Martine Ouellet séduit l’équipe de Lisée

L’aspirante chef du PQ a lancé sa campagne avec l’appui de syndicats et de plusieurs artistes

Bd9a98da3f904999ada96d474d3296e2

«Les dés ne sont pas jetés»

C’est flanquée de l’ancienne directrice de campagne de Jean-François Lisée que Martine Ouellet a lancé officiellement, dimanche à Longueuil, sa campagne à la direction du Parti québécois.

La candidate, ancienne ministre des Ressources naturelles, a en effet recruté plusieurs membres de l’équipe de M. Lisée pour la soutenir dans sa campagne.

Pour Geneviève Marsan, ancienne directrice de campagne de M. Lisée devenue responsable des communications pour Martine Ouellet, les discours de ces deux péquistes se ressemblent, même si Mme Ouellet estime que la campagne au leadership « commence » alors que Jean-François Lisée considérait, avant de se retirer la semaine dernière, qu’elle était déjà « terminée » au profit de Pierre Karl Péladeau.

La candidate Ouellet avait réuni autour d’elle dimanche plusieurs personnalités connues, dont JiCi Lauzon, la comédienne Sylvie Legault et l’auteur et scénariste François Avard. Aucun député du Parti québécois n’était présent à ce lancement. Martine Ouellet affirme cependant que plusieurs députés sont présentement en réflexion quant à leur choix de chef.

Trouver l’argent pour le filet social

Même si deux représentants syndicaux, respectivement Daniel Roy, du Syndicat des Métallos, et Michel Parent, de celui des cols bleus de Montréal, étaient présents derrière la députée de Vachon, celle-ci n’aime pas les étiquettes de candidate « de gauche » ou « de droite ». Dans son discours, elle s’insurge cependant contre « l’opération de démantèlement de l’État québécois, de nos services publics et de notre filet social », enclenchée sans préavis par le gouvernement libéral au pouvoir. « Le gouvernement de Philippe Couillard a fait son choix, dit-elle, les familles écoperont. »

Elle est particulièrement choquée de la nouvelle politique de financement des CPE du gouvernement Couillard. En tant que future chef de parti, elle souhaiterait pouvoir offrir le matériel scolaire gratuit aux élèves du primaire et du secondaire, augmenter le paiement de soutien aux familles de plus de deux enfants, et faciliter l’accès à la propriété grâce à un congé de droits de mutation immobilière, assorti d’une compensation pour les municipalités.

Lorsqu’on lui demande si elle compte augmenter les impôts une fois qu’elle sera élue au Parti québécois, elle répond que la classe moyenne ne peut donner plus, mais que les banques, par exemple, pourraient être mises davantage à contribution. Il faut chercher l’argent là où il est, dit-elle.

Elle dit croire que l’option de l’indépendance du Québec fait partie d’un « développement économique intelligent ». Elle compte d’ailleurs envisager la souveraineté du Québec lors d’un premier mandat, advenant l’élection du PQ.

Sur le plan de l’environnement, la candidate souhaite par exemple mettre sur la route 200 000 voitures électriques « branchables » pour 2022 et un million pour 2030.

L’indépendance d’abord

Par ailleurs, aux souverainistes qui croient qu’il faut régler les problèmes sociaux avant de faire l’indépendance, elle réplique que l’indépendance est nécessaire. Un Québec souverain, soutient-elle, permettrait le rapatriement « d’outils cruciaux à notre développement tels l’assurance-emploi, le régime de pension, le rapport d’impôt unique, les ambassades québécoises, le transfert des fonctionnaires fédéraux, et la mise en place d’un véritable réseau régional d’information et de diffusion relié à Télé-Québec renforcé ».

Pour l’acteur et humoriste JiCi Lauzon, Martine Ouellet est « la plus environnementaliste et la plus crédible » des candidats à la direction du PQ. « C’est aussi celle qui a le plus d’expérience », dit-il.

Mme Ouellet estime donc que les dés ne sont pas jetés, puisqu’il reste encore trois mois et demi avant la fin de la course, au cours desquels elle entend faire porter le débat sur les idées.
***
*Ce texte a été modifié après publication


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé