Philippe Couillard ne se laisse pas distraire par la popularité de Pierre Karl Péladeau

04d650634462e43b241b7124824b5bee

Il ne perd rien pour attendre

Le premier ministre Philippe Couillard ne se laisse pas distraire par la popularité du député péquiste Pierre Karl Péladeau.

M. Couillard a déclaré dimanche qu’il se concentre sur les priorités de son gouvernement, notamment les efforts pour rétablir l’équilibre budgétaire.

Bien que M. Péladeau n’ait pas encore annoncé sa candidature à la course à la direction du Parti québécois (PQ), un récent sondage le place en tête dans les intentions de vote, devant M. Couillard.

Lors d’un point de presse qui a suivi son discours devant des militants, M. Couillard a affirmé qu’il ne commente pas les sondages.

Le premier ministre a expliqué qu’il n’est pas inquiet de la popularité de son adversaire péquiste.

Selon M. Couillard, M. Péladeau doit encore traverser les six mois de campagne à la direction qui précéderont le vote des militants, prévu en mai.

«Moi, je ne suis pas inquiet des adversaires, a-t-il dit. Je ne pense pas aux adversaires. Je pense à ce à quoi nous mettons nos efforts, où nous nous dirigeons. Le résultat qu’on veut atteindre, c’est ce sur quoi je me concentre.»

Quels adversaires?

Pour appuyer ses propos, M. Couillard a expliqué que ses discours ne font aucune mention de ses adversaires.

«Dans mes discours, vous aurez remarqué que je parle très peu des opposants, a-t-il dit. Et je pense que vous aurez remarqué que c’est une constante. Je parle surtout de ce que nous voulons faire et pourquoi nous voulons le faire et dans quelle direction nous allons.»

Un sondage Léger publié samedi crédite M. Péladeau de 36 % des intentions de vote, dans l’éventualité où, à titre de chef du PQ, il se mesurait à M. Couillard.

Selon l’enquête, le premier ministre libéral reçoit, dans cette éventualité, l’appui de 30 %des 981 répondants, qui ont été sondés entre le 10 et le 13 novembre. Il devance largement les autres candidats déclarés à la direction du Parti québécois.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé