La grande chaîne

Pourquoi ne pas faire une grande chaîne pour encercler les policiers et la ville ?

Conflit étudiant - Désobéissance civile - 22 mai - un tonnerre d’espoir


Pourquoi ne pas faire une grande chaîne pour encercler les policiers et la ville ?
Quand on marche depuis plus de trois mois et que rien ne change, il convient de sortir de l’enfermement politique en se prenant par la main.
En effet, si les étudiants sont toujours victimes de mépris après 100 jours, ils devraient peut-être, lors d’une grande marche pacifique, non plus seulement former une main en l’honneur de la Terre, mais tendre la main au voisin afin de créer la plus longue chaîne possible. On peut faire cette chaîne en tenant une casserole. Ainsi, au lieu de marcher 20 km inutilement, ils pourraient inviter toutes les personnes autour à entrer dans la danse, ce qui permettrait de battre le record de la plus grande danse étudiante du monde.
Ce faisant, ils déborderaient facilement les policiers. Les politiciens qui refuseraient encore la main tendue seraient enfin démasqués : ils seraient vus comme ceux qui refusent la main, donc le dialogue. Et les étudiants pourraient tourner tous ensemble, avec la population libre, tout en respectant la loi, puisqu’aucun trajet ne serait prévu. Voilà ce qu’on pourrait appeler une sortie de crise et un temps nouveau.

Featured 3bc656a157371f8088707f1cd413e7c0

Dominic Desroches115 articles

  • 99 049

Dominic Desroches est docteur en philosophie de l’Université de Montréal. Il a obtenu des bourses de la Freie Universität Berlin et de l’Albert-Ludwigs Universität de Freiburg (Allemagne) en 1998-1999. Il a fait ses études post-doctorales au Center for Etik og Ret à Copenhague (Danemark) en 2004. En plus d’avoir collaboré à plusieurs revues, il est l’auteur d’articles consacrés à Hamann, Herder, Kierkegaard, Wittgenstein et Lévinas. Il enseigne présentement au Département de philosophie du Collège Ahuntsic à Montréal.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé