Option nationale remet en question les convictions de Québec Solidaire

L'intégrale de mon échange avec Jean-Martin Aussant sur Facebook

Tribune libre

«Option nationale remet en question les convictions indépendantistes de Québec Solidaire »

L'intégrale de mon échange avec Jean-Martin Aussant sur Facebook

Sur ma tribune de Facebook, voici ce que Jean-Martin Aussant me lançait en réplique à mon statut qui disait intégralement :

«Je comprends mal Option nationale de reprocher à Québec Solidaire de ne pas être véritablement souverainiste, alors que la première conséquence de la naissance de leur parti sera de diviser le vote souverainiste en trois..» - CM

Réplique de Jean-Martin Aussant :

«M. Montmarquette, ce que vous pouvez en écrire des choses comiques. Êtes-vous certain que vous n'êtes pas en train de passer à côté d'une carrière d'humoriste? Quand une cause passe véritablement avant les partis et les personnes, on a le courage d'inscrire dans ses statuts qu'une fusion est envisageable avec une formation qui dirait la même chose que la nôtre. Vous avez visiblement de la difficulté à concevoir cela, mais pas Option nationale. Si un jour, un parti disait la même chose que nous, il faudra collaborer. C'est ça, avoir des convictions qui passent avant l'intérêt personnel ou l'intérêt partisan. Quant à mes déclarations à l'effet que QS n'a pas comme ''raison d'être'' la souveraineté, je les maintiens. Je n'ai par contre jamais nié que la souveraineté faisait partie de la plateforme de QS.»-Jean-Martin Aussant

Ma réponse à Monsieur Aussant:

Cher Monsieur Aussant,

Quand vous affirmez que...

«Québec Solidaire n'a pas comme ''raison d'être'' la souveraineté» je crois sincèrement que vous nous cherchez des poux.

Des poux, non seulement pour ne pas rentrer dans nos rangs, mais pour tenter de nous combattre avec un parti aux allures progressistes, mais dont la seule et unique véritable préoccupation est «la souveraineté».

Cet état de fait n’est d’ailleurs plus un secret pour personne, puisque généralement, ceux qui appuient «Option nationale» ne s’en cachent même pas et en sont même plutôt fiers!

Heureusement, je crois que les Québécois sauront nuancer les choses et comprendre qu’un parti politique peut très bien marcher et mâcher de la gomme en même temps, sans avoir à répéter sans cesse que «le seul et unique» leitmotive d’Option nationale, c'est que l'indépendance est «au cœur de ses préoccupations». - D'ailleurs, il est a remarquer que cette formule ressemble à s'y méprendre au fameux «Article Un» du PQ qu'il n'a jamais appliqué..

A-t-on besoin d'autant insister sur une simple façon de nommer des choses semblables de manières différentes, lorsqu'un large programme politique est clair et net et écrit noir sur blanc avec un engagement formel de procéder dans les «six mois» d'une éventuelle prise du pouvoir ?

- On est souverainiste ou bien on l'est pas ! ...pour paraphraser la célèbre chanson de Diane Dufresne..

Et parlant de «cœur des préoccupations»

Y en aurait-t-il une seulement «une autre», préoccupation chez Option nationale ?

...ou une telle obsession ne révélerait-elle pas un certain manque d’ouverture d’esprit..? Une difficulté à concevoir et à articuler les autres problèmes du Québec..? ..et une totale indifférence pour la cause sociale ayant pourtant cours à l'année longue au Québec ?

Il me semble que lorsque l'on parle de causes qui devraient nous «tenir à cœur», on peut bien avoir du cœur pour la question nationale, mais ne devrait-on pas avoir autant de cœur pour les plus pauvres et les plus démunis-es de notre société, et qui sont justement sans cesse dirigés par des «sans-cœur» ?

- Comment peut-on alors dans de telles circonstances, reprocher à Québec Solidaire de vouloir «mettre du cœur» pour «deux» causes plutôt «qu'une» ?

Une telle attitude ne relèverait-t-elle pas de la pure mesquinerie politique ?

Le moins que l'on puisse dire en tous cas, c'est que c'est un tantinet pointilleux, pour un parti qui se prétend ouvert aux autres et qui affirme sur toutes les tribunes vouloir rechercher la fusion et l'unité des souverainistes, en exigeant du même souffle que les autres partagent «exactement» la même vision que soi pour mériter considération...

Donc, si je comprends bien ce que vous nous dites, Monsieur Aussant, c’est pour que être un «véritable indépendantiste», il faudrait donc n'avoir «du cœur» que pour cette «seule et unique» cause de l'indépendance, sans quoi, on est louche et on ne mérite pas tout autant que vous le titre de «véritable parti souverainiste» n'est-ce pas ?

Alors qu'une telle obsession nationaliste ne démontrerait-elle pas bien au contraire une certaine fermeture... une certaine rigidité de pensé.. Un certain sectarisme… ..Et finalement une certaine forme «d’intégrisme nationaliste» quand on y réfléchie à deux fois..

Personnellement, je crois au contraire, que je ferais bien plus confiance à des gens qui, non seulement s'inquiètent de l'avenir constitutionnel du Québec, mais, s'inquiètent «aussi» du sort de leurs concitoyens face à la maltraitance que l'État du Québec fait subir à sa population la plus défavorisées, la plus âgée, la plus malade et la plus démunie.

Et contrairement aux fausses informations que certains s'appliquent malicieusement à faire circuler, il y a désormais «des mois» que Québec Solidaire fait campagne pour faire connaitre son «pays de projets» et s'est formellement engagé dans la promotion active et concrète de la question nationale à travers tout le Québec.

Comment alors peut-on vouloir jouer sur une simple différence de rhétorique, pour tenter de faire croire que Québec Solidaire serait moins digne, moins convaincu et moins déterminé qu'Option nationale à faire l’indépendance ?

Et tout ceci, alors que notre courant politique est clairement indépendantiste depuis 1994 !..ou la gauche politique d'alors avait milité activement pour le camp du «Oui».

Et puisque que vous nous parlez «du cœur des préoccupations» parlons donc aussi de d'une autre partie de l'anatomie..

Option nationale qui se prétend «si ouverte» à fusionner avec d'autres souverainistes aurait-t-elle l'estomac assez solide pour digérer la présence d'un autre parti souverainiste sur l'échiquier politique ?

Avouons sincèrement que cela ressemble bien plus à un prétexte pour se poser comme adversaire d'un autre parti souverainiste, que d’un véritable argument étayé sur le fond de la question et la réalité programmatique de Québec Solidaire.

Cordialement,

Christian Montmarquette

Membre fondateur de Québec Solidaire

Militant pour l’éradication de la pauvreté et l’indépendance du Québec

Candidat aux élections générales du Québec en 2003

Mais, «comique et humoriste» selon Jean-Martin Aussant...

« Les péquistes, c’est des intégristes, y reconnaissent même pas les indépendantistes ! » - Michel Chartrand

À titre d'information et trouvé dans le Journal Métro d'hier :

«Un référendum dès le premier mandat pour Québec Solidaire» :

http://www.journalmetro.com/linfo/article/1106646--un-referendum-des-le-premier-mandat-pour-quebec-solidaire--page0

Ce soir même à Montréal «Tournée «Pays de Projets» :

«QS poursuit sa tournée « Pour un pays de projets » le 23 février à Montréal avec Maria Mourani, Lorraine Pagé et Françoise David» :

http://www.quebecsolidaire.net/actualite_nationale/qs_poursuit_sa_tournee_%C2%AB_pour_un_pays_de_projets_%C2%BB_le_23_fevrier_a_montreal_avec_maria_mourani_lorraine_page

.

Featured 56599d2190662f65fbfa0affdabd4b20

Christian Montmarquette55 articles

  • 92 078

Membre fondateur de Québec solidaire

Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec

Site officiel : [www.quebecsolidaire.net->www.quebecsolidaire.net]

Courriel de Québec solidaire info@quebecsolidaire.net

Programme : [http://quebecsolidaire.net/engagements_2008->http://quebecsolidaire.net/engagements_2008]

Téléphone : (514) 278-9014





Laissez un commentaire



65 commentaires

  • Laurent Desbois Répondre

    6 mai 2013

    Lors du débat entre Option Nationale, Québec Solidaire et le Parti Québécois, sur les stratégies et moyens d’accession à l’indépendance du Québec
    http://www.youtube.com/watch?v=X4bSBn5awsE&list=HL1328560042&feature=mh_lolz
    Quand Saillant QS a demandé à Aussant ON pourquoi il ne se joint pas à QS.
    Aussant lui a répondu qu’il avait beaucoup de misère avec un parti ou le chef se réjouit de l’élection de soixante députés fédéralistes à Ottawa !
    Tout ce que Saillant a su répondre, C’est que Qs n’avait pas de chef ! Euphorie généralisé dans l’auditoire !
    Effectivement, seulement 50%, des électeurs du soit disant parti souverainiste QS sont pour l’indépendance et ceci… conditionnellement à ce que ce soit à gauche. .. 45% des membres de QS sont aussi membres du NDP fédéralistes et centralisateur!
    https://www.facebook.com/#!/photo.php?fbid=412866075449632&set=a.382197488516491.87570.147374748665434&type=1&theater
    24 nov. 2012

  • Laurent Desbois Répondre

    6 mai 2013

    QS indépendantiste ?
    Voilà la réplique de Christian Montmarquette, co-fondateur de QS, lorsque Bernard Landry a dit que l’indépendance du Québec est une urgence !!!!
    Christian Montmarquette QS: « on fait durs. Ne demandez pas à un peuple aussi ignorant de voter comme du monde. La première libération d'un peuple, est celle d'apprendre à lire.»
    Christian Montmarquette QS: « LA LUTTE POUR L’INDÉPENDANCE EST ESSENTIELLEMENT FONDAMENTALEMENT ET HISTORIQUEMENT UNE LUTTE DE CLASSE ET DONC UNE LUTTE DE GAUCHE.»

  • Archives de Vigile Répondre

    16 mars 2012


    Monsieur Montmarquette, je voudrais que vous deveniez de nouveau un ami facebook. Surtout à un moment où il se passe tellement de choses, dans le temps, j'appréciais vos commentaires et j'aimerais pouvoir les lire de nouveau.
    Hélène Morin

  • Christian Montmarquette Répondre

    16 mars 2012

    J'avais oublié de joindre ce lien important à mon commentaire précédent.
    Vigile serait bon prince me permettre d'ajouter cette référence en complément d'information.
    «Mercredi, à Ottawa, M. Paillé a établi qu'un seul avion F-35 coûtera l'équivalent de 3600 logements sociaux. Il s'est demandé si «on doit toujours garder ce genre d'armement militaire-là, alors que l'utilité de ça, c'est de combattre un autre F-35. Moi, je pense qu'au Canada on a plus besoin de logements sociaux que de F-35.»
    Ces déclarations tranchent avec les prises de position passées du Bloc dans ce dossier. Sous la direction de Gilles Duceppe, le Bloc se disait favorable à l'achat de ces avions, tout en réclamant au gouvernement fédéral qu'il garantisse au Québec des retombées économiques. En 2010, le Bloc avait même voté, avec les conservateurs, contre une motion libérale demandant l'annulation de l'achat des 65 appareils.»
    Source :
    «F-35: le Bloc change de ton» :
    http://www.ledevoir.com/politique/canada/345184/f-35-le-bloc-change-de-ton
    .

  • Christian Montmarquette Répondre

    16 mars 2012

    Pour votre information.
    Un article du Devoir d'aujourd'hui mentionne que...
    «Le Bloc québécois était en faveur de l'achat de 29,3 milliards d'avions de guerre!»
    «Un seul» avion de guerre F-35 coûte l'équivalent de «3600» logements sociaux et que le Bloc québécois a voté, «avec» les conservateurs, «contre» l'annulation de l'achat des 65 appareils...
    - Et après ça, les bloquistes se demandent pourquoi ils se sont fait rayer de la carte au Québec ??
    Qu'ils ne cherchent pas de midi à quatorze heure.
    Quand on appuie des politiques aussi rétrogrades qui vont à l'encontre des valeurs et des intérêts des Québécois, on ne peut s'attendre à d'autres résultats au Québec.
    Si c'est le genre d'indépendance que le Bloc nous préparait...
    Il y avait de quoi se poser de sérieuses questions.
    Christian Montmarquette
    Montréal

  • Archives de Vigile Répondre

    6 mars 2012

    Madame Salette, ce qui m'importe, c'est que vous acquiesciez sans condition au pays du Québec. Car le pays sera construit avec tous: gens de droite, de gauche, du centre, alouette! Pour ma part, je souhaite qu'il adopte des orientations, et particulièrement une constitution avec des valeurs de gauche, mais je ne puis en aucun cas l'imposer. Il nous faudra convaincre la majorité de ce nouveau pays. Oui, ce sera tout un défi! Mais à quel point emballant!

  • Christian Montmarquette Répondre

    6 mars 2012

    À Jonathan Godin
    Monsieur Godin,
    Être candidat pour un parti qui s'engage à convoquer une Assemblée constituante et qui a la souveraineté du Québec dans sa déclaration de principe et dans sa plateforme, c'est déjà plus souverainiste que la candidature de Monsieur Aussant en 2008 qui était avec un soi-disant parti souverainiste qui ne s'engageait à rien.
    Notre preuve, c'est le programme de Québec Solidaire qui remonte à bien avant la création d’Option nationale, et à bien avant que Jean-Martin Aussant ne rompe avec le PQ.
    - Devrait-on en tirer la conclusion que Jean-Martin Aussant n'est pas un «vrai» souverainiste ?
    Poser la question, c’est y répondre.
    Merci de votre contribution.
    Christian Montmarquette

  • Jonathan Godin Répondre

    5 mars 2012

    Dites-moi M. Montmarquette,
    Bill Clennett, Hull
    Abraham Weizfeld, D'Arcy McGee
    Patricia Chartier, Bonaventure
    Dr. Robbie Mahood, Mont-Royal
    Bill Sloan, Saint-Laurent
    tous candidats pour QS en 2008, sont-ils souverainistes? Je suis curieux...
    Jonathan Godin

  • Archives de Vigile Répondre

    5 mars 2012

    M. Montmarquette: Vous déviez complètement le débat et oubliez que l'essence même du politique c'est militer pour un ensemble de valeurs que l'on désire faire adopter par une majorité : travailler pour les gens plutôt que pour votre petite carrière individualiste.
    À mort la politique de parti qui sclérose tous les débats, il y a place a beaucoup plus de souplesse dans notre manière de faire les choses.
    L'important n'est pas de fonder un parti, on en a marre des allégeances. L'important c'est de voir son idéal se réaliser, pour y parvenir tous les moyens éthiques sont bons. Si le meilleur moyen c'est de former un parti temporaire pour faire virer le navire, qu'il en soit ainsi, je n'y vois pas de problèmes.
    Je crois beaucoup aux valeurs de QS, mais SVP, vous êtes capable de beaucoup plus d'ouverture que ça.

  • Viviane Salette Répondre

    5 mars 2012


    Voici un article de fond qui permet une bonne réflexion pour la population. C'est-à-dire qu'est ce que nous voulons comme société et pourquoi pas comme pays ?
    Quand j'entends les mots «société distincte», j'entends d'abord faire un pays différend, un pay distinct, mais vraiment distinct.
    Parce que ceux qui ne considèrent la distinction comme étant la seule et unique «distinction linguistique», comprennent bien que Stephen Harpe, lui aussi, parle français.
    Nombre d'intervenants, et ici-même sur Vigile martèlent sans relâche :
    «La souveraineté d'abord! et le débat gauche-droite ensuite!»
    Avec ce discours simpliste, nous ne deviendrons qu'une simple copie du Canada : Un pays où les riches font la loi et les pauvres en payent le prix.
    Ce que je veux moi, c'est un pays, mais d'un pays vraiment distinct du Canada et un pays dont je pourrais être fière !
    Il n'est pas jamais aisé de mettre en place des structures nécessaires pour faire avancer une société dans l'harmonie et la cohésion sociale.
    Pour garder notre langue, il faudrait d'abord soutenir la culture et conséquemment soutenir la scolarisation. Et pour être disponible à d'étudier, il faut d'abord manger et se loger et donc disposer d'un minimum de sécurité sociale et financière.
    Quand on lit les multiples commentaires de ceux et celles qui s'impliquent dans les discussions sur la souveraineté et qu'on remarque le peu d'arguments dont ils disposent, on comprend facilement que nombre de personnes peuvent trouver inquiétant de quitter le Canada, craignant par le fait même de se retrouver dans Québec de république bananière, complètement désorganisé.
    Prenons l’exemple des arguments de Madame Grogières, qui déblatère à longueur de journée le même argument sur Amir qui a dit ci, et Amir à dit-ça, dans un recoin éloigné, qui appuie un membre du NPD.. On voit que ça ne vole pas bien haut, et que ces gens-là ne proposent rien de mieux qu'une critique bassement partisane des autres, sans rien proposer de plus convaincant qu'un remake du Canada.
    Pauvre Madame Grogières et tous ceux qui lui ressemblent, faire de la politique, c'est plus compliqué qu'une petite chicane sur une seule petite phrase.
    On ne construit pas un pays avec des gens incapables de bâtir, et seulement habiletés à contester les idées des autres.
    Ce genre de discours ressemble à du simple commérage et relève de la basse politicaillerie, dont par ailleurs tout le monde se plait.
    Sachez qu'un Québec, pays de commères, très peu pour moi.
    Je dirai «Oui» à un pays.
    Mais j'appuierai ceux et celles qui me proposeront projet d’ensemble, dans le but d'améliorer notre société, et qui traiteront avec dignité tous ses membres sans exception de manière équitable.
    Surtout, j'appuierai ceux et celles capables d'allier un projet de pays avec un projet de société.
    Viviane Salette

  • Christian Montmarquette Répondre

    4 mars 2012

    Qu'est-ce que je vous disais..?
    Tout ça pour ça...
    Tel que je l'affirmais, Option nationale n'aura jamais été rien d'autre qu'un terrain de stationnement et un groupe de pression du PQ.
    Dommage tout de même d'avoir manipuler des militants et militantes sincères qui auraient espéré avoir leur propre parti, mais qui s'est très vite révélée n'être qu'une succursale du Parti québécois.
    Et au diable la belle plateforme progressiste !
    L'indépendance d'abord !
    Les pauvres mangeront après !
    Christian Montmarquette
    QS-Montréal
    Référence :
    «Si Pauline Marois veut ramener Jean-Martin Aussant au bercail péquiste, le mode d'emploi est simple: promettre un référendum (...) évoquer la souveraineté partout, tout le temps, à tout vent. Ce n'est pas tant le cœur du message que le message dans son entièreté.» - Guillaume Bourgault-Côté
    Source :
    «Point chaud - L'indépendance et rien d'autre
    Si Marois promet un référendum, Aussant rentrera au bercail»
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/344332/point-chaud-l-independance-et-rien-d-autre
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    4 mars 2012

    Cher Monsieur Montmarquette:
    [1] Vous ne pouvez pas vous en prendre à moi lorsque vous attaquez le PQ, ni le Bloc d'ailleurs, car je n'en suis point.
    [2] À propos du Bloc, je ne suis pas certaine que ce parti aide la cause de la souveraineté, donc je suis très mitigée sur la question de son existence. Mais il peut certainement jouer un rôle de rampart contre des décisions unilatérales du fédéral, comme celle du rapatriement de la Constitution, à l'encontre de la volonté du Québec.
    [3] Ce qui est certain par contre: Le NPD n'aidera pas la cause de la souveraineté, au contraire, il la combattra. Il ne jouera pas non plus le rôle de rampart pour protéger le Québec, car c'est un parti pancanadien hypercentralisateur, et son intérêt est du côté du Canada.
    [4] Savez-vous lire? Je ne vous parle pas des gens qui ont voté pour le NPD. Je vous ai parlé de l'appel de Khadir à voter NPD, du retour d'ascenseur du NPD qui a ensuite rapidement fourni à QS une candidature dans Bonaventure, et de l'allégeance fédéraliste d'un des militants de QS devenu député NPD.
    [5] Pour tous ceux qui savent lire la politique, il est évident que QS entretient un flou qui n'est pas très artistique sur la question nationale. En fait, il y a flou au niveau du discours, et confusion volontaire au niveau des gestes posés. On se demande à qui cela profite?
    Bonne soirée, cher Monsieur, et sans rancune!

  • Christian Montmarquette Répondre

    4 mars 2012


    À Nathalie Grogières,
    Vous semblez éprouver un malin plaisir à confondre les élections fédérales avec élections provinciales ; et qui plus est, êtes complètement incapable de saisir que certains souverainistes aient pus voter NPD aux dites dernières élections.
    Le Bloc autant que le PQ qui réagissent sans cesse comme s'ils étaient propriétaires du vote des Québécois, ont reçu un sacrée mornifle lors du scrutin du 2 mai, et ne le digèrent tout simplement pas.
    Ceci, alors que ce serait pour eux le parfait moment pour procéder à un sérieux examen de conscience, si ce n'est à un «mea culpa».
    Malgré votre arrogante ordonnance, sachez que les indépendantistes ont parfaitement le droit de voter pour qui bon leur semble aux élections fédérales. Et c'est justement un des messages que les Québécois ont envoyé au Bloc lors du dernier scrutin, et que le Bloc refuse de comprendre, comme vous en êtes vous même la preuve.
    C'est dire à quel point vous ne vous intéressez qu'à votre propre nombril et ne parvenez pas à saisir les 27% des Québécois qui avaient appuyé le Bloc en 2008, qui ont préféré donner une chance au NPD. Ce qui, avec la menace d'une majoré Conservatrice au-dessus de la tête, n'était pas, tel que vous semblez vouloir le dire, complètement idiot.
    Si pour vous, un souverainiste qui a voté NPD aux dernières élections fédérales est un traitre, alors, laissez-moi vous dire que vous venez de traiter de traitre un paquet de monde de votre base politique et de vos alliés naturels.
    À première vue, on pourrait facilement penser que c'est votre fermeture d'esprit qui vous aveugle.
    Mais, étant donné votre surdité systématique et votre totale imperméabilité à tous les arguments, je redoute malheureusement que vous ne soyez qu'une simple militante obstinée et frustrée du Bloc, incapable d'avaler sa défaite massive des dernières élections fédérales.
    Je considère avoir répondu «PLUSIEURS FOIS» aux mêmes questions redondantes, et vous redemande donc de cesser votre insistance qui commence à prendre des allures d'acharnement.
    Christian Montmarquette
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mars 2012

    Monsieur Montmarquette, l'interpellation ne se voulait pas irrespectueuse. Elle constituait un raccourci pour aller plus rapidement, et c'est vrai qu'elle peut paraître cavalière, mais n'est en aucun cas un manque de respect pour vous, du moins dans mon intention.
    Ceci dit, je pense que la discussion est en effet sans issue puisque vous ne voulez pas admettre les incohérences de votre parti en ce qui a trait à son désir réel d'indépendance d'une part, et l'opportunisme qui a teinté les dernières élections dans Bonaventure d'autre part. Ce qui a eu lieu, ce n'est pas une conversion comme vous tentez de le faire croire (encore de la malhonnêteté intellectuelle), car la dame est repartie aussi vite travailler pour le Canada dans son bureau de comté, qu'elle était apparue dans le décor sous la bannière de QS. Ce qui a eu lieu, c'est un échange de bons procédés, un retour d'ascenseur entre l'appareil politique NPD (car la dame n'était pas une simple citoyenne, c'était une employée politique), et l'appareil politique QS.
    S'il faut reconnaître les indépendantistes hors PQ, comme le dit Michel Chartrand, il vous serait sûrement utile de reconnaître aussi les fédéralistes! Histoire de ne pas vous laisser berner.
    Et Alexandre Boulerice, député NPD issu de vos rangs, il est quoi, exactement, Monsieur Montmarquette?
    Quelle confusion, que ce parti! Ayez la décence de ne pas nous blâmer de constater cette confusion.
    Dire la vérité est aussi une question de respect pour ses interlocuteurs. Et la base d'une vraie discussion.

  • Christian Montmarquette Répondre

    2 mars 2012

    À Nathalie Grogières,
    Je considère cette discussion avec Madame Grosière stérile et sans issue.
    Il n'y a rien à faire avec une personne qui ne vous crois pas.
    J'aurais au moins espéré recevoir le respect en échange du respect donné.
    Mais, me faire appeler avec une inopportune familiarité: «Montmarquette» et qui plus est, venant d'une personne que je ne connais pas, alors qu'il me semble de mon côté avoir fait tous les efforts nécessaires de manière à traiter Madame Grosières avec le plus grand respect possible, ne m’inspire rien de très édifiant.
    Cela confirme malheureusement une fois de plus le nivellement du débat par le bas, l’agressivité et le manque de courtoisie qu'utilisent mes adversaires pour contrer la faiblesse de leurs arguments.
    Une situation malheureusement toute aussi consternante, courante que déplorable.
    Mais qui démontrent surtout, un intégrisme partisan et un flagrant manque de solidarité avec leurs propres alliés-es naturels sur la question nationale. Eux et elles, qui pourtant ne cessent de se lamenter du fractionnement politique de leur propre courant politique.
    Mon échange avec Madame Grosières se termine donc ici.
    Mais, j'accueillerai avec plaisir les autres participants-tes de bonne foi.
    Bien à vous,
    Christian Montmarquette
    «Les péquistes, c’est des intégristes, y reconnaissent même pas les indépendantistes!»
    - Michel Chartrand
    Christian Montmarquette
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mars 2012

    Montmarquette, pauvre de vous! Après l'élection, l'employée du NPD est retournée vivre son fédéralisme dans son bureau de comté. Il n'y a pas eu de conversion. Et elle doit défendre les couleurs canadiennes et non québécoises.
    Vous avez vu ce que le Canada réserve à ceux qui ont eu le malheur de frayer un tant soit peu avec la souveraineté, dans l'affaire Nycole Turmel?
    Moi, je me réjouis lorsqu'on peut convertir des fédéralistes... mais en ayant un discours clair, cohérent, et constant. Pas des girouettes qui changent d'allégeance du jour au lendemain, ou font semblant de le faire par opportunisme politique! Ce qu'on a vu à l'oeuvre dans Bonaventure est loin d'être édifiant.
    Il semble que QS accepte bien l'opportunisme politique. Elle sait décidément de quel côté son pain est beurré.
    Tout cela est bien dommage.

  • Christian Montmarquette Répondre

    2 mars 2012


    À Nathalie Grogières,
    «M. Montmarquette omet de dire quelque chose de très important : il prétend que l’appel de Khadir était une position personnelle et non celle du parti, mais ne dit pas que le parti a approuvé la candidature d’une employée de bureau de comté du NPD, comme candidate pour QS» - Nathalie Grogières
    Madame Grogières,
    Premièrement «Je ne prétends pas».
    «J'affirme» que..
    L'appui au NPD d'Amir était un appui et une initiative «personnel».
    Deuxièmement :
    - Qu'est-ce que vous avez contre le fait que Québec Solidaire parvient à convaincre des fédéralistes à appuyer et à voter pour un parti indépendantiste ?
    - Ne serait-ce pas là au contraire une excellente chose à faire ?
    Vous n’augmenterez jamais les appuis à l'indépendance si vous ne prêchez qu'à des convaincus-es.
    Merci de votre contribution au débat.
    Christian Montmarquette
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mars 2012

    SSauvé, M. Montmarquette omet de dire quelque chose de très important: il prétend que l'appel de Khadir était une position personnelle et non celle du parti, mais ne dit pas que le parti a approuvé la candidature d'une employée de bureau de comté du NPD, comme candidate pour QS dans Bonaventure! De cela, il ne souffle mot, parce que vraiment inconfortable. Vous saviez que toutes les candidatures doivent être approuvées par les chefs de parti? Sûrement.
    Ainsi, la candidate de QS dans Bonaventure est-elle indépendantiste ou fédéraliste? Indépendantiste la nuit, mais fédéraliste le jour? À votre choix! ;)))
    Ainsi, l'alliance NPD-QS était scellée, un retour d'ascenseur après l'élection du 2 mai dernier.
    Je trouve que les gestes posés par les dirigeants du parti parlent davantage que les dires de quelqu'un qui aime bien écrire sur Vigile mais n'est pas porte-parole du parti, n'est-ce-pas?
    Et quant aux propos incomplets attribués à M. Duceppe, qu'aime citer M. Montmarquette, il faut aussi savoir que M. Duceppe a toujours en effet dit que le Canada était un bon pays, mais que ce n'est pas le nôtre. La citation incomplète n'est en rien un appui au fédéralisme, mais M. Montmarquette voudrait vous le faire croire. On appelle cela de la malhonnêteté intellectuelle.
    Et les faits sont les suivants: le Canada est de moins en moins confortable pour les Québécois, au point que des fédéralistes s'y sentent mal à l'aise.
    La première lutte à faire, c'est celle de l'indépendance.

  • Stéphane Sauvé Répondre

    1 mars 2012

    Alors dans ce cas Monsieur Montmarquette,
    Allez voir Khadir et dites lui de faire preuve d'humilité, de faire amende honorable, et dire aux Québécois qu'il a fait une erreur lorsqu'il a conseillé de voter NPD. Qu'il soit aussi clair que vous l'êtes ici sur cette tribune.
    Si l'homme est assez homme pour publiquement avouer son erreur, il aura mon appui terrain. ON aura mon appui terrain et mon vote, son parcours étant sans tache jusqu'à présent (à part le nom du parti...).
    J'aime le bonhomme et la bonne femme derrière QS, ils parlent avec leur tripe et ca sent pas l'opportunisme à plein nez. Cela étant dit, ils ont besoin d'un sérieux coup de main au plan de leur communication pcq l'establishment les a lessivé à fonds jusqu'à présent. C'est déjà bon qu'il y ait 6 % d'intention de vote dans le contexte d'un Charest qui nous vole, d'une Marois qui s'envole et d'un Legault qui...bein cherche ses ailes...laissé chez Transat....

  • Christian Montmarquette Répondre

    1 mars 2012

    À Denis Boucher,
    «Votre parti a appuyé le NPD lors des dernières élections fédéral. Est-il utile d’ajouter d’autre commentaire ?» -DB
    Monsieur Boucher,
    - Est-ce que les membres d'Option nationale et les autres vont finir par arrêter de radoter le même faux argument ?
    C'est un appui «personnel» d'Amir point à la ligne.
    La recommandation officielle du Congrès de Québec Solidaire était, et JE RÉPÈTE :
    «TOUT SAUF HARPER»
    - J'espère que c'est clair ??
    Un position qui n'avait elle, rien de démagogique comme cette affirmation de Jean-Martin Aussant lui-même lors de son dernier passage à Bazzo.tv :
    «On ne peut pas faire le débat de gauche ou de droite au Québec tant qu’il y a un autre gouvernement qui nous impose des choses qu’on veut pas. » - Jean-Martin Aussant
    Christian Montmarquette
    Références :
    Source de la citation vers la fin de l'entrevue :
    Jean-Martin Aussant à Bazzo.tv
    http://video.telequebec.tv/video/9959
    P.S.
    Que dites-vous de cette autre citation...
    «Le Canada est un beau pays et le peuple canadien, est un bon peuple. » - Gilles Duceppe
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    29 février 2012

    M. Montmarquette,
    votre parti a appuyé le NPD lors des dernières élections fédéral.
    Est-il utile d'ajouter d'autre commentaire ?
    Denis Boucher

  • Christian Montmarquette Répondre

    28 février 2012

    À SanTang
    M. Montmarquette,
    Pourquoi signer : Militant pour l’éradication de la pauvreté et l’indépendance du Québec, plutôt que :Militant pour l’indépendance du Québec et l’éradication de la pauvreté ?
    RÉPONSE :
    Parce les morts de faim, ça vote pas fort Monsieur SanTang.
    «Ventre creux n'a pas d'oreilles..»
    Ça vous dit quelque chose ?
    Merci de votre participation.
    Christian Montmarquette
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    27 février 2012

    Madame Morin, vous me donnez raison en disant que ce parti a une majorité d'indépendantistes en son sein. C'est que vous reconnaissez qu'il y existe aussi une faction fédéraliste. Or, majorité ou minorité, peu importe. Selon les enjeux et les époques, le nombre peut fluctuer dans les 2 groupes.
    Depuis que le NPD s'est fait élire massivement au Québec, et que Khadir a lancé son appel en ce sens, il y aura, chez QS comme ailleurs, des retours d'ascenseur. C'est déjà commencé: à Bonaventure, c'est une employée de bureau de comté NPD qui s'est présentée comme candidate pour QS. Vous croyez qu'elle est fédéraliste ou indépendantiste, cette dame?
    Chez QS, c'est la confusion totale au niveau de la question nationale. Imaginez: ils font alliance avec le NPD, un parti qui s'apprête peut-être à élire Mulcair comme chef du parti, un avocat qui a combattu tant et plus la loi 101, lorsqu'il était à Alliance Québec.
    Je comprends que la lutte à la pauvreté est une question primordiale, mais il est impératif de posséder tous nos outils pour la combattre efficacement. Il faut pouvoir faire nos propres politiques économiques, monétaires, etc...
    Il faut sortir de ce foutu pays le plus rapidement possible afin de nous consacrer à nos propres priorités nationales.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 février 2012

    M. Montmarquette,
    pourquoi signer :
    Militant pour l’éradication de la pauvreté et l’indépendance du Québec
    plutôt que :
    Militant pour l'indépendance du Québec et l'éradication de la pauvreté
    ?
    Quand il est clair que le premier objectif que vous vous fixez est quasi inatteignable dans le Canada-Harper, il me semble que ce changement trivial de votre signature ne devrait pas vous causer autant de difficultés. Et il est certain que l'apport d'énergies à QS, de provenance souverainiste, vous rapprocherait de l'éradication de la pauvreté.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 février 2012

    Nathalie, je ne suis pas d'accord avec vous; il y a une majorité d'indépendantistes dans les rangs de QS; je ne suis pas membre, mais c'est ce que je perçois dans les interventions des militantEs et des gens que je vois dans le cadre de mon travail dans le secteur communautaire.
    Je ne crois plus au PQ, je ne crois surtout pas à la CAQ, quant à Aussant, je dois avouer que je ne le connais pas. Ce que j'apprécie chez QS, c'est la question de justice sociale. Je travaille dans le secteur des personnes handicapées, un groupe pauvre, très pauvre de notre société pour qui le marché de l'emploi n'est pas évident; je voudrais que ces personnes aient une meilleure vie. Peut-on reprocher à des excluEs de la société de vouloir vivre mieux, je ne pense pas. C'est entre autres choses, cela qui me guide.
    Mais j'ai aussi des désaccords avec QS comme sur la question de la laïcité, mais je mène ma bataille autrement, dans le quotidien. Et je dois dire que sur la question de l'indépendance, je soutiens la proposition de monsieur Montmarquette, celle qu'il a faite lors de l'assemblée du Nouveau mouvement pour le Québec.
    Hélène Morin

  • Archives de Vigile Répondre

    26 février 2012

    Bien sûr, bien sûr, les tenants de Québec Solidaire préfèrent le Québec comme une simple province, emprisonnée dans le Canada, une nation annexée, s'ils n'obtiennent pas satisfaction à leurs 456 conditions.
    Une question TLMEP: Un Québec pays libre de droite ou un Canada de gauche?
    Réponse de QS: Ils préféreront toujours le Canada de gauche. Et ceci même si le Canada n'est pas un pays de gauche. Actuellement, leur espoir est dans le NPD. Ils croient que le NPD va rendre le Canada plus acceptable aux Québécois.
    QS nous enchaîne dans le Canada, il est temps que nous le réalisions, et mettions fin à l'oppression qu'elle nous propose.

  • Christian Montmarquette Répondre

    25 février 2012


    Je crois que j'ai finalement gagné ma bataille; en tous cas, pour l'instant.
    Si vous cliquez sur le lien de Patrick Beaulieu ci-haut, qui discutait avec ses interlocuteurs avec ma propre photo, vous remarquerez que Facebook a désormais supprimé ce site de diffamation et de harcèlement.
    Soyons avisés-es du comportement inapproprié de ce membre d'Option nationale, qui malheureusement n'a fait que confirmé mes appréhensions face à une certaine frange de son parti.
    Christian Montmarquette
    .

  • Alain Cormier Répondre

    25 février 2012

    Je tiens tout d'abord à préciser que je me définis comme un anarchiste humaniste pacifiste et indépendantiste de gauche, et que je n'ai aucune affiliation avec Québec Solidaire ni avec quelque parti que ce soit. Je suis néanmoins séduit par le programme de Québec Solidaire, parce que ce parti défend non seulement l'indépendance du Québec mais aussi de nombreuses valeurs auxquelles je crois, et qui vont toutes dans le sens d'une plus grande équité sociale et d'une meilleure répartition des richesses. Or, ce sont des valeurs que je ne retrouve plus depuis longtemps dans le Parti Québécois, qui a trahi les idéaux social-démocrates de René Lévesque et de Jacques Parizeau, et que je ne reconnais pas -- pas encore, tout au moins -- dans le discours d'Option nationale, lequel m'apparaît pour l'instant comme un parti unidimensionnel n'ayant rien d'autre à proposer qu'une indépendance politique. À mes yeux, l'indépendance n'a de raison d'être que si elle s'accompagne d'une libération économique et d'une réforme en profondeur de nos institutions. J'ignore où se situent les membres d'Option nationale sur le plan économique et social, mais j'ai été à même de constater, récemment, la mauvaise foi consternante avec laquelle nombre d'entre eux tirent à boulets rouges sur Québec Solidaire, ne perdant pas une occasion de contester les convictions indépendantistes de ce parti et de ses membres. Je trouve navrant que l'on s'obstine ainsi à opposer l'option indépendantiste aux aspirations à une plus grande justice sociale, comme si les deux ne pouvaient pas aller de pair. Il est possible que Monsieur Montmarquette, pour qui j'ai beaucoup d'estime par ailleurs, use parfois d'un humour que certains pourront juger un peu douteux pour répondre à ses détracteurs, mais il ne le fait qu'en réplique à des attaques vicieuses, malhonnêtes et totalement injustifiées de la part de membres d'Option nationale. Quant aux comparaisons avec l'ineffable Éric Duhaime, elles sont non seulement risibles mais pourraient bien se retourner contre leurs auteurs, lesquels font montre d'une malhonnêteté intellectuelle tout à fait digne de cette grande gueule télévisuelle d'extrême-droite -- comme en fait foi l'existence même d'une page Facebook ayant pour unique objet de discréditer et de tenter de salir l'image publique de Monsieur Montmarquette, homme de conviction et de coeur, dont l'engagement et la droiture ne sauraient faire aucun doute dans mon esprit.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 février 2012

    L'approche de part et d'autre gagnerait à être un peu plus constructive.

