Malcolm Guy se retire d'un jury des Rendez-vous

Le cinéaste estime que les RVCQ doivent se désaffilier de la Fondation Alex et Ruth Dworkin

Sionisme sous pression

Le cinéaste Malcolm Guy, à travers une lettre ouverte aux Rendez-vous du cinéma québécois, se retire du jury du prix annuel 2008 de la Fondation Alex et Ruth Dworkin. Cette récompense, à laquelle est jointe une bourse de 5000 $, a pour but de favoriser la tolérance dans le domaine du cinéma.
Or, après avoir épluché les origines financières et politiques du prix, Malcolm Guy y voit une histoire d'intolérance, de division et de discrimination. Le fait qu'il soit une initiative du Congrès juif canadien, dans sa filiale québécoise, lui semble problématique, car il considère cette organisation comme un véhicule de propagande israélienne. Malcolm Guy condamne le refus du comité national du Congrès juif canadien d'accueillir les membres d'une alliance pancanadienne de groupes juifs contre l'occupation de la bande de Gaza. Il déplore qu'Alex et Ruth Dworkin figurent au nombre des «grands donateurs» du Fonds national juif, une organisation sioniste. «Je ne peux pas être associé à des gens qui financent de telles formes d'intolérance et d'oppression alors même que les troupes israéliennes assiègent Gaza, causant d'intolérables pénuries d'électricité, d'essence, de nourriture et d'autres nécessités de base, une situation contre laquelle j'ai manifesté avec des centaines d'autres Montréalais samedi dernier», écrit-il.
À son avis, les Rendez-vous du cinéma québécois doivent se désaffilier de la Fondation Alex et Ruth Dworkin et du Congrès juif canadien. «Mon désir de me retirer de ce jury n'est pas une prise de position sur les films qui sont en nomination pour le prix pour la promotion de la tolérance de cette année», précise toutefois le cinéaste. Il se dit convaincu que leurs réalisateurs et producteurs étaient animés d'un authentique sentiment de justice et de tolérance, disant aussi espérer que ces derniers prendront en considération les arguments défendus dans sa lettre.
Militant engagé en faveur des droits des immigrants et cofondateur des Productions Multi-Monde, Malcolm Guy est réalisateur et producteur. Il a contribué notamment à la création des Rencontres internationales du documentaire de Montréal, de l'Observatoire du documentaire et de la nouvelle maison de distribution Les Films du 3 mars.
À la direction des Rendez-vous du cinéma québécois, on refusait hier de commenter cette défection avant d'avoir vérifié les allégations contenues dans cette lettre.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé