Refaire l'histoire

Tribune libre

Terré à Londres l’ex-chef du parti indépendantiste Option Nationale, Jean-Martin Aussant, a fait une sortie publique en exigeant publiquement un renouveau ou un sabordage du Parti québécois. Il faut se rappeler que c’est lui qui a quitté le navire péquiste en juin 2011 à cause d’un désaccord avec la chef Pauline Marois. Au lieu de faire les débats au PQ il a décidé de siéger comme député indépendant.

L’avenir du Parti québécois ne passe pas par son sabordage qui détruirait ce que René Lévesque avait construit de main et de cœur. Il faut que le PQ revienne dans sa pureté politique, arrête de voguer au gré du vent, reprenne ses lettres de noblesse et ses valeurs premières qui l’ont porté au pouvoir il y a quelques années.

À force de changer continuellement son programme, d’être mi-figue mi-raisin, d’avoir modifié la cible et le but à atteindre le PQ n’a qu’à s’en prendre à lui-même pour son apocalypse.

Monsieur Aussant devrait rentrer sans tarder au Québec afin de créer ce renouveau et de raviver la flamme indépendantiste. Comme il le mentionne dans son texte, au fond il veut du vrai leadership.

Featured 5d4b9830e9ed61f29f0177d07a35a609

Jocelyn Boily152 articles

  • 89 265







Author extra bg

Contrat social brisé


Author extra bg

Harper le cancre en environnement


Author extra bg

Ils l'ont voulu


Author extra bg

De quoi j'me mêle



Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    17 septembre 2014

    http://www.youtube.com/watch?v=UlwdOycPiDw
    référence aux activités de M. Aussant, pour faire suite au commentaire sous le billet Marineau: Depuis 2009 qu'il démontre la clarté de sa conception de l'indépendance du QC
    retour au billet Aussant de Marineau

  • Pierre Gouin Répondre

    17 septembre 2014

    M. Aussant pose en indépendantiste convaincu, en rassembleur, mais son discours contredit l'image de Messie que plusieurs semblent lui reconnaître. Voir mon commentaire à l'article : Jean-Martin Aussant sort de l’ombre, Henri Marineau, Tribune libre de Vigile, mercredi 10 septembre.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    16 septembre 2014

    "Monsieur Aussant devrait rentrer sans tarder au Québec afin de créer ce renouveau et de raviver la flamme indépendantiste." !!!
    Eh...Non! S'il revenait maintenant, il serait encore pris avec les "mi-figue, mi-raisin" qui menèrent le parti au bord du gouffre. Le parti qui pense encore faire l'unité des troupes en les rappelant à lui! Ce parti n'a pas tiré de leçons du 7 avril: la fuite des indépendantistes.
    Aussant pourra agir quand les forces se seront coalisées en une nouvelle formation: Québec Indépendant, qui comprendra tous les partis indépendantistes. Le seul nom Parti Québécois s'est mis en disgrâce depuis 1995. La risée au Québec. Après la fièvre Écosse, il faut une nouvelle fièvre Québec, pour repartir sur de nouvelles bases: Québec Indépendant! (même le mot Parti est à bannir: négation du droit de parole, par ligne de parti)

  • Archives de Vigile Répondre

    15 septembre 2014

    M. Aussant a fait le bon choix en quittant le PQ, noyauté à l'époque par une gagne d’incompétents beaucoup plus préoccupés (es) par la santé de leur propre carrière que par la promotion de l'indépendance du Québec. Soyez assuré que M. Aussant sera avec nous à la prochaine élection. D'ici là, le ménage aura été fait dans les rang du PQ comme au Bloc Québécois. Les vrais auront finalement eu raison des mollassons et pantouflards de l'indépendance. Mais que de temps perdu !

  • Archives de Vigile Répondre

    15 septembre 2014

    Maintenant tout s'explique, cette commission était noyautée par des membres placés par Jean Charest.
    La commission Charbonneau
    Un ancien enquêteur de la SQ critique sévèrement la commission Charbonneau
    « Moi avec l'information que je détiens, je considère que le PQ a été traité injustement par rapport au dossier Diligence.
    Publié le 12 novembre 2012
    Le procureur-chef adjoint démissionne
    À la surprise générale, une autre démission est survenue lundi à la commission Charbonneau, celle du procureur en chef adjoint, Me Claude Chartrand. Elle suit celle du procureur en chef, Me Sylvain Lussier, survenue le 16 octobre.
    Dans sa lettre de démission, dont Radio-Canada a obtenu copie, Me Chartrand exprime toutefois sa frustration quant au rôle qui lui était dévolu depuis quelque temps.
    «Étant depuis quelques semaines limité à des tâches administratives, le lien de confiance mutuelle et nécessaire est irrémédiablement rompu entre mes supérieurs et moi», écrit le procureur chevronné, qui s'est notamment fait connaître au sein du Bureau de lutte contre le crime organisé (le «BLACO»).
    Publié le 12 novembre 2012
    Le procureur-chef adjoint démissionne
    http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/commission-charbonneau/201211/12/01-4592977-le-procureur-chef-adjoint-demissionne.php

  • Archives de Vigile Répondre

    15 septembre 2014

    M Aussant ne se "terre" pas à Londres. Il n'est pas là pour se cacher mais pour y exercer ses activités professionnelles d'économiste et d'expert financier.
    Mais on voit que M Aussant a toujours la flamme indépendantiste en lui. Un vrai de vrai ...