 1995 par le clan Chrétien et plus tard, à l'accueil réservé à Pauline Marois au Métropolis suite à la victoire du PQ en 2012. Surement pas un hasard si Chrétien est sorti sur la place publique le lendemain,lundi 08-10-2018 :Signes religieux et fonctionnaires : un débat inutile, dit Jean Chrétien https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1128632/port-signes-religieux-quebec-fonctionnaires-jean-chretien  Ils ont ressorti l'Empereur pour l'occasion. Je ne crois pas que cela fonctionne cette fois-ci.On commence à voir des signes d'essoufflement de la folie multiculturaliste des Trudeau au Canada anglais,comme en témoigne la majorité des commentaires qui suivirent la diffusion du vidéo de Carl Brochu par un anglophone, au sujet du traitement réservé à Diane Blain par le premier ministre du Canada Justin Trudeau.Trudeau and his goons threatening a Quebec woman asking about illegal immigration budget https://www.youtube.com/watch?v=Wlj3hOQx7Bs   Et nous revenons au questionnement de base de Loco Locass lors de leur passage à TLMEP, suite à la tentative ratée d'assassinat de la première ministre  élue du Québec (sujet que le PQ refusera d'aborder de front par la suite).Oui l'histoire se répète! C'est un nouveau défi que nous devons relever cette fois-ci avec courage et lucidité. Locolocass à Tout l'monde en Parle https://www.youtube.com/watch?v=bZFmgzHy3xE  NB: une bonne pensée pour Richard Le Hir.