L'art de faire diversion

Par Jean-Pierre Marceau

Québec 2007 - le bilan Charest

Vous êtes en train de jouer aux cartes entre amis et vous voulez gagner. Vous n'avez pas un bon jeu, votre partenaire n'a réussi à éblouir personne par la qualité de ses coups et vous êtes un joueur qui aime jouer quand ça lui tente, un peu comme Alex Kovalev, du Canadien de Montréal. Que faire? Vous pouvez chercher à faire diversion afin de déstabiliser vos adversaires, de les faire dévier de leur plan de match. Comment? De nombreuses stratégies s'offrent à vous.

La première, plus ou moins subtile, consiste à flatter un des joueurs dans le sens du poil. Vous direz avec une certaine émotion que vous trouvez déplorable que le joueur à votre gauche ait subi des attaques à propos de son homosexualité. À une question sur l'aide aux familles qui ne bénéficient pas des garderies à 7 $ par jour, vous soulignerez à quel point il est bien d'avoir une famille de cinq enfants. Vous sympathiserez avec la famille d'un policier mort en devoir parce que la question provient d'un pompier. Vous raconterez une anecdote touchante à propos de votre père. Pendant ce temps, vous ferez oublier que vous jouez aux cartes.
Une autre tactique souvent utilisée consiste à vous montrer outré des propos de vos adversaires. On affirme que vos amis ne font que répéter ce que vous leur demandez de dire? Vous vous dites fâché qu'on s'en prenne à leur intelligence. Un adversaire a prononcé des paroles pour faire réagir ou émis des convictions strictement personnelles? Vous vous scandalisez. Pendant ce temps, vous pouvez faire oublier la couleur de l'atout à votre adversaire, qui doit réagir.
Enfin, vous pouvez utiliser un stratagème encore plus simple. Vous faites semblant d'être le meilleur. Vous tapissez la ville de pancartes vous montrant la main au menton pour montrer que vous êtes un grand penseur. Vous faites preuve d'arrogance en affirmant que votre adversaire de droite joue seul et qu'il n'est pas sérieux. Vous dites de celui de gauche qu'il manque de jugement. D'ailleurs, plus l'affirmation est grosse, plus vos chances de réussite sont grandes. On oublie alors que vous avez glissé sur un tour d'atout précédent.
La diversion n'est ni mentir, ni trahir, ni tricher. Les libéraux de Jean Charest sont des maîtres en la matière! Ils sont en train de s'unir pour réussir à faire diversion afin d'obtenir un deuxième mandat.
Jean-Pierre Marceau, Bellechasse


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé