Qu’est devenu le Plan Nord du parti libéral du Québec ?

Tribune libre

Qu’est devenu le Plan Nord du parti libéral du Québec? Est-il enseveli sous les décombres d’une tonne de paperasse? Le Plan Nord est-il toujours un projet vivant de développement durable pour l’avenir du Québec, plein d’initiatives, de recherches et d’investissements dans le but de développer de nouveaux espaces économiques pour le Québec? Comment une centaine de décideurs ont-ils perdu le Nord en oubliant de discuter la version 2009 du Plan Nord du gouvernement du Québec? N’est-il qu’un rêve, une simple démarche ou un véritable plan d’action?
Outre l’hydroélectricité, il y aurait un potentiel de gisements considérables de gaz naturel, de lithium et de vanadium. Ces deux minéraux essentiels ont plus d’une quinzaine d’utilisations, dans les batteries, dans les moteurs électriques, dans les traitements de la bipolarité, des troubles du sommeil, de la sclérose latérale amyotrophique, en dermatologie, dans des alliages pour les aéronefs, dans la fusion nucléaire, etc. « Transformer ces minéraux énergétiques et concevoir des moteurs électriques performants ici nous ouvre, entre autres, les perspectives d’un marché mondial actuel, et en pleine croissance, de plus d’un milliard d’automobiles. » [Yvan Loubier-­>http://www.cyberpresse.ca/opinions/forums/200912/08/01-929073-un-potentiel-enorme.php]
Voilà une merveilleuse occasion de donner un sens à la Paix des Braves, selon [Matthew Coon Come-­>http://www.vigile.net/Le-moment-de-donner-un-sens-a-la] et de mettre de l’avant un véritable partenariat avec les nations autochtones : Cris, Innus, Naskapis et Inuits.
Le Plan Nord demeure un défi de taille pour nous et les communautés du Nord. Sans perdre le Nord, espérons que le Plan Nord verra le jour et maintiendra la paix sociale, favorisera le développement économique et encouragera notre fierté nationale. Hélas, ce projet ne se réalisera jamais avec des baisses d’impôts ni avec l’augmentation de la tarification des services publics.
Marius Morin
mariusmorin@sympatico.ca

Featured 8c0f59ed26d0671347255ad7ccf3e7ea

Marius Morin130 articles

  • 120 463

Citoyen du Québec, Laval, Formation universitaire, Retraité toujours
interpellé par l'actualité socio-politique

Laval





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    31 janvier 2010

    Merci: M. Sylvain Tremblay
    Vous avez tout à fait raison de nous centrer sur les vrais défis concernant les grandes RÉGIONS BORÉALES du Québec et du Canada. Ces grands territoires ne sont protégés qu’à 10% au lieu de l’être entre 25% et 75% selon les régions. Imaginez que les lacs d’eau douce représentent 80% ou plus de l’eau, non décongelée de la planète. La région boréale du grand Nord québécois contiendrait une harde de plus de 800,000 mille caribous le long de la rivière George au Labrador et au Québec.
    Il y a de quoi penser PRÉSERVATION ET CONSERVATION, des populations indigènes et de leurs écosystèmes avant de s’attaquer au DÉVELOPPEMENT économique pour faire la piastre. Pour de plus complètes informations, lire les page 35-37 de ce lien : http://www.borealbirds.org/resources/ScienceLetter-French.pdf

  • Daniel Verret Répondre

    31 janvier 2010

    Voici un petit mot que j'ai envoyé à certains journaux ,qui ne m'ont pas publié, le 15 octobre 2009.
    «Le Plan Nord
    Madame la ministre Nord-Mandeau dit De toute façon, je ne pense pas que l'objectif soit de faire un débat de sémantique. Si le gouvernement du PLQ était franc et honnête il n'y aurait pas débat de sémantique Madame. Jean Charest ne serait pas aller faire son show juste avant les élections pour faire miroiter un PLAN gigantesque alors qu'il n'avait, peut- être, que de bonnes intentions, ça j'en doute.
    Je cite encore Mme Normandeau on parle d’un plan qui va se déployer jusqu’en 2035 !. Si les Québécois sont, encore, assez stupides pour réélire Jean Charest et ses complices. Ils laisseront tomber le “jusqu'” dans la dernière citation et ils diront «on parle d’un plan qui va se déployer en 2035 !».
    Assez c'est assez! Dehors bandits!»

  • Archives de Vigile Répondre

    30 janvier 2010

    En effet, les enjeux sont énormes au plan environnemental et mondial.
    Cependant, je croirais que l'affaire de l'uranium de la région de Sept-Îles, où des médecins ont menacé de quitter leur région et même le Québec, a refroidi l'ardeur de Charest et de sa clique mafieuse au sujet du Plan Nord.
    Il y a aussi le dossier des monts Otish (diamants et autres métaux)qui se trouvent sur le territoire en partie des Cris, des Innus et des Métis.
    Se laisseront-ils corrompre, acheter ? Y a-t-il négociations dans le moment ? Quelle est la position de Mam Normandeau à ce sujet ?
    Ce cher Charest ne doit plus savoir où donner de la tête. Mais en a-t-il une?
    Voilà ce qui se colporte dans le milieu...
    Dossier à suivre...

  • Tremblay Sylvain Répondre

    29 janvier 2010

    Le Plan Nord ne s'oublie sûrement pas car il ne dépend vraiment du Parti libéral ni du Gouvernemnt du Québec actuel. C'est un projet mondial, ça fait tout le tour du globe, et donc le Canada et la Russie sont concernés, surtout, puis les pays nordiques européens.
    Ce dont les libéraux ont sorti de leur chapeau avant les élections de 2008, ça ne vient donc pas de ce qu'il y a en-dessous; ce n'est qu'une réflexion initiale à la façon dont le Québec pourrait envisager cette idée de développer notre nord dans le cadre de cette proposition mondiale, issue du monde scientifique et environnemental d'avant-garde, surtout pour protéger cette partie de la planète, avant tout, un peu comme on a voulu protéger les forêts vierges au sud, comme celle amazonienne au Brésil, ce dont on a entendu le plus parler. Les affaires de développement économique et industriel, touristique, etc., ça devra s'inscrire là-dedans, dans une sorte de protection de la nature du nord; c'est pourquoi on dit qu'un certain pourcentage du territoire sera protégé dans sa richesse et sa diversité naturelle sauvage, c'est primordial. Quand on connaît ce qui doit être protégé, on peut ensuite faire des plans pour développer le reste sur les autres plans, humain, industriel, commercial, etc..
    Alors, l'industrie, le développement économique, le tourisme, qui ressort surtout de la propagande gouvernementale, c'est de la poudre aux yeux pour nous vendre une sorte de grand projet fabuleux pour le nord. On sait ce que ça a donné à date, personne ne sait de quoi il en retourne. C'est faute d'avoir dit la vérité à la population. C'est simple:
    “Voici, chers citoyens québecois, il y a présentement à l'échelle mondiale une volonté de protéger la nature du nord, provenant de milieux scientifiques et environnementaux reconnus et respectés. Le Canada est visé directement, de par sa position géographique, et la majorité des provinces et les territoires devront être impliqués. C'est dans ce contexte que le Québec, comme les autres provinces nordiques et les territoires, est appelé à élaborer son propre plan, en regard de normes précises, déjà élaborées et déposées par ces intervenants du monde de la recherche et du développement. Ces normes étant scientifiques et techniques, elles doivent être étudiées par les gouvernements et les populations visées, afin d'en arriver à un consensus pour la protection de notre nord, et de son développement économique et humain dans ce contexte. Le plan Nord du Gouvernement du Québec, c'est celà.”
    Ça aurait été simple, et la population aurait compris. Mais en en faisant une affaire de parti et de politique gouvernementale exclusive et innovatrice, tout le monde en a perdu son latin et personne ne sait où on va avec celà.
    Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, j'ai déposé des liens relatifs à l'envergure mondiale du plan nord dans la section du Plan nord de Vigile, qui ont été publiés comme liens simples, à la suite des liens avec extrait et image, dans le pas de la page. Ce sont les titres qui parlent de lettre de scientifiques, de convention en regard de la forêt boréale, etc.. Présentement, la section Plan nord n'est pas annoncée en page maison de Vigile, et j'ai égaré le lien de cette page, mais j'ai conservé les liens que j'ai soumis. Je donne ici, dans le bas de mon commentaire, celui qui est le plus important, je pense, d'où on peut en retrouver d'autres en faisant une petite recherche sur internet, d'après les liens et les mots-clés qui y sont donnés, en attendant que la secton du Plan nord de Vigile réapparaisse.
    Il fut un temps où l'on pensait que la terre était plate et qu'on pouvait passer toute une vie sans savoir qu'il y avait d'autres mondes que nous en dehors de notre village. Le Plan Nord du Gouvernement du Québec tel que présenté présentement relève de cette mentalité ancestrale de tout cacher à la population pour qu'elle ne comprenne pas de quoi il parle, et qu'ainsi les québecois se croient seuls au monde en pensant qu'il n'y a pas d'autres plans nord ailleurs au Canada et dans le monde. Le gouvernement est ainsi considéré comme le bon Dieu, qui va tout nous expliquer, et que sans lui on ne peut rien faire.
    Le Plan Nord, ce n'est pas l'idée du Parti libéral ni du Premier ministre Charest, c'est un devoir mondial, et on a notre part à faire. C'est ça qu'il faut dire, au-delà de la politique. C'est très terre-à-terre, pas du tout énigmatique.