Propos controversés: le chef du Bloc sommé de sévir

58bcf5ed49c1d82061232cf86fc599b0

Le Bloc ne doit pas reculer devant la pression des islamo-collabos


Les adversaires du Bloc québécois demandent à la formation souverainiste de sanctionner quatre candidats bloquistes qui ont tenu ou partagé dans le passé des propos anti-islam.  


Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh s’est dit troublé par l’article du Journal, indiquant que «la haine est quelque chose qu’il faut dénoncer». Il a affirmé que dans son parti, de tels propos n’étaient «pas acceptables». 


Dans son édition de jeudi, le quotidien rapporte que des candidats ont endossé des propos haineux ou dégradant envers l’islam. Par exemple, Lizabel Nitoi, candidate bloquiste dans Marc-Aurèle-Fortin, a partagé un article évoquant la «consanguinité massive dans la culture musulmane» et des effets «sur leur intelligence, leur santé mentale, ou leur santé tout court». 


Dans l’article, la formation souverainiste avait brièvement réagi en affirmant que «les candidats partagent les valeurs et le programme du Bloc québécois. Pour le reste, nous laissons les électeurs en juger». 


Sur les réseaux sociaux, la libérale Mélanie Joly a parlé de «commentaires et des publications inacceptables», se demandant si le chef bloquiste Yves-François Blanchet aller exiger des excuses et dénoncer les positions de ses candidats Caroline Desbiens, Lizabel Nitoi, Claude Forgues et Valérie Tremblay. 


Cette dernière s’est excusée jeudi. «Si mon geste a pu offenser, je m'en excuse sincèrement, telle n'était pas mon intention», a dit Mme Tremblay. 


Dans une publication en 2016 sur Twitter, Valérie Tremblay a cité un message qui dit que «le voile, c’est le début. Après c’est : tu fais à manger et tu la fermes». 


Dans le cas de Caroline Desbiens, qui se présente dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d'Orléans-Charlevoix, elle a notamment publié en 2016 au moins deux messages sur Facebook en appui à Marine Le Pen, la chef du principal parti d’extrême droite en France, reconnu pour ses positions anti-immigration et islamophobes. 


Mme Desbiens a aussi écrit sur Facebook en 2013 qu’il fallait faire avancer la loi sur la laïcité du Québec pour «éviter le pore [pire]... Soit que dans quelques années, vos filles, petites filles et arrière petites filles soient obligées de se mettre un voile sur la tête pour aller faire des courses chez IGA sous peine de se voir jeter en prison». 


Son adversaire libérale, Manon Fortin, a soutenu que les gens de la circonscription de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix «ne se reconnaissent pas dans de tels propos qui ne reflètent en rien nos valeurs. Les gens de notre région sont accueillants et ouverts». 


Mme Fortin a également demandé au chef du Bloc de «prendre les mesures qui s’imposent».