L'horizon électoraliste

Le NMQ et sa Convergence PLUS politique QUE nationale

Du temps et de l'argent perdus

Tribune libre

1.Le fameux rassemblement : « Convergence nationale », projetée par le Nouveau Mouvement pour le Québec, m’apparait comme une nouvelle super structure au-dessus des partis politiques et de la population en générale qui n’est pas prévenue et consultée.
2.L’urgence de cette démarche d’une Convergence nationale s’inscrit dans un horizon électoraliste de quelques mois ou d’un an au plus. Ses protagonistes veulent unir les forces souverainistes dans le but uniquement de bloquer l’arrivée au pouvoir des fédéralistes.
3.Au dire de M. Desjardins ce rassemblement va permettre aussi de jeter les bases d’une plateforme pour réaliser l’indépendance.
4.Le but ne m’apparait pas clair. Est-ce une plateforme pour gagner les futures élections provinciales ou pour préparer l’indépendance?
5.L’indépendance doit rallier tout un peuple à son projet de pays souverain. Il faut que toutes les strates de la société soient rejointes : les communautés francophone, anglophone, autochtone, immigrante, les médias, les milieux d’affaires, les régions, les villes, les municipalités, etc.
6.Ce ralliement populaire ne peut se faire que par l’élection d’une Constituante au suffrage universel, unique instrument essentiel de la reprise en mains par et pour le peuple de son destin.
7.Si le but de la Convergence nationale du 10 au 12 mai prochain est de définir les paramètres d’une Constituante à venir, tous les espoirs d’une indépendance sont possibles. Mais si c’est pour préparer une élection de plus… c’est du temps et de l’argent perdus.

Featured 8c0f59ed26d0671347255ad7ccf3e7ea

Marius Morin130 articles

  • 120 463

Citoyen du Québec, Laval, Formation universitaire, Retraité toujours
interpellé par l'actualité socio-politique

Laval





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    16 janvier 2013

    @Pierre Cloutier
    Je suis d’accord avec toi. Je connais la position d’Étienne Chouard sur le tirage au sort. Le seul problème que j’ai avec cette théorie du tirage au sort c’est son processus de mise en place. Ici au Québec, dis-moi, comment on rejoint toutes les strates de la société par tirage au sort? Si la base de la démocratie provient de la base, de l’assemblée du peuple, le seul moyen que nous avons est celui des assemblées municipales, où on tirait au sort les représentants de la Constituante? Est-ce que je me trompe?

  • Archives de Vigile Répondre

    16 janvier 2013

    Vous avez bien raison , ça va tellement mieux , pour qu'advienne le Pays , que les fédéralistes soient au pouvoir...

  • Marcel Haché Répondre

    16 janvier 2013

    « L’indépendance doit rallier tout un peuple à son projet de pays souverain. Il faut que toutes les strates de la société soient rejointes… »
    C’est précisément cela qui n’a jamais marché. C’est ce que les indépendantistes ont toujours cru, le grand ralliement, ce à quoi les fédéralistes n’ont jamais cru, mais qu’ils sont bien contents de voir que nous en poursuivions le Rêve.
    De quoi les indépendantistes pourraient-ils avoir peur si le gouvernement péquiste devenait majoritaire ? Une fois encore d’être trahis ? Misère…
    Il me semble que le P.Q. est condamné à l’indépendantisme…ou à disparaître, ce que proposent déjà les fédéralistes depuis longtemps !

  • Archives de Vigile Répondre

    16 janvier 2013

    Point 6 : Vous dites que seule l'élection au suffrage universel d'une Constituante serait significative.
    Et que pensez-vous du combat du professeur Étienne Chouard - voir ici : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ qui affirme depuis plusieurs années avec moultes détails et arguments que les membres d'une Constituante doivent être obligatoirement TIRÉS AU SORT et qu'il n'y a pas de véritable démocratie sans TIRAGE AU SORT?
    Il ajoute que la cause des causes de notre impuissance vient du fait que les citoyens laissent les professionnels de la politique écrire et modifier les constitutions - voir ici :
    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2012/11/01/268-pas-de-democratie-sans-tirage-au-sort-la-cause-des-causes-de-notre-impuissance-politique-c-est
    Il dit aussi que le système de gouvernement représentatif est une imposture. Voir ici : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2012/12/31/297-la-democratie-representative-est-elle-une-imposture-entretien-avec-dlr-n2-dec-2012
    Ne pensez-vous qu'il est temps de réfléchir là-dessus et d'arrêter de penser que l'élection c'est la démocratie et la démocratie c'est l'élection?
    Je sais que cela "shake la barraque" mais ne croyez-vous dans la vie qu'il ne faut pas avoir peur de s'attaquer à des dogmes?
    Et que le système de gouvernement représentatif en est un?
    Pour Convergence Nationale, si ces gens réussissent à fédérer de façon intelligente tous les groupes indépendantistes, tant mieux. Mais ils auront le PQ dans les jambes et la partie ne sera pas facile.
    Pourquoi? Tout simplement parce que les péquistes contrôlent un parti politique solidement ancré au Québec et qu'ils se servent précisément du fait qu'ils sont élus - et ils connaissent parfaitement les méthodes pour l'être - pour utiliser un pouvoir qui est disproportionné à leur nombre.
    Voilà la principale tare de l'élection et si nous exportons cette méthode au niveau de la constituante, la constitution deviendra le monopole des élus, contrôlés par les partis politiques et leurs experts et rien ne va changer.
    Pierre Cloutier

  • Archives de Vigile Répondre

    16 janvier 2013

    Je suis en parfait accord avec vous. Surtout le point 4. Le PQ veut utiliser cette Convergence pour faire plein de votes.
    Après la prochaine élection, ce sera la DIVERGENCE...
    Comme d'habitude.Quand allons-nous comprendre qu'il faut sortir de guêpier?
    Nestor Turcotte