Le Canada dément faciliter l’émigration des chrétiens libanais

E3d5d10c55d580b869eff0ac0f00fcc6

Le Canada est l'État postnational qui cherche le plus à remplacer sa population de souche par l'immigration


Une ONG libanaise œuvrant pour la préservation de la présence des chrétiens au Liban accuse le Canada de « profiter de la situation économique dérisoire » dans la région pour « accélérer » l’émigration des chrétiens. Des accusations qu'Ottawa dément formellement.




Talal Al-Douaihy, président de l’ONG Mouvement de la Terre, multiplie depuis une semaine ses apparitions médiatiques au Liban pour dénoncer les tentatives suspectes du Canada qui, selon lui, accélère les demandes d’émigration de chrétiens libanais depuis le début de la révolte, il y a près de deux mois.


Que ce soit sur les chaînes de télévision ou de radio ou même sur les réseaux sociaux, M. Al-Douaihy ne mâche pas ses mots pour dénoncer la politique d’immigration du Canada, accusant Ottawa de vider le Liban des chrétiens.


Dans une entrevue accordée mardi sur les ondes de la Voix du Liban, M. Al-Douaihy affirme que certains des dossiers récemment approuvés avaient été soumis il y a plus de 12 ans. Selon lui, près de 6000 demandes de chrétiens libanais et syriens ont été approuvées au cours des dernières semaines par les autorités canadiennes.



Le Canada profite de la situation économique et sociale dérisoire au Liban pour ses propres intérêts [...] sur le compte des chrétiens du Liban.


Talal Al-Douaihy


Dimanche, le patriarche des maronites du Liban et de tout l’Orient, le cardinal Béchara Raï, s’est réuni avec M. Al-Douaihy qui lui a fait part de ses inquiétudes. Dans son sermon dominical, le haut dignitaire religieux a critiqué – sans les nommer – les ambassades qui ouvrent les portes de l’immigration pour vider le pays de sa jeunesse.


Le dignitaire religieux lors d'une messe à Beyrouth.

Le patriarche des maronites libanais, le cardinal Béchara Raï


Photo : AFP / ANWAR AMRO




Mardi, son premier adjoint, l’évêque Boulos Sayyah, a quant à lui affirmé comprendre la volonté du Canada d’attirer les jeunes professionnels éduqués, tout en affirmant qu’il n’existe pas de complot visant les chrétiens dans la région.


Réagissant aux accusations de M. Al-Douaihy, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) dément catégoriquement favoriser une immigration sélective.



Il n’existe aucun programme spécial en place pour les chrétiens au Liban qui veulent immigrer au Canada. [...] Les demandes du monde entier sont examinées de façon uniforme et en fonction des mêmes critères.


Béatrice Fénelon, porte-parole d’IRCC


Tous les immigrants au Canada doivent satisfaire aux exigences liées à la résidence permanente prévues dans la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, affirme Béatrice Fénelon, porte-parole d’IRCC, dans un courriel transmis à Radio-Canada. Les demandes de visa sont évaluées au cas par cas en fonction des faits particuliers que présente le demandeur et les décisions sont prises par des agents des visas hautement qualifiés.


Selon des chiffres avancés cette semaine par le centre de recherche Information International, basé à Beyrouth, le nombre d’émigrants libanais qui ont définitivement plié bagage en 2019 à la recherche d’un avenir meilleur à l’étranger a plus que triplé en deux ans, passant de 18 000 personnes en 2017 à 61 000 en 2019.