  • Christian Montmarquette Répondre

    25 février 2012

    Vigile me permettra généreusement ce mot..
    Un grand merci sincère et chaleureux aux nombreux appuis qui se sont rapidement et spontanément manifestés pour dénoncer ces pratiques politiques nauséabondes et ce site diffamatoire.
    Je suis profondément touché.
    Très solidairement !
    Christian Montmarquette

  • Christian Montmarquette Répondre

    25 février 2012

    À Jean-François Desrosiers
    JFD - M. Montmarquette, vous avez une fâcheuse tendance à traiter ou à sous-entendre que peut-importe qui ne respecte pas votre idéologie qu’il est un Nazi.
    CM - Et comment appelez-vous les gens qui laissent crever de faim 400,000 milles Québécois sans rien dire, sans rien faire et sans lever le petit doigt ?
    JFD - Vous devriez cesser d’utiliser des termes aussi lourds de sens pour dénoncer des gens qui ne sont qu’à quelques poils de votre pensée profonde.
    Je n’ai pas dénoncé les gens de bonne foi et dotés d’un minimum de conscience sociale qui savent très bien, que lorsque l’on ne dispose pas du revenu nécessaire pour manger, se loger et s’habiller on peut en devenir malade ou même en mourir.
    JFD - Je crois sincèrement que par des prises de positions d’une nature si exclusive, vous contribuez à marginaliser encore plus les idées de QS auprès de la simple base militante très engagée.
    CM - Depuis que je suis membre, la gauche politique n’a pratiquement fait que progresser, et est passée de 1.4% des intensions de vote à 10%. - Par contre, certaines prises de positions et déclarations en faveur du port du voile islamique dans la fonction publique, ou appui personnel du porte-parole national homme de Québec solidaire ont nuient bien d’avantage à mon humble avis..
    Vous me faite penser à une version de gauche d’un Éric Duhaime ou d’une Nathalie Elgrably ce qui n’est pas un compliment. Si vos positions étaient partagées dans une optique de respect et basées sur l’intelligence des gens au lieu de viser la réaction, peut-être que qu’il s’agierait d’une meilleure approche.
    CM- Franchement, je n’ai pas décrié Option nationale sur la place publique, à Radio-Canada ou au Devoir, mais j’ai perdu patience dans une discussion personnelle, face à certains individus agressifs qui déposaient régulièrement des commentaires désobligeants tels que «Mère Thérésa David» ou que QS était soi-disant un parti «cripto-fédéraliste NPD» et autres..
    JFD - Je crois sincèrement que des personnes comme vous nuisent autant à l’image de QS par leur prise de positions extrêmes que vous pensez bien réussir, en tk du moins à mes yeux personnels. En tout respect.
    Personnellement, je ne suis pas venu en politique pour projeter «une image» ou parler la lange une langue de bois dont par ailleurs tout le monde se plaint. Mais pour dire franchement ce que je pense.
    Et je vous demanderais de préciser ce que vous voulez dire par prise de «positions extrêmes».
    Parce que pour moi, les véritables extrémistes sont ceux qui regardent leurs concitoyens crever dans la misère et qui prétendent représenter les intérêts du peuple.
    En espérant avoir su répondre correctement à vos interrogations.
    Cordialement,
    Christian Montmarquette

  • Archives de Vigile Répondre

    25 février 2012

    Monsieur Montmarquette, je viens d'une part, de lire le commentaire de monsieur Beaulieu, et, d'autre part, de visiter la page FB qu'il a créée et je trouve cela tout à fait disgracieux, voire écoeurant; c'est comme un procès malveillant. Je n'étais pas consciente de cela quand je vous ai écrit précédemment.
    C'est une insulte pure et simple de la part de monsieur Beaulieu et je vous donne mon appui.
    Solidairement,
    Hélène Morin

  • Christian Montmarquette Répondre

    25 février 2012


    À Patrick Beaulien,
    C'est assez fort de tenter de déformer via la création d'un site entier Facebook l'essentiel et l’ensemble de ma critique générale d'Option nationale, qui, disons-le, est un parti qui ne met strictement rien dans sa plateforme pour contrer la misère au Québec.
    En ce sens, effectivement ce parti semble se camper à droite, en prétendant défendre les intérêts des Québecois tout en demeurant du même souffle insensible aux plus vulnérables et aux plus démunis d'entre-nous.
    Veuillez aussi noter que je n'a pas ouvert une page de dénigrement pour détruire la réputation de Jean-Martin Aussant mais ai plutôt tenter de discuter avec lui ainsi que ses membres afin de comprendre ce parti énigmatique, qui veut faire l'indépendance, mais dont la première conséquence sera de fractionner le vote souverainiste en trois.
    Je vous demande donc de retirer rapidement cette page sans quoi, j'envisagerai des poursuites judiciaires pour atteinte à ma réputation.
    Christian Montmarquette
    Membre de Québec Solidaire
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    25 février 2012

    Monsieur Montmarquette,
    Je souhaite que vous me lisiez, ce ne sera pas long. Je fais partie des personnes que vous avez "flushées" de votre liste Facebook et j'en suis fort désolée; notez bien que c'est votre droit le plus légitime. Mais je n'ai pas attaqué QS, j'étais d'ailleurs présente à titre de membre d'Option citoyenne à la fondation de Québec solidaire, début février 2006. Sur votre page FB, j'ai posé des questions(je ne suis plus membre car je veux garder mon libre arbitre). J'ai eu toutefois des propos qui ne vous ont pas plu sur la question de la santé mentale, sujet très important pour moi et certains de mes proches. Ceci étant dit, si je vous ai choqué, je le regrette, ce n'était pas volontaire.
    J'ai lu la proposition d'avènement à l'indépendance que vous avez présentée au mois d'août à la rencontre du Nouveau Mouvement pour le Québec. Cela rejoint ce que je pense dans mon coin depuis un bon moment. Je suis aussi très préoccupée par la question d'un revenu minimum garanti. Je suis aussi dérangée par la démocratie qui fout le camp, je souhaite l'expression du plus grand nombre et les conditions qui permettent cette expression. Je défends aussi l'égalité en droits de tous et toutes, dont l'égalité hommes-femmes.
    Le débat actuel est extrêmement important et ce que vous affichiez sur Facebook m'intéressait; malheureusement, je ne peux pas lire vos textes à moins que je me pointe comme ça sur Vigile.net. Alors, je vous demanderais très poliment de me replacer sur votre liste FB.
    Merci de votre attention.
    Solidairement,
    Hélène Morin

  • Archives de Vigile Répondre

    25 février 2012

    M. Montmarquette, vous avez une facheuse tendance à traiter ou à sous-entendre que peut-importe qui ne respecte pas votre idéologie qu'il est un Nazi. Vous devriez cesser d'utiliser des termes aussi lourds de sens pour dénoncer des gens qui ne sont qu'à quelques poils de votre pensée profonde. Je crois sincèrement que par des prises de positions d'une nature si exclusive, vous contribuez à marginaliser encore plus les idées de QS auprès de la simple base militante très engagée. Vous me faite penser à une version de gauche d'un Éric Duhaime ou d'une Nathalie Elgrably ce qui n'est pas un compliment. Si vos positions étaient partagées dans une optique de respect et basées sur l'intelligence des gens au lieu de viser la réaction, peut-être que qu'il s'agierait d'une meilleure approche. Je crois sincèrement que des personnes comme vous nuisent autant à l'image de QS par leur prise de positions extrêmes que vous pensez bien réussir, en tk du moins à mes yeux personnels. En tout respect.
    Amicalement,
    Jean-François Desrosiers
    Souvrainiste à tendance de gauche, orphelin de parti

  • Archives de Vigile Répondre

    25 février 2012

    Christian Montmarquette utilise depuis quelques semaines la technique Éric Duhaime du Réseau "Liberté" Québec pour dénigrer des adversaires politiques gratuitement. Christian Montmarquette s'abaisse au niveau de la radio trash poubelle de Québec et d'André Arthur...
    Constater par vous-même ce passage de C.M.à propos de Jean-Martin Aussant :
    "Alors qu’une telle obsession nationaliste ne démontrer...ait-elle pas bien au contraire une certaine fermeture... une certaine rigidité de pensé.. Un certain sectarisme… ..Et finalement une certaine forme « d’intégrisme nationaliste » quand on y réfléchie à deux fois.."
    Christian Montmarquette a aussi rebaptisé la formation politique Option nationale, Option Nazionale à de multiples reprises sur sa page Facebook personnelle. Vous pouvez en voir certaines preuves dans les photos apparentes sur notre page.
    Bien que nous sachions que cette attitude est très marginale chez Québec Solidaire, cette page est pour faire pression auprès de Québec Solidaire pour qu'un de ses MEMBRES FONDATEURS, Christian Montmarquette, soit sévèrement remit à l'ordre et que celui-ci s'excuse publiquement via Vigile pour la désinformation qu'il cherche à provoquer.
    Cette vieille politique doit cesser, Québec Solidaire doit se distancer publiquement de ces propos et de Christian Montmarquette. Les progressistes du Québec ne devraient pas s'abaisser à ce que fait le Réseau "Liberté" Québec et leurs membres...
    Noter que cette page est indépendante d'Option nationale, il s'agit d'une initiative personnelle... pour le moment ...
    https://www.facebook.com/pages/Contre-Christian-Montmarquette/328974093805819?ref=tn_tnmn

  • Archives de Vigile Répondre

    24 février 2012

    Merci monsieur Montmarquette pour cette vidéo de l'entretien de madame Dussault avec Michel Chartrand. Quelle bouffée d'air frais d'entendre monsieur Chartrand avec son langage coloré dire les vraies affaires et s'occuper des vraies problèmes de société.

  • Christian Montmarquette Répondre

    24 février 2012

    À Jean-Philippe,
    Veuillez s'il vous plait ne pas tenter d'envenimer les choses Jean-Philippe.
    Alors que nous tentons justement d'en arriver à un débat civilisé entre adversaires pour nous dire franchement les choses.
    Je n'ai pas foutu tous les membres d'Option nationale hors de ma page.
    Seulement ceux qui font des campagnes de dénigrement ; de diffusion de préjugés, sont de mauvaise foi, ou certains réactionnaires de droite auxquels cette réponse spécifique s'adressait justement.
    Merci de votre collaboration,
    Christian Montmarquette

  • Christian Montmarquette Répondre

    24 février 2012

    «Sachez qu’en l’absence de balises strictement définies, ma faveur ira à ce qui suit : indépendance, constitution nationale, revenu minimum garanti et gratuité scolaire. Tout le reste n’est que palabres.» - Élie Presseault
    Vous avez bien raison Monsieur Presseault.
    Et je peux même prédire votre vote.
    Car «le seul» parti qui propose ces trois options, dont le fondamental et très important :
    «Revenu minimum décent garanti» est :«Québec Solidaire».
    ...puisqu'il semble que «tous les autres partis politiques» du Québec demeurent insensibles et indifférents à tous ceux qui crèvent de faim et de misère dans nos rues et ailleurs, et prétendent du même souffle vouloir se poser en représentant des intérêts du peuple et gardien de la moralité...
    «Primo Vivere» : D'abord vivre !» - Michel Chartrand
    Christian Montmarquette
    QS- Montréal
    «Revenu minimum garanti: les explication d'Amir» :
    http://tvanouvelles.ca/video/1320881786001
    «Michel Chartrand en entrevue avec Anne-Marie Dussault» :
    http://www.youtube.com/watch?v=1CKAmHIwZxA&feature=related
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    24 février 2012

    Monsieur Montmarquette,
    Ce qui se passe finalement, c'est que beaucoup préfèrent ON à QS parce que chez ON, la question socio-économique est moins importante.
    Mettre l'accent sur l'option indépendantiste a l'avantage de laisser planer l'espoir du statu quo socio-économique, préservant ainsi le rang social de vos interlocuteurs.

  • Élie Presseault Répondre

    24 février 2012

    Bonjour,
    Je vous écris quant aux modalités de mes engagements politiques. Le dogmatisme me sied si peu quand vient le moment de franchir le seuil de l'action politique.
    Toujours conscient de l'imminence du congrès d'Option Nationale en fin de semaine, du flottement entre le PQ et Option Nationale et des différends qui subsistent entre les trois plate-formes, M. Montmarquette, je me dois de vous répondre.
    Sachez qu'en l'absence de balises strictement définies, ma faveur ira à ce qui suit : indépendance, constitution nationale, revenu minimum garanti et gratuité scolaire. Tout le reste n'est que palabres.

  • Nic Payne Répondre

    24 février 2012


    Monsieur Montmarquette,
    Merci de me reconnaître de bonnes habitudes. Je ne peux cependant pas en dire autant de vos interventions dans le débat qui nous occupe ici.
    Vous continuez de laisser l'acrimonie prendre régulièrement le dessus dans votre propos; Vous vous doutez bien que Jean-Martin Aussant n'a pas fondé un parti juste parceque Amir Khadir avait fait ceci ou cela, ni n'a-t-il joint QS pour les mêmes raisons.
    De même, quand vous répétez qu'ON serait " téléguidé par le PQ " sans le moindre fondement, vous ne vous aidez pas. Au minimum, dites " j'aime à penser que ", ou " j'ai l'impression que ". Ou mieux, amenez des preuves et expliquez-vous.
    Quant à ce que propose QS, nous sommes peu nombreux, je crois, à y voir un engagement indépendantiste prioritaire. La teneur de la mission d'un parti politique ne s'évalue pas que par des articles de programme. Il y a aussi le discours, les actions, la démarche. À cet égard, n'importe quel observateur le moindrement objectif remarquera une nette différence entre ON et QS, entre le discours et les actions de Jean-Martin Aussant, systématiquement commis à l'indépendance, et ceux des porte-paroles de QS, dont les préocupations sociales sont prépondérantes.
    Si vous ne remarquez pas ce qui me semble une évidence, cela revient à ce que je vous disais plus haut : vous ne décelez pas l'indépendantisme, aussi évident soit-il, peut-être parceque pour vous, il n'est pas concevable sans être conditionnel à une démarche de gauche. Du moins, pas autant que pour d'autres.
    Salutations,
    NP

  • Jean-Philippe Décarie-Mathieu Répondre

    24 février 2012

    Christian Montmarquette sur Facebook, sur le babillard d'un militant d'Option nationale:
    « Option Nazionale n'a jamais cessé de faire campagne contre Québec Solidaire, qui, sachons-le, n'a «jamais» attaqué ON en public. »
    Remarquez le joli "z" dans le nom du parti, comme si le point Godwin était intégral au discours de CM. Je voudrais bien discuter avec monsieur mais malheureusement, Montmarquette a tendance à bannir sur Facebook et les réseaux sociaux quiconque ne partage pas son point de vue très obtus sur la politique Québécoise.
    À babord toute, coûte que coûte!.. Misère.

  • Christian Montmarquette Répondre

    24 février 2012

    En réponse à Nic Payne
    Cher Monsieur Payne,
    Sachez tout d’abord que j’apprécie généralement beaucoup vos interventions. Vous faites partie des intervenants intelligents qui posent des critiques minimalement étayées au plan intellectuel, plutôt que de lancer des attaques gratuites et simplistes, basées sur préjugés de façon fort partisane, et fort malheureusement encouragées par le chef lui-même Jean-Martin Aussant.
    Jean-Martin Aussant, qui n’a trouvé rien de mieux comme prétexte pour fonder son troisième parti souverainiste et éviter d’adhérer à Québec Solidaire, qu’un appui personnel d’Amir à des élections fédérales, où nombre de québécois, dont sans doute plusieurs même , souverainistes désespérés de la situation avec Harper, ont décidé en toute démocratie de donner pour une fois, une première chance en 50 ans à un parti de réputation progressiste.
    « L’indépendance sera de gauche, ou elle ne sera pas » - CM
    (Pour QS) «L’indépendantisme ne veut rien dire s’il n’est pas inscrit au cœur d’une démarche de gauche avant tout… » - Nic Payne
    D’après ce que je vois, il y encore beaucoup de travail d’information politique qui reste encore à faire, puisque comme vous, bien peu de gens ont saisi le sens de cette affirmation et comprennent malheureusement ce qu’ils veulent bien comprendre ou alors ils comprennent tout de travers…
    Sachons tout d’abord que la démarche de Québec Solidaire n’EST PAS d’imposer une quelconque orientation de gauche ou de droite à l’Assemblée constituante qui, disons –le haut et fort sera :
    NON PARTISANE - CITOYENNE - ÉLUE AU SUFFRAGE UNIVERSEL- INDÉPENDANTE DE TOUT PARTI POLITIQUE - ET OÙ «AUCUN ÉLU» N’AURA LE DROIT DE SIÉGER !
    Veuillez excuser pour cette fois, l’utilisation des majuscules, mais j’espère au moins que cette fois-ci le message aura passé ; parce que je commence sincèrement à être un peu las de me répéter.
    Il est donc «FAUX» et «ACHI-FAUT» de laisser entendre que Québec Solidaire mettrait soi-disant l’indépendance conditionnelle à une quelconque Constitution de gauche !
    Ce sont «les citoyens» décideront en toute conscience, en toute démocratie et en toute liberté de ce qu’ils entendent faire de leur propre pays !
    Quand j’affirme dans« MA» déclaration, « MA» position et « MON» analyse «personnelle» que j’assume d’ailleurs toujours ENTIÈREMENT que :
    «L’indépendance sera de gauche, ou elle ne sera pas»
    Ce que je dis, c’est qu’une indépendance qui continuerait de laisser le Québec se faire arnaquer par ces bandits internationaux de la droite néolibérale que sont ces entreprises multinationales, capables de mettre des pays à genoux en s’appropriant avec la complicité de l’État, nos ressources naturelles, et vident le les coffrent du Québec…
    Ne serait qu’une indépendance de pacotille et une république de banane, où les Québécois continueraient de se faire voler, mais en français !
    Et ceci est sans compter la négation de tout l’essentiel et fondamental argumentaire de gauche pour protéger et convaincre les citoyens des bienfaits et des immenses avantages sociales, écologique et économiques que pourraient leur conférer l’adoption d’une Constitution progressiste !
    La véritable indépendance, ne se résumant pas à une simple entente constitutionnelle entre deux États mais, à la reprise de contrôle de leur biens et de leur économie par les citoyens eux-mêmes, ainsi que le LEUR ÉTAT pour le remettre au service de sa population et non au service de l’entreprise privée !
    Espérant avoir réussi à éclairer quelque peu votre lanterne, et à contrer les campagnes partisanes de diffusions de préjugés.
    Merci de votre attention et de la participation de tous et toutes à la clarification de choses de cet important et fondamental débat !
    Christian Montmarquette
    QS-Montréal
    P.S
    Quant à l’affirmation, à mon avis fort grossière, de Nathalie Grogières, à l’effet que Québec Solidaire ferait l’affaire des fédéralistes..
    Laissez-moi vous dire que le triple fractionnement du vote souverainiste par la création d’Option nationale, doit en réjouir plus d’un !
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    24 février 2012

    Est-ce que je peux savoir pourquoi personne ne débat directement à une proposition pourtant précise que je soumets à la communauté Vigilienne ? Je souhaiterais que l’on cesse de tourner autour du pot et que l’on me dise si je suis dans le champ ou si c’est une piste d’avenir et prometteuse.
    Peut-on, pour une fois, être un peu plus pragmatique et un peu moins dogmatique ?
    Merci de vos efforts !

  • Archives de Vigile Répondre

    24 février 2012

    Monsieur Montmarquette,

    Je suis d'accord avec votre vision des choses. Il se peut bien qu'ON ait été fondé dans les buts que vous énoncez.
    Cela irait parfaitement avec la logique d'un parti du "big business" comme le PQ. Les partis du big business sont portés à la magouille continuelle (tout comme les financiers et affairistes que ces partis représentent)
    Michel Chartrand avait raison lorsqu'il disait:
    "Le PQ pis le PLQ sont tellement pareils, c’est comme une paire de fesses."

  • Archives de Vigile Répondre

    24 février 2012

    Message à Christian Montmarquette
    [1] ON me convient mieux que QS parce que le processus d'accession à l'indépendance est plus précisé que celui de QS et indique une volonté ferme d'y parvenir, en incluant des gestes de rupture avec l'ordre constitutionnel canadien.
    [2] Le volet gouvernemental provincial est suffisamment progressiste pour le rendre acceptable même s'il n'est pas parfait. De toute façon, dans mon esprit, le programme gouvernemental provincial m'intéresse moins que l'accession à l'indépendance, car c'est la constituante qui va être l'élément clef du nouveau pays.
    [3] Si nous accouchions d'une constitution citoyenne, tous les gouvernements qui suivront - qu'ils soient de gauche ou de droite - devront la respecter. Les gouvernements passent mais les constitutions demeurent.
    [4] C'est un programme d'État d'abord et avant tout qu'il nous faut : accession à l'indépendance + constitution citoyenne. Le reste sincèrement, dans mon esprit, passe en second.
    [5] La question du chef auto-proclamé ne me dérange pas du tout, car dans un processus préliminaire, c'est un mal nécessaire. Idem pour les structures. Il faut que ces questions soient secondaires pour le moment.
    [6] La priorité c'est l'accession à l'indépendance et la constituante citoyenne.
    Pierre Cloutier

  • Archives de Vigile Répondre

    24 février 2012

    J'oubliais de conclure mon propos ci-dessus de la façon suivante:
    Puisque la souveraineté proposée par QS ne risque pas d'advenir, tant ses conditions de réalisation sont impossibles à réunir, cela explique pourquoi ce parti fait l'affaire des fédéralistes, et est investi, de fait, par une aile fédéraliste forte et proche du NPD, qui a probablement pris de l'ampleur et de l'assurance depuis les dernières élections fédérales, suite à l'appel réussi de Khadir à voter NPD.
    Voilà pourquoi QS ne réalisera jamais la souveraineté. C'est inscrit dans ses gènes. Elle a réuni tous les obstacles possibles à sa réalisation, tout en tenant un discours qui tente de faire croire à sa bonne foi, quant à sa volonté de la réaliser.
    Il n'y a que les naïfs pour y croire.
    QS parle des deux côtés de la bouche, et ce 2 fois plutôt qu'une, par le biais de ses 2 porte-parole! Cela fait au moins 4 coins de bouche! ;)))

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012


    Monsieur Savoie,
    Je me sentirais comme un intrus dans les affaires de QS si je répondais à votre question. Si vous lisez ce que j’ai écrit plus haut, vous comprendrez que je ne suis pas plus que pour ON, membre ou sympathisant de QS. Je pense que l’ennemi à abattre, la bourgeoisie capitaliste internationale, est trop puissant pour que nous puissions le jeter à terre sans passer par des changements majeurs dans notre pensée et notre action. Pour moi, le parti auquel j’adhérerais n’est pas encore né. Cependant, je trouve rafraîchissant de voir le dynamisme, l’omniprésence des militants de QS et d’ON dans les pages de Vigile. Vous discutez d’idées entre vous, au contraire des péquistes, ces faux agents du changement, ces faux frères dont l’obsession est la manière d’aller chercher des votes à n’importe quel prix. Continuez ! c’est beau de vous voir aller !
    Michel Rolland

  • Christian Montmarquette Répondre

    23 février 2012

    «Je réitère ma question : avez-vous lu la plate-forme proposée par ON et si oui, dites-nous où ce serait un programme de droite ? - Allez, allez, un peu d’effort intellectuel, de discipline et de rigueur, que Diable !»
    - Pierre Cloutier
    Bonsoir très cher Pierre,
    Désolé de vous avoir fait attendre.
    Lire la plateforme du chef auto-proclamé d'Option nationale Jean-Martin Aussant, a bien sûr été la première chose que j'ai faite, Voyons Pierre, vous me connaissez mieux que ça j'espère...
    Si je puis reconnaitre assez facilement que la plateforme d'ON recèle des élément de tendance progressiste, à cause de certains éléments pratiquement directement copiés sur le programme de Québec Solidaire tels que : la gratuité scolaire, la protection des fonds des travailleurs, de même que le plagiat et «exact copiage» du concept «Pharma-Québec» de Québec Solidaire...
    Je n'ai malheureusement «RIEN» trouvé pour améliorer le sort des plus pauvres d'entre nous.
    Alors qu'Option nationale semble être préoccupée de la place du privé dans l'exploitation des mines et des ressources naturelles, de même que les services qu'offriraient une éventuelle Banque du Québec à l'entrepreneuriat privé.
    Mais, là n'est pas tellement la question.
    La question pour moi, est la position stratégique qu'Option nationale prend sur l’échiquier politique et la crédibilité sociale d'Option nationale, pour qui, la plateforme ne semble être qu'une technicalité et un passage obligé, pour aller sur toutes les tribunes affirmer haut et fort dans une répétition incessante et mécanique frisant le lavage de cerveau que:
    «L’indépendance est au cœur des préoccupations d'Option nationale».
    Un véritable parti de gauche ne se serait pas présenté en face de Québec Solidaire, sachant les efforts colossaux que cela a nécessité. Il nous aurait tout simplement rejoint.
    En ce qui me concerne, Option nationale comme je l'ai déjà dit, n'est qu'une mécanique politique téléguidée par le PQ pour tenter de contenir sa crise interne et de torpiller du même coup Québec Solidaire pour ensuite rapatrier les brebis égarées.
    Ce qui est d'ailleurs très bien parti, avec la récente déclaration de Pauline Marois qui veut remettre la souveraineté à l'avant-plan, et Curzi qui songe désormais au bercail «...puisque le PQ a maintenant changé...»
    La porte est donc déjà grande ouverte pour le retour du berger à lunettes avec ses brebis égarées, qui n'a jamais cessé de dire publiquement tout l'estime qu'il avait pour Pauline Marois!..et le grand respect! ..qu'il a toujours eu pour le Parti québécois.!..
    «Marois veut remettre la souveraineté à l'avant-plan» :
    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201202/19/01-4497511-marois-veut-remettre-la-souverainete-a-lavant-plan.php

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    Message à M. Montmarquette
    Je réitère ma question : avez-vous lu la plate-forme proposée par ON et si oui, dites-nous où ce serait un programme de droite?
    Alles, allez, un peu d'effort intellectuel, de discipline et de rigueur, que Diable!
    Pierre Cloutier

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    Dans un monde idéal, j'aimerais voir une alliance entre ON et QS.
    Cependant, ce n'est pas possible.
    Lorsque monsieur Aussant a quitté le parti Québécois, s'il avait ressenti des atomes crochus entre lui et Québec solidaire, il aurait rejoint ce parti rapidement.
    Le fait qu'il a fondé son propre parti démontre qu'il ne se sentait pas sur la même longueur d'onde que QS.

  • Nic Payne Répondre

    23 février 2012


    Je constate, M.Montmarquette, à travers vos récentes interventions dans lesquelles vous y allez d'accusations intempestives quelque peu désobligeantes à l'égard d'ON, que parler de ce parti vous rend, comment dirais-je, un peu hystérique.
    Cela est assez cocasse, vous en conviendrez, de la part de quelqu'un comme vous qui doit si souvent se défendre des critiques de péquistes qui déplorent que vous leurs fassiez défaut. Ces péquistes-là n'acceptent tout simplement pas de reconnaître pleinement la valeur de vos priorités à vous. Il n'y voient pas de raison suffisante de leur tourner le dos. Or, vous voilà exactement dans le rôle inverse, incapable à votre tour de reconnaître la différence entre ON et QS. Vos accusations à l'égard d'ON sont de la même eau que celles de ces péquistes à l'endroit de QS : Piège, division, clientélisme, parking, etc.
    Ce que nous voyons ici, c'est que l'allégeance à une proposition résolument indépendantiste, qui ne serait pas obligatoirement reliée à diverses politiques sociales, vous est tout simplement inconcevable. Il en est ainsi, probablement, parceque pour vous, l'indépendantisme ne veut rien dire s'il n'est pas inscrit au coeur d'une démarche de gauche avant tout. Vous l'avez déja dit ici, et je vous cite de mémoire : " L'indépendance sera de gauche, ou elle ne sera pas ". Voilà qui dit tout.
    C'est une question de sensibilité. Les injustices sociales vous émeuvent. ( Moi ausi, d'ailleurs, et c'est pourquoi vos propos provocateurs n'entamment en rien le très grand respect que j'ai pour les gens de QS ). Sauf que pour moi comme pour bien d'autres, la non-indépendance politique de notre nation, sa subordination au pouvoir politique canadian, en soi, est ressentie comme un déshonneur et une grande injustice, indépendamment des questions sociales qui nous préoccupent aussi à divers degrés. Nous voulons l'indépendance nationale, et que le gouvernement démocratiquement élu d'un éventuel Québec indépendant soit provisoirement plus à droite ou plus à gauche n'entamme en rien notre volonté en ce sens.
    En vous saluant,
    NP

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    QS est souverainiste seulement si l'on satisfait à ses 357 conditions. C'est une souveraineté conditionnelle, qui ne peut advenir, car elle écarte de fait les citoyens qui ne votent pas à gauche (donc de droite ou de centre). Elle nie aux citoyens de droite le droit de vouloir un pays qui correspond à leurs valeurs. Si ces derniers votaient massivement pour un pays souverain de droite, les solidaires refuseraient de voter en faveur de la souveraineté. C'est que comme Pierre Trudeau l'a fait pour la constitution du Canada, ils voudraient enfermer pour mille ans un Québec souverain dans une constitution qui refléterait leur vision, comme si elle était la seule légitime. Pour eux, la droite n'a pas droit de cité.
    Je suis de gauche, mais démocrate, et je préférerais un pays de gauche, soit. Mais jamais je n'exigerai que l'on fasse de cette question une condition à l'avènement du pays que j'appelle de tous mes voeux. Ce serait un déni de démocratie.
    Un pays du Québec fera des élections, comme tout autre pays normal, et élira des gouvernements de gauche, ou de centre, ou de droite, selon les voeux de la majorité de la population.
    C'est cela, la véritable démocratie.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    Une fusion Option nationale et Québec solidaire? Pourquoi faire? Pour redonner à QS sa virginité souverainiste perdue avec l'ultra fédéraliste NDP?
    La virginité, c'est justement comme la souveraineté, on l'a ou on ne l'a plus.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    M. Rolland,
    La proposition qui est faite par O.N. à Q.s. ne porte pas sur une fusion des deux formations en un seul parti. Elle n’est que ponctuelle, pragmatique et circonstancielle. Chaque parti garde son identité mais chacun s’engage à respecter le choix de ses membres réunis dans un vote commun. De quoi Q.S. a-t-il peur ?

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    Bonjour Christian,
    Vous êtes un de ceux sur Vigile avec qui je me sens le plus d’affinités. Vous défendez avec beaucoup d’abnégation le parti dont vous êtes membre, Québec solidaire, et je n’en ai que plus de respect pour vous. Il se fait aussi que spontanément nous nous retrouvons côte à côte sur la plupart des questions. Je pense d’ailleurs que si vous étiez président de ce parti, il recruterait beaucoup plus de membres parce qu’avec vous, s’opérerait une opération de clarification de ses politiques en matière sociale et nationale. Autant votre discours m’inspire confiance, autant je reste sceptique à l’égard de QS.
    Si je comprends bien l’objet de votre discussion avec monsieur Aussant, c’est de déterminer lequel des deux est le plus souverainiste et le plus à gauche…
    Je vais faire mon petit Salomon en vous disant que selon moi, les deux sont souverainistes, mais qu’aucun n’est indépendantiste. Je dirai aussi que si QS est plus à gauche, aucun des deux n’est socialiste. Un parti socialiste n’a pas peur de s’identifier comme tel et ce parti privilégie partout dans son programme les intérêts de la collectivité contrôlés par l’État plutôt que ceux de l’individu. Je vais en rajouter sur la tartine en disant que les deux partis sont appelés à régresser autant que le PQ. Imaginez un peu, les deux sont à l’état de tiers parti et ils parlent déjà la langue de bois. Les deux évitent tant qu’ils le peuvent les termes indépendance et socialisme. Que diront-ils lorsqu’ils seront des partis majeurs ? Ils risquent fort de faire comme le NPD, étranger heureusement, qui après un semblant de succès électoral, voulait purger son programme du mot socialisme pour le remplacer par celui plus ambigu de sociale démocratie. QS et ON sont atteints, à mon sens, d’une mollesse tout à fait french canadian !
    Pour moi un parti doit être indépendantiste (vraiment indépendantiste) d’abord, socialiste (vraiment socialiste) ensuite. Paradoxalement, je vous rejoins sur le principe que l’indépendance doit se faire par un parti socialiste. Permettez-moi de faire ici deux copiés collés de ce que j’ai dit récemment. Ce n’est pas par paresse intellectuelle, mais parce qu’ils me permettent de mieux mettre en contexte ce que j’avance présentement :
    1) « Vous savez comme moi que l’ennemi est un colosse que nous aurons beaucoup de peine à terrasser. L’ennemi est l’oligarchie bourgeoise capitaliste. Elle fera tout pour nous empêcher d’accéder à notre indépendance parce que ce qu’elle craint par-dessus tout, ce sont les nations indépendantes soucieuses de préserver leur indépendance. Elle craint ces pays encore plus que le socialisme. Ce que Wall Street déteste le plus de Chavez et du Vénézuéla, ce n’est pas sa politique de redistribution des richesses à la collectivité, mais le plein contrôle qu’il exerce sur son pétrole. Jamais nous n’obtiendrons notre indépendance nationale, tant que cette dictature de la bourgeoisie capitaliste internationale sera en place. Et toute notre réflexion doit désormais porter sur la manière de terrasser l’ennemi : le capital. »
    2) « Un parti indépendantiste doit avoir un programme de pays. Il ne doit pas se confiner aux juridictions provinciales. Si le Québec devait s’associer avec le Canada, rester membre de l’OTAN, satellite des États-Unis, et membre du Commonwealth britannique, il ne serait tout simplement pas indépendant. L’indépendance devrait être l’objet de transformations majeures dérangeantes pour ceux qui nous ont toujours opprimés comme d’être unilingue français, et de considérer ses sujets comme Québécois. La minorité anglaise, plutôt que d’être privilégiée devrait être placée dans un statut d’égalité avec tous les autres citoyens du Québec et cela devrait se refléter au niveau du budget, en Santé et en Éducation entre autres. L’université McGill et le mégahôpital universitaire anglophone sont des anomalies qui sont le propre des minorités colonisatrices. Là encore, si le Québec ne prenait pas de telles mesures, il ne serait pas indépendant.
    Mais pour faire notre indépendance, il nous faudra redonner le contrôle des médias à tous les citoyens, renverser l’oligarchie capitaliste. En cela, nous devrons nous presser à gauche, contribuer au socialisme international, et je ne parle pas de partis néo-libéraux comme le PS français. Si le Québec devait devenir un pays avec un parti indépendantiste néolibéral qui obtiendrait la bénédiction de l’Oncle Sam, non seulement nous ne serions pas indépendants, mais nous serions des zombies encagés dans une pseudo démocratie. »
    Même s’ils sont des tiers partis, QS et ON sont des organisations qui rassemblent diverses tendances. Tôt ou tard, les « modérés » (les électoralistes) auront le dessus sur les « radicaux » (ceux qui ont des principes) et beaucoup quitteront ces formations aussi déçus que lorsqu’ils ont quitté en masse le PQ. Je ne crois pas à l’efficacité du rassemblement de différentes tendances, au consensus. Ce dont le Québec a besoin, c’est d’un parti homogène indépendantiste socialiste composé de membres qui sauront expliquer à leurs compatriotes l’inéluctabilité d’un Québec indépendant socialiste, et de se battre jusqu’au bout pour y arriver.
    Michel Rolland

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    QS joue sur les 2 tableaux: fédéral et provincial. Khadir a voté NDP.
    A la dernière élection partielle au Québec(comté de Mme Normandeau),l'attachée politique du/de la député(e) ndpiste
    s'est présenté(e) pour QS.

  • Christian Montmarquette Répondre

    23 février 2012

    «Je ne comprend toujours pas pourquoi QS et ON ne s’allient pas, ça pourrait vraiment changer la donne. Alors, de grâce, mettez de l’eau dans votre vin. Nous y gagnerons tous au change.» - Sauvé
    Bien, sachez bien mon cher Sauvé, que moi non plus je ne comprends pas.
    Et c'est tellement incompréhensible, que malheureusement, je renvoie la balle dans le camp d'Option nationale, en leur disant que, de mon côté, c'est moi qui commence à les les trouver louches...
    Quant à l'appui d'Amir au NPD...
    Sortons-en, merde !
    Les élections fédérales ce n'est pas «le référendum sur indépendance!..ou le vote sur la Constitution.
    Sans doute plusieurs ont-ils cru bien faire en tentant tout simplement de débarquer Harper..
    Amir, avec toute la sympathie et l'estime qu'il m'inspire «N'EST PAS» Québec Solidaire, et il n'est pas le «Chef», mais bien «porte-parole», et je trouve personnellement qu'il a raté une belle occasion de se taire.Mais, il fait tellement de bons coups.. Que pour moi, ça compense mille fois...
    Surtout que la position officielle de Québec Solidaire était «TOUT sauf Harper» et non «POUR le NPD»..voyons!
    Quand au petit croque-en-jambe d'Aussant...
    J’estime avoir un excellent sens de l'humour et je ne lui en tiens pas rigueur.
    Christian Montmarquette.
    QS-Montréal
    .

  • Stéphane Sauvé Répondre

    23 février 2012

    Monsieur,
    Merci pour l'info. transmise.
    Bien que je désapprouve le ton de M. Aussant dans sa réplique à votre commentaire, je m'accorde avec M. Savoie, à savoir que l'ouverture d'esprit (et non, je ne parle pas ici d'opportunisme) avant pendant et après les élections est une condition sine qua non à une évolution de la société québécoise. Bon, il ne le dit pas ainsi mais j'imagine que c'est ce à quoi il réfère. Nous avons été trop habitués à ces opinions tranchées et ces oppositions entre partis politiques. J'espère que QS montrera signe d'ouverture.
    J'aime beaucoup la plate-forme de QS mais en même temps, j'y décèle beaucoup de sectarisme. On peut vous entendre crier à tout vent "Les capitalistes sont des méchants, à bas le capital privé !", etc. Dans une certaine mesure, M. Khadir s'est peint dans le mur avec ces gestes enfantins (soulier contre la photo de Bush, boycottage d'une boutique). Bon, à part ces niaiseries, j'aime l'homme et la femme derrière QS, je les sens de bonne foi. Ce sont à mon sens des personnes qui cherchent le bien du peuple et non leur intérêt personnel. Je sens aussi cela de Aussant, alors lâchez lui la couenne, l'homme est de bonne volonté.
    Je ne comprend toujours pas pourquoi QS et ON ne s'allient pas, ca pourrait vraiment changer la donne. Alors, de grâce, mettez de l'eau dans votre vin. Nous y gagnerons tous au change.
    PS: J'ai toujours pas digéré la recommandation de Khadir de voter pour le NPD. Peut-être, pourriez-vous nous éclairer.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    Option nationale remet en question les convictions indépendantistes de Québec Solidaire: et Jean-Martin Aussant a parfaitement raison de le faire. Québec solidaire n'a-t-il pas appuyé haut et fort le NPD ultra-centralisateur et ultra-fédéraliste lors des dernières élections fédérales du 2 mai 2011. Quand même curieux pour un parti qui se prétend souverainiste. Risible même.
    Merci, monsieur Aussant, pour votre franc parler!
    Jacques L. (Trois-Rivières)

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    M. Christian Montmarquette, mes salutations.
    Je déplore fortement le ton de ces échanges entre nous. Il est clair qu’il existe de la méfiance entre nos deux formations. Malgré tout est-ce possible de faire preuve d’ouverture d’esprit et d’imagination un seul petit moment ? Ce que M. Jean-Martin Aussant et moi-même proposons à Q.S. est une alliance pré-électorale qui ne nous oblige en rien de renier nos convictions de base et notre altérité. Voici la proposition que je souhaiterais que vous soumettiez à votre exécutif :
    Signature d’un protocole qui nous lierait dans une démarche électorale commune.
    1. Élection des candidats respectifs dans chaque comté du Québec.
    2. Campagne pré-électorale pour l’élection d’un candidat unique (la quantité de ressources, humaine et financière engagées ne souffre d’aucune limite).
    3. Les membres en règle des deux formations auront le droit de vote.
    4. Une contribution financière minimale de $20 (déductible d’impôt) sera exigée pour voter.
    5. Les exécutifs du parti défait seront libres d’appuyer le candidat élu dans chaque comté.
    C’est une proposition simple et applicable rapidement. Notre congrès la validera. Nous vous demandons de faire de même car nous avons tout les deux le plus à perdre à ne pas collaborer.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    L'Indépendance ne peut être qu'un outil, pour bâtir une société qui nous ressemble ( et non qui ressemble à ce que Harper est à bâtir dans " le ROC " ), et non une fin en soi.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 février 2012

    M. Montmarquette,
    Vous êtes injuste envers ON, car vous affirmez que la seule préoccupation de ce parti c'est la "souveraineté" alors que le programme que s'apprête à voter les membres en fin de semaine, est aussi progressiste que QS.
    L'avez-vous lu? Je pense que non.
    Pierre Cloutier

  • Michel Laurence Répondre

    23 février 2012

    Monsieur Montmarquette,
    Il serait plus juste d'écrire que QS a "peut être aussi" comme raison d'être, la souveraineté. Mais comment y croire quand QS se pose en défenseur du multiculturalisme canadian ?