De gauche à droite via le centre

La girouette Legault

Une coquille vide?

Tribune libre


D’entrée de jeu, je vous cite un extrait d’un de mes articles publié le 10 janvier 2011 sur la tribune libre de Vigile :

« Pour ce qui est de François Legault, nous aurions avantage à nous montrer vigilants sur ses véritables idéaux. Pour l’instant, j’aurais tendance à m’interroger sur le fait qu’encore récemment considéré comme un ardent défenseur des idées véhiculées dans le programme du Parti Québécois, notamment au chapitre de la souveraineté du Québec, il ait découvert subitement dans sa valise des idées vraiment nouvelles, à moins que l’aura du pouvoir à la tête d’un nouveau parti ou qu’une récente enquête CROP, révélant que 39% des Québécois voteraient pour son parti s’il en formait un, ait contribué à faire rejaillir un flot de propositions susceptibles de créer une meilleure gestion du politique. »

Depuis cette enquête CROP d’octobre 2010, les seules déclarations officielles du clan Legault révélant des bribes de contenu sur les bases de ses réflexions en matière politique gravitent autour de l’économie, de la santé et de l’éducation! Avouons qu’il n’y a pas de quoi se faire retourner La Palisse dans son cercueil!
Et pourtant, encore récemment, un sondage réalisé par Léger Marketing conférait, malgré tout, encore 25% des intentions de vote à l’ancien ministre péquiste s’il se présentait comme chef d’un éventuel parti de centre droit. À part le fait que l’image de François Legault « passe l’écran », je ne crois pas qu’il faille accorder beaucoup d’importance à ces sondages, si ce n’est le désabusement de l’électorat québécois envers les chefs actuels des partis officiels.
Pour l’instant, il semble que la girouette Legault fasse preuve d’opportunisme en plaçant son siège dans le sens de l’histoire tout en n’ayant qu’une coquille vide à nous présenter! Du contenu SVP, M. Legault!
Henri Marineau
Québec

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1308 articles

  • 1 169 707

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    8 février 2011

    Je me demande pourquoi Legault tataouine.
    Il n'a qu'à joindre l'ADQ qui existe déjà,et qui profite de l'appui d'un poste de télé,le canal V,d'un réseau radiophonique,la chaîne Cogéco et de la complaisance des grands média gesca et québecor.