Une campagne de la FQS

Le Grand Remplacement est en marche au Québec

L'immigration massive comme problème politique majeur

66b7a27dcc5fc018415c725495b3b7a6

Chronique de PHP

Mardi dernier, les militants de la Fédération des Québécois de souche (FQS) ont installé de fausses pancartes électorales dans le centre-ville de Québec pour dénoncer un phénomène qui est tabou au sein des médias et de la classe politique.


On pouvait lire ce qui suit sur les pancartes de la FQS : « CONTRE L'IMMIGRATION INVASION ? VOTEZ RÉMI TREMBLAY ». Rémi Tremblay est un militant de la FQS qui signe nombre de ses communiqués et qui rédige aussi des articles servant à défendre les causes soutenues par cet organisme qui se préoccupe de la survie culturelle du Québec.


Sensibiliser la population face à l'« invasion migratoire »


Un dernier communiqué de la FQS, émis mercredi, précise que le but de cette campagne électorale fictive consiste à « sensibiliser la population au fait que les taux actuels d'immigration sont tels qu'il serait à peine exagéré de parler d'une invasion ». Par ailleurs, les initiateurs de cette campagne souhaitent sensibiliser la population au sujet « des impacts de l'immigration massive » et inciter les futurs électeurs à soutenir « le parti qui proposera les plus grandes réductions des seuils d'immigration ».


La FQS se base sur des études démographiques exhaustives pour prétendre que nous assistons à un véritable « Grand Remplacement ». Ces études démontrent, toujours selon la FQS, que « l'ethnie canadienne-française est en diminution, année après année : de 78 % de la population en 1970, nous étions 64 % en 2014, puis nous tomberons sous la barre des 50 % en 2035 (Bergeron 2017, Henripin 1987) ».


> La suite sur Le Peuple


Squared

Patrice-Hans Perrier131 articles

  • 154 126

Patrice-Hans Perrier est journaliste indépendant. Il a forgé ses premières armes en qualité de critique artistique, il se spécialise actuellement dans le domaine des Affaires municipales et du Développement urbain. Il possède un baccalauréat en Communication et un autre en Design de l’environnement. Passionné d’architecture et promeneur invétéré, ce libre penseur voue un amour inconditionnel à la ville, cet espace collectif de première importance. Son travail de chroniqueur l’amène à poser des questions incontournables qui nous interpellent tous : citoyenneté ; développement de la ville ; préservation du patrimoine urbain ; initiation à l’architecture ; le vivre ensemble ; la démocratie municipale ; les enjeux de la gouvernance ; etc.