Laïcité et persécution des chrétiens dans le monde

Pour un autre message de Noël de Pauline Marois

Chronique de Gilles Verrier

La laïcité doit-elle conduire les représentants de l’État à se retenir de toute référence envers le culte historique national ? Au Québec, pour des raisons historiques qui ont puissamment contribuées à sa survie d’abord, et à le façonner tel qu’il est ensuite, l’attachement culturel à notre héritage catholique a sa place dans un patriotisme pleinement déployé. La laïcité étant elle-même une idéologie relativement nouvelle, elle n’est pas imperméable aux effets de mode. L’État, qui lui est antérieur et supérieur, s’il en adopte les contours, ne doit pas s’y soumettre entièrement. D’abord parce que l’État laïc ne peut et ne doit pas trop s’éloigner du terreau qui lui a donné naissance et il doit continuer d’agir avec prudence. Ce qui suppose de se méfier des chantres de la «modernité» de la table rase.
État laïc ne veut donc pas dire un État désincarné, strictement bureaucratique, qui n’entrerait en rapport avec les membres de la nation qui le porte que dans un cadre purement juridique. Un État laïc, pour tenir la route de l’histoire, doit être en même temps un État de la continuité, donc un État nécessairement connoté. Cet État «organique», appelons-le ainsi, offre l’avantage indéniable de constituer un facteur de cohésion interne, d’une part, et de résister aux défis et aux menaces de l’extérieur, d’autre part.
Noël, fête de partage est toujours célébrée chez-nous, notre chef d’État ne devrait pas hésiter de souhaiter fièrement un Joyeux Noël à tous les Québécois. Et comme Noël est un enjeu de la laïcité connotée d’un État organique, Pauline Marois pourrait livrer un message qui incarne cette réalité.

Aujourd’hui encore, 22 décembre, on rapporte que 12 personnes auraient été tuées à Deraa en Syrie lorsqu’une attaque des djihadistes a frappé une église.
D’autres violences plus tôt ce mois-ci ont été rapportées à Malaloua lorsque des terroristes djihadistes ont pu prendre pied dans la ville. Les chrétiens comptent pour 10 % de la population de Syrie, 450 000 d’entre eux ont dû se déplacer en raison du conflit.
Si la montée en puissance du fondamentalisme islamique est retracée par plusieurs observateurs dans la géo politique américaine et israélienne, il est clair que, même si l’énoncé précédent peut être nuancé, les populations et les institutions des pays qu’il frappe sont celles qui écopent le plus du radicalisme qui a gagné l’islam sunnite. Il est de notoriété que la vaste majorité des coups d’Al Qaida et du terrorisme djihadiste frappent d’abord et massivement les populations innocentes du Proche et Moyen-Orient. Il ne faut pas l’oublier. Pas étonnant que 80 % des musulmans rejettent Al Qaida et toute forme de radicalisme, comme le soutient Kevin Barrett dans la vidéo en lien plus haut.
Dans ce contexte de violence et d’accroissement du chaos, les chrétiens dont, l’enracinement précède la naissance de l’islam de quelques siècles, sont devenus la dénomination religieuse la plus persécutée dans le monde, tenant compte des persécutions en Afrique et en Asie également.
Alors que le gouvernement de Stephen Harper multiplie gestes et paroles en appui inconditionnel à Israel, qu’il rappelle avec franchise son caractère confessionnel, «la patrie juive», je ne me souviens pas l’avoir entendu s’émouvoir de la persécution réelle et bien d’actualité qui affecte aujourd’hui les chrétiens.
La Russie de Vladimir Poutine, qui a prouvé en 2013 la pertinence de sa politique pragmatique en évitant de justesse l’escalade du conflit syrien, a affirmé également le caractère conséquent de sa lutte contre le fondamentalisme musulman qu’elle ne dénonce pas d’un coté de la bouche pour le soutenir de l’autre. Dans la foulée, faut-il s’en surprendre ? c’est à Vladimir Poutine qu’il faut reconnaître le mérite d’en faire le plus contre la persécution des chrétiens, dans un contexte de laïcité occidentale qui semble mal à l’aise avec son culte patrimonial, serait-ce jusqu’au point de lui refuser chichement toute compassion dans l’épreuve ?
Le Québec s’exprime et s’affirme de plus en plus selon son point de vue, différent de celui du Canada. Ce Noël, Pauline Marois pourrait facilement s’affranchir des positions favorites de Stephen Harper, tout en se gardant de toute polémique. Je suis persuadé que les Québécois apprécieraient que Pauline Marois touche un mot de la persécution des chrétiens dans son message de Noël, indiquant par là que les Québécois n’y sont pas insensibles.

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier136 articles

  • 214 260

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



16 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    28 décembre 2013

    «Est-ce à dire que le chercheur François Audet a tort de dénoncer la perversion de l’aide internationale à la faveur du missionariat religieux ?»
    Les ONG, religieuses ou pas, sont les avant-postes privilégiées de la CIA et d'autres services de renseignements du même ordre. Même si leur oeuvre attire bien des âmes généreuses qui sont habituellement l'objet d'un recrutement attentionné, la formation des recrues les destine sous couvert de «l'humanitaire de la pleurniche» à être les instruments d'une manipulation dont elles préfèrent souvent rester inconscientes ou à dénier l'existence. La première fausseté est de leur inculquer l'idée que leur mission est «apolitique». Hors de la cité. Rendre impossible par conséquent la discussion de leur rôle politique lorsque la discussion évolue sur ce plan. Mais n'accablons pas les ONG, même si l'aide internationale ne peut s'accomplir de nos jours que par des zombies. Il y en a encore de vraies, peu, celles dont on parle le moins.
    Quant à la fondation de Montréal, il ne faut pas faire de faute d'anachronisme. Nous n'étions pas dans un monde dévolu au matérialisme et à l'argent, la dimension spirituelle occupait encore la place prépondérante de l'existence humaine. La fondation de Montréal, Ville-Marie, était un acte religieux authentique, pour autant que je connaisse la question.
    GV

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    28 décembre 2013

    @ "Cet asservissement est le moteur de la fondation de Montréal"...
    Est-ce à dire que le chercheur François Audet a tort de dénoncer la perversion de l'aide internationale à la faveur du missionariat religieux?
    "après l'arrivée au pouvoir des conservateurs de Stephen Harper, alors que les fonds des organismes religieux ont explosé de 42%, pour atteindre 129 millions. La part du lion est allée aux organisations vouées au prosélytisme, qui ont vu leur budget augmenter de 72%."
    Au temps des grandes conquêtes géographiques, les rois prenaient possession au nom de leur Dieu... Darwin avait alors peu d'influence sur la conscience humaine... Nos conquérants modernes n'évangélisent-ils pas plutôt hypocritement pour manipuler les populations en vue de spolier leurs ressources naturelles?... Bon, ça explique le prosélytisme catho, mais alors, les musulmans, qui veulent dominer le monde, au-delà du pétrole, croient-ils vraiment encore à la supériorité masculine?... ou craignent-ils plutôt la puissance du sexe qui s'exhibe?

  • Archives de Vigile Répondre

    27 décembre 2013

    @Gaétan D'Ostie,
    "L’ingérence, l’asservissement religieux est ce qui fut le plus néfaste tant pour le Québec que pour le reste de l’humanité. Tant de guerres naissent de ces visions totalitaires."
    Cet asservissement est le moteur de la fondation de Montréal, ainsi que la base du ciment social reposant sur les paroisses, qui nous permet les services sociaux d'entraide, d'éducation, de services hospitaliers. Sans l'Église en Occident, nous serions resté des Barbares après la chute de l'Empire Romain. Bien sûr, il y a des religions alternatives, ou encore, des systèmes différents tels que la franc-maçonnerie ou le communisme. Mais gageons que vous les trouveriez tout aussi totalitaires et asservissant.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 décembre 2013



    ‘Jesus Christ has no less value amongst Muslims as he does amongst pious Christians, and if He were among us today, He would not spare even a single moment to fight the leaders of despotism and global arrogance ; nor would He tolerate hunger and wandering of millions of people, degenerated by the hegemonic and colonialist powers into war, corruption, and violence.’
    –The Leader of the Islamic Revolution, Ayatullah Sayyed Ali Khameini
    Église de Téhéran



    Le Coran a posé les règles de base qui régissent la relation des musulmans avec les autres dans deux versets de la sourate « al-moumtahina » (l’éprouvée) qui ont été révélés au sujet des idolâtres. Dieu dit : « Dieu ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Dieu aime les équitables. Dieu vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassé de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes » (60 :8-9)
    http://havredesavoir.fr/souhaiter-de-bonnes-fetes-aux-non-musulmans/

  • Archives de Vigile Répondre

    24 décembre 2013

    @ Gaétan Dostie
    Cromwell a été pire que Staline et il a droit à ses monuments en Angleterre. Il ne s'agit pas de croire ou de ne pas croire mais d'être Québécois. Comme on est Anglais sans déboulonner Cromwell.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    24 décembre 2013

    @Michel Guay
    Tout catholique que je suis, je dois manifester mon désaccord
    avec votre position.
    Nous sommes rendus en 2014. La religion est une affaire personnelle. Je peux manifester ma foi par des signes ou par des actes. Mais, si je travaille pour l'État, je dois respecter le citoyen usager de mes services qui peut être agnostique, athée, boudhiste..ou que sais-je.En dehors de mon milieu de travail(pour l'État), libre à moi de faire ce que je veux.
    J'ai, d'ailleurs, exprimé mon désaccord à mon évêque quant à la position des évêques sur le projet de charte. J'estime leur position paradoxale et naïve. En prenant position pour les signes religieux, ils donnent une bonne tappe dans le dos à l'islamisme radical, de plus en présent chez nous.
    Paradoxale: pendant que des milliers de chrétiens sont assassinés dans des pays musulmans, ils appuient l'islamisme radical ici.

  • Archives de Vigile Répondre

    24 décembre 2013

    Étant athée, J'ose croire que vos propos teintés du plus pur charlatanisme, n'influenceront en rien ni Madame Marois, ni vos quelques réactionnaires de service.
    Votre prétention à l'existence d'un "culte historique national" est dû à votre perspective plutôt aveugle.
    L'ingérence, l'asservissement religieux est ce qui fut le plus néfaste tant pour le Québec que pour le reste de l'humanité. Tant de guerres naissent de ces visions totalitaires.
    Puisiez-vous assumer le vivre ensemble hors ces contes fabuleux qui pourrissent ce temps et qui restent des mensonges en dépit de tout.
    Gaëtan Dostie

  • Archives de Vigile Répondre

    24 décembre 2013

    Les bonnes ou mauvaises victimes ?
    A moins de considérer l'ensemble des musulmans comme des sous-hommes, Untermensch, se souvenir que, les principales victimes de l'islam, sont les musulmans.
    Irak, Afghanistan, Palestine, Lybie, Syrie, pogroms régulièrement en Inde, pogroms maintenant en Birmanie par les Boudhistes, des gens pacifiques n'est_ce pas ?
    Pour terminer
    Ses missions et devoirs sont :
    Assister le gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique de liberté de culte;
    Faire progresser la tradition de l'islam;
    Chérir la mère patrie;
    Unifier les musulmans en participant à la construction de la mère patrie;
    Développer une relation amicale avec les musulmans des autres pays;
    Maintenir la paix dans le monde;
    Collecter et corriger les informations historiques sur l'islam;
    etc...
    Voici quelques exemples de concessions religieuses accordées aux musulmans;
    Dans les zones où les musulmans sont majoritaires, l'élevage des porcs n'est pas autorisé, par respect pour les sensibilités musulmanes
    Les communautés musulmanes sont autorisées à utiliser des cimetières distincts
    Les couples musulmans peuvent consacrer leur mariage par un imam
    Les travailleurs musulmans sont autorisés à avoir des vacances pendant les grandes fêtes religieuses
    Les musulmans sont également autorisés à faire le pèlerinage à La Mecque, et plus de 45 000 musulmans l'ont fait ces dernières années.
    Ou cela se passe t-il ?
    En Chine, qui a 70 millions de musulmans, pas 220.000.
    Jamais une nouvelle sur les atrocités commises par les chinois de confession musulmane.
    Pourquoi ?

  • Archives de Vigile Répondre

    24 décembre 2013

    @ Gilles Verrier
    Absolument d'accord avec le vivre ensemble. C'est pourquoi j'appuie le projet de charte.
    D'autre part, j'ai parlé de "cet islam intolérant et menaçant rendu chez nous en Occident.(...).Et cette religion qui recourt à la violence fréquemment, au nom de laquelle on parle de *djihad*, menace, même chez nous,une des bases de notre société:la liberté d’expression."
    A preuve: la poursuite contre Djemila Benhabib. Cela fait partie de l'islamisme radical qui s'installe peu à peu chez nous. Instaurer la peur!
    Joyeux Noël à vous!

  • Archives de Vigile Répondre

    24 décembre 2013

    Étant catholique cela prendra plus que Pauline Marois pour m'empêcher d'afficher mes croyances religieuses partout en tous temps et envers tous . Le propre de la religion catholique fondatrice de la Nation Québécoise consiste à nous relier les uns aux autres et de nous ouvrir le monde et l'univers .
    Pour exister comme nation francophone catholique il faudra bien un jour ou l'autre caser d'inciter les Québecois à s'avorter à demander de l,aide pour se suicider et à se laisser euthanasie. Vive la VIE et Joyeux Noël à tous
    MICHEL GUAY

  • Gilles Verrier Répondre

    23 décembre 2013

    @ Didier
    Le lien où Stephen Harper emploie l'expression «la patrie juive» en parlant d'Israel est ici. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2010/11/08/001-harper-israel.shtml
    Dans ce cas, cela renvoie au caractère confessionnel du pays. Je mets en contraste le fait que le premier ministre du Canada peut manifester son amitié et prendre la défense inconditionnelle d'un pays plus ou moins théocratique alors que, pour la première ministre du Québec, évoquer au moment de ses vœux la persécution des chrétiens devant laquelle nous ne sommes pas insensibles semble requérir tant de précautions juste à y penser.
    @ Gilles Jean
    Nous avons le choix entre contribuer à dégrader davantage le climat social, ou de travailler à l'élaboration d'une manière de vivre ensemble. Puisque vous évoquez Charlie Hebdo, j'imagine que vous êtes de ceux qui accepteraient qu'un canard qui fait dans l'humour provocateur utilise 80 % de son espace pour dénigrer les Juifs numéro après numéro. Puisque vous trouvez le procédé justifiable pour les Arabes et musulmans, vous trouvez sans doute que ce l'est pour toute communauté. Perso je ne suis pas de cet avis.
    @ Michel
    Au sujet du pape, j'ai lu l'article et je n'ai rien lu qui me fasse particulièrement tiquer. La Charte ne fera qu'interdire les signes ostentatoires. L'espace public demeurera un lieu où pourront s'exprimer les différents cultes religieux, rien de changé. Le pape demande aux catholiques de ne pas se cacher, de faire état de leur foi dans le respect des autres afin d'établir des rapports plus francs entre tous.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2013

    "Alors que le gouvernement de Stephen Harper multiplie gestes et paroles en appui inconditionnel à Israel, qu’il rappelle avec franchise son caractère confessionnel, « la patrie juive », je ne me souviens pas l’avoir entendu s’émouvoir de la persécution réelle et bien d’actualité qui affecte aujourd’hui les chrétiens."
    M. Verrier,
    Je ne suis pas certain que ce soit la religion du judaisme que M. Harper appuie par son soutien à Israel, même s'il fait allusion à cette religion lorsqu'il parle d'Israel.
    Il faut se rappeler que M. Harper est un fidèle serviteur du Système et qu'Israel, comme le Canada, les États-Unis ou les pays de l'Union Européenne, fait partie des pays soumis au Système.
    Et le Système n'ayant pas d'autre religion que l'argent, christianisme et judaisme importent peu pour le Système.
    M. Harper, étant le représentant politique du Système au Canada, il n'a probablement pas beaucoup d'atomes crochus avec une religion autre que celle du Système, c'est à dire avec la religion de Mammon ou de l'argent.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    23 décembre 2013

    J'appuie cette proposition.
    Noël, une occasion de plus pour le Québec d'affirmer sa distinction. Ajoutons que la P.M. pourrait rappeler au peuple qu'il est seul détenteur de la démocratie, la démocratie directe. Puisqu'elle a l'attention quand elle parle, elle doit rappeler qu'elle n'a pas le pouvoir d'écrire une nouvelle Constitution pour notre pays toujours à venir. Comme elle a juré fidélité à la Reine d'Angleterre, elle demeure une minoritaire première ministre d'une province de la monarchie constitutionnelle du Canada du revanchard Steven Harper.
    Si Pauline Marois est conséquente avec ses affirmations électorales de souverainiste, elle doit rappeler à tous les citoyens avides d'indépendance, qu'il leur revient de se réunir sous le baobab, de se concerter et d'écrire eux-mêmes la Constitution qu'ils souhaitent déployer à la face du monde comme déclaration populaire de l'indépendance de la République verte du Québec.
    La vraie démocratie, la Res Publica!

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2013

    Je partage tout à fait votre point de vue, monsieur Verrier. Notre héritage catholique a sa place dans notre patriotisme.
    Je ne pense pas que madame Marois nous souhaitera un "Joyeux Noël" mais plutôt de "Joyeuses Fêtes" qui est un souhait beaucoup plus neutre. Il y a toujours ce soucis de la neutralité de l'État chez nos chefs politiques. Ils ne veulent surtout pas déplaire à personne. Trop risqué pour les élections.
    Par contre, je viens de lire les récentes déclarations du pape François au sujet du droit des croyants de s'exprimer en public et je me pose de sérieuses questions.
    J'ai vraiment l'impression que le pape serait contre la Charte des valeurs québécoises. C'est du moins ce qui semble se dégager de ses déclarations.
    Jugez-en par vous-même.
    ".....Un sujet qu’il avait déjà évoqué le matin dans son homélie à Sainte-Marthe, dans laquelle il avait regretté que « certains pouvoirs de ce monde » voudraient que la religion soit « une chose privée ".
    « La religion est vue comme inutile et même dangereuse, a continué le pape devant les membres du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Parfois on prétend que les chrétiens doivent renoncer à leurs convictions religieuses et morales dans l’exercice de leur métier. L’idée est répandue que c’est seulement en cachant son appartenance religieuse qu’on peut assurer la coexistence, en se rencontrant dans une sorte d’espace neutre, privé de références à la transcendance », a-t-il remarqué.
    « Comment serait-il possible de créer de vraies relations, de construire une société qui soit une vraie commune, en imposant de mettre de côté ce que chacun juge être une partie intime de son être ? », s’est-il demandé.
    Le pape François a fait ces déclarations devant les membres du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux à Rome le 28 novembre 2013.
    Qu'en pensez-vous, monsieur Verrier ?
    Ces déclarations du pape sont presque passées sous silence dans nos médias. Est-ce un hasard ?

    Référence: Article du journal français La Croix du 28 novembre 2013.
    http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-pape-plaide-pour-le-droit-des-croyants-de-s-exprimer-dans-l-espace-public-2013-11-28-1067888

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2013

    Le père Jésuite Henri Boulad:
    http://www.vigile.net/L-Islam-vu-et-explique-par-le-pere
    “Sur les 57 pays musulmans, il n’y en n’a pas un seul où la liberté religieuse est permise au sens des Nations Unies, de l’Occident et même de l’Église catholique. La société musulmane est une société intégrante, globale, globalisante, totalisante, pour ne pas dire totalitaire. La liberté religieuse est un mythe, elle n’existe pas dans une société musulmane.
    La seule tolérance pour l’islam, c’est que nous sommes tolérés comme citoyens de deuxième zone en tant que chrétiens ou juifs, parce que c’est mentionné dans le Coran, par le prophète. Ce qui est très peu respecté, aujourd’hui. Si vous êtes bouddhiste, ou hindouiste ou taoïste, il n’y a pas de tolérance pour ces infidèles et ces impies. Vous êtes un kéfir, c’est-à-dire un apostat.“
    D'autre part, l'islam n'est pas une religion hiérarchisée; n'importe quel illuminé peut se déclarer imam et interpréter le Coran à sa guise.
    Cet islam intolérant et menaçant est rendu chez nous en Occident. Avez-vous vu des "musulmans modérés" décrier le sort réservé aux chrétiens en terre musulmane? Maria Mourani, une chrétienne, très au fait du sort des chrétiens en terre musulmane, aurait pu évoquer cette situation...
    Et cette religion qui recourt à la violence fréquemment, au nom de laquelle on parle de *djihad*, menace, même chez nous,une des bases de notre société:la liberté d'expression.
    http://www.cyberpresse.ca/place-publique/editorialistes/mario-roy/201109/06/01-4431805-la-fin-des-illusions.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO40_editoriaux_199_accueil_POS1
    "Peut-être l'événement fondateur du XXIe siècle aura-t-il été, non pas le massacre du 9/11, mais l'affaire des caricatures danoises de Mahomet. Quel symbole, en effet, de la capitulation de l'Occident sur le terrain de ses valeurs fondamentales! Car le chantage a fonctionné. Peu de médias ont osé reprendre les caricatures (même l'Université
    Yale les a omises dans un bouquin sur le sujet!) Et ceux qui l'ont fait, comme le Charlie Hebdo en France ou le Western Standard au Canada, ont été poursuivis par une justice occidentale atteinte de masochisme caractérisé.
    Combien d'autres capitulations avons-nous consenties?
    Accréditer l'idée que l'Occident est devenu islamophobe en est une. C'est faux. Partout, les crimes haineux continuent à accabler surtout les juifs, les noirs et les gais. Lesquels, par exemple, comptent pour
    730 des 1473 victimes déclarées au Canada en 2009, contre 111 chez les musulmans et les citoyens d'origine arabe ou ouest-asiatique. Aux États-Unis mêmes, les musulmans sont plus satisfaits de leur qualité de vie que l'ensemble de la population (56% contre 23%, Pew Research Center, 30 août 2011).

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2013

    "Je suis persuadé que les Québécois apprécieraient que Pauline Marois touche un mot de la persécution des chrétiens dans son message de Noël, indiquant par là que les Québécois n’y sont pas insensibles."
    Ça serait une bonne idée, puisque l'identité québécoise comprend le christianisme, en particulier le catholicisme, mais je doute fort que cela se produise.
    Le PQ est vraiment un parti à tendance laïque qui, dans sa logique de séparation du politique et du religieux, s'occupe de sa branche qui est le politique.