Le Bloc mise sur une série de mesures qui protégeraient les fleurons québécois

Fe4fea8ec13f277c7346a25e61ef02b3

Blanchet met de l'avant la défense du nationalisme économique


VALCOURT | Le Bloc québécois a proposé mercredi un train de mesures qui favoriserait à ses yeux une meilleure protection des fleurons économiques du Québec, comme Bombardier.


En présentant ces idées comme autant de raisons pour les Québécois de faire élire le plus de députés bloquistes possible au scrutin du 21 octobre, le chef Yves-François Blanchet a notamment insisté sur sa volonté de mettre fin au «projet nocif» de commission pancanadienne des valeurs immobilières.


«Les députés du Bloc [...] servent beaucoup plus et beaucoup mieux le Québec que des députés qui s’en vont servir les intérêts d’autrui sous prétexte qu’ils sont élus au Québec, mais [qui prennent] les ordres d’Ottawa ou de Toronto», a-t-il lancé au cours d’un arrêt de campagne dans la municipalité de l’Estrie qui a vu naître Bombardier, Valcourt.


Le Bloc croit pouvoir accentuer la pression sur Ottawa pour que le fédéral utilise de façon «plus active» la Loi sur Investissement Canada afin de protéger des entreprises québécoises comme Air Transat.


M. Blanchet n’a pas manqué de rappeler que, dans les dernières années, RONA a été achetée par le géant américain Lowe’s, et que la chaîne de restauration St-Hubert est passée aux mains de propriétaires ontariens.








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.





Entre autres mesures, le Bloc mise sur une modification de la Loi sur les sociétés par actions qui permettrait aux entreprises québécoises de mieux se prémunir contre une passation à des intérêts étrangers.


Les troupes de M. Blanchet ont par ailleurs profité de l’occasion pour rappeler qu'ils sont pour un accord de réparation pour le géant de l’ingénierie SNC-Lavalin. Les bloquistes promettent de maintenir la pression pour un lancement immédiat de négociations en ce sens.