Non à la prolongation de la mission en Afghanistan

La prolongation, c'est non! La démocratie, nous l'exigeons ici!

Afghanistan - le vote aux Communes

L'adoption attendue de la motion visant à prolonger l'intervention militaire canadienne en Afghanistan, qui sera débattue à la Chambre des communes aujourd'hui, est scandaleuse!
À la suite d'une entente conclue derrière des portes closes entre conservateurs et libéraux, c'est la volonté d'une nette majorité de Canadiens -- et d'une majorité encore plus forte de Québécois -- qui sera bafouée en prolongeant une nouvelle fois la participation canadienne à la guerre en Afghanistan, cette fois-ci au moins jusqu'en juillet 2011. À terme, cela fera presque dix ans...
Nous faisons partie de cette majorité qui s'oppose à la guerre. Et nous sommes excédés d'entendre politiciens, éditorialistes et prétendus experts répéter que nous ne comprenons pas bien les enjeux et les «difficultés de la mission canadienne». Soyons clairs: nous ne croyons pas que cette guerre soit menée pour soutenir la construction d'une démocratie et l'avancement des droits des femmes. Nous constatons que ces nobles motivations servent de couverture à un partenariat économique et militaire encore plus étroit entre le Canada et les États-Unis, y compris leurs avancées guerrières au Moyen-Orient et en Asie centrale.
Le simulacre de débat parlementaire et le vote d'aujourd'hui à la Chambre des communes font partie des préparatifs de la prochaine réunion de l'OTAN, début avril. Nous vous rappelons, Messieurs et Mesdames les parlementaires, que c'est la volonté de la population que vous devez respecter avec empressement et non celle de la Maison-Blanche, des généraux de l'OTAN et des grands milieux d'affaires. La démocratie, que vous prétendez vouloir implanter en Afghanistan, semble faire cruellement défaut ici même!
Dans les jours et les mois à venir, quand nous exigerons à nouveau, avec encore plus d'insistance, le retrait des troupes canadiennes de l'Afghanistan, ne venez pas nous dire qu'un retrait avant 2011 «nous ferait perdre toute crédibilité auprès de nos partenaires». Car aujourd'hui, c'est vous qui perdez toute crédibilité d'être nos représentants tant vos décisions sont antidémocratiques.
La prolongation, c'est non! La démocratie, nous l'exigeons ici!
***
Ont signé cette déclaration: Omar Aktouf, François Avard, Brian A. Barton, Jean Bellefeuille, Marguerite Bilodeau, Lina Bonamie, Sam Boskey, Daniel Breton, Françoise David, Mario Desmarais, Martin Duckworth, Francis Dupuis-Déry, Pascale Frémond, Yolande Geadah, Marcel Gosselin, François Yo Gourd, Lorraine Guay, Rawi Hage, Anet Henrikso, Mouloud Idir, Pierre Jasmin, Nicole Jetté, Micheline Lanctôt, Jean-François Lessard, Suzanne Loiselle, Amir M. Maasoumi, Brian McDonough, Brian McKenna, Antonine Maillet, Charles Montpetit, Hélène Morin, Francine Nemeh, Dominique Peschard, Jean-Marc Piotte, Maude Prud'homme, Bruno Roy, Geneviève Royer, François Saillant, Richard Séguin, Jean-Paul St-Amand, Gilbert Talbot, Gisèle Turcot, Louise Vandelac et Alexandre Vidal.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé