Je suis Charlie

Les tueurs identifiés

2b6b48579f452b30d02b405cd2bd3a24

Chronique de Marie-Hélène Morot-Sir

Des Unes noires en signe de deuil, des sites affichant le slogan "Je suis Charlie", des hommages improvisés sur les chaînes télé : tous les médias ont affiché leur solidarité avec l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, cible d'un attentat sanglant mercredi.Onze hommes et une femme ont été tués dans l’attentat contre Charlie Hebdo.

"Charlie Hebdo" : au moins 100 000 manifestants dans toute la France en hommage aux victimes

Les rassemblements en hommage aux victimes de l'attaque du siège du journal satirique Charlie Hebdo mobilisent plus de 100 000 personnes dans toute la France, selon un décompte de l'AFP, mercredi 7 janvier. A Paris, la police dénombre 35 000 personnes sur la place de la République. François Hollande a annoncé une journée de deuil national pour jeudi. Les drapeaux seront en berne pendant trois jours, a-t-il ajouté. Les hommes soupçonnés d'être les auteurs de l'attentat sont toujours en fuite en fin d'après-midi.

Des dizaines de milliers de personnes se réunissaient mercredi soir un peu partout en France en hommage aux victimes de l’attaque contre Charlie Hebdo.A Paris, 35.000 personnes ce soir place de la République, non loin du siège de la rédaction de Charlie Hebdo, selon la préfecture de police. Ils étaient entre 13 et 15.000 à Rennes, entre 10 et 15.000 à Lyon, 10.000 à Toulouse, 7.000 à Marseille et 5.000 à Nantes, Grenoble et Bordeaux, selon des chiffres de la police dans ces différentes villes.

Une marche républicaine est en cours d’organisation pour samedi à Paris.

«Ces barbares n’auront pas le dernier mot, l’art et la liberté seront plus forts que toutes les intolérances», a réagi mercredi Cartooning for Peace, réseau international de dessinateurs de presse engagés, après l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo.

L’ensemble des collectivités locales françaises mettront leur drapeau en berne jeudi, après la tuerie qui a fait douze morts au siège de Charlie Hebdo mercredi matin.

Des pages internet aux journaux papier, les médias ont revêtu la couleur du deuil. Dès mercredi après-midi, leurs comptes Twitter, Facebook et leurs sites internet arboraient un ruban noir. Et les Unes en préparation pour le lendemain se sont habillées de sombre, à l'instar du Figaro qui a abandonné dans son édition de jeudi la traditionnelle couleur bleue dans le bandeau où figure son nom.

Libération a choisi de décliner le slogan "Je suis Charlie", qui a fait flores sur les réseaux sociaux en signe de solidarité avec l'hebdomadaire, en barrant sa Une d'un "Nous sommes tous Charlie", sur un fond sombre.

"Ils ne tueront pas la liberté", affirme pour sa part l'édition de jeudi d'Aujourd'hui en France et du Parisien, sur une page noire.

Pour rendre hommage à Charb, Wolinski, Cabu, Tignous et Honoré, les cinq dessinateurs qui ont perdu la vie dans l'attentat, les dessins de presse sont également à l'honneur. Un encrier renversé sur une bulle où figurent les mots "la liberté d'expression" orne la Une du quotidien catholique La Croix daté de jeudi. Les Echos honore la mémoire de Charb, en publiant en première page son dernier dessin.

En régions aussi, les hommages au journal satirique se sont multipliés. "Balles tragiques à Charlie Hebdo - 12 morts", a titré Ouest-France dans son édition du soir, en référence à la célèbre Une de Hara-Kiri, l'ancêtre de Charlie Hebdo, pour le décès du Général de Gaulle en 1970: "Bal tragique à Colombey, un mort",

- 'Je suis Charlie' en plusieurs langues -

Sur internet, la plupart des grands sites d'info affichaient sur leur page d'accueil le fameux slogan "Je suis Charlie", avec une typographie semblable à celle du nom du journal, qui a fait flores sur la Toile.

L'image a été reprise par Charlie Hebdo lui-même, dont le site internet se résumait à cette formule-choc, déclinée en plusieurs langues.

Philippe Val, l'ex-patron de Charlie Hebdo, a d'ailleurs appelé tous les journaux à adopter jeudi le nom de l'hebdomadaire satirique après l'attentat qui a décimé sa rédaction. "Si toute la France titrait Charlie Hebdo, ça montrerait qu'on n'est pas d'accord avec ça, que jamais on ne laissera le rire s'éteindre", a-t-il déclaré avec des sanglots dans la voix.

Les groupes Radio France, Le Monde et France Télévisions, rejoints par Lagardère Active, ont annoncé mercredi mettre "à disposition de Charlie Hebdo et de ses équipes l'ensemble de leurs moyens humains et matériels" pour que l'hebdomadaire "continue à vivre".

23 heures : le commando d’assassins vient d’être identifié ! Ils ont tout raté, Charlie continuera, ils n’ont pas gagné !

Featured 9f80857c4f8cb8374a10579d275de8ea

Marie-Hélène Morot-Sir138 articles

  • 247 521

Auteur de livres historiques : 1608-2008 Quatre cents hivers, autant d’étés ; Le lys, la rose et la feuille d’érable ; Au cœur de la Nouvelle France - tome I - De Champlain à la grand paix de Montréal ; Au cœur de la Nouvelle France - tome II - Des bords du Saint Laurent au golfe du Mexique ; Au cœur de la Nouvelle France - tome III - Les Amérindiens, ce peuple libre autrefois, qu'est-il devenu? ; Le Canada de A à Z au temps de la Nouvelle France ; De lettres en lettres, année 1912 ; De lettres en lettres, année 1925 ; Un vent étranger souffla sur le Nistakinan août 2018. "Les Femmes à l'ombre del'Histoire" janvier 2020   lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=evnVbdtlyYA

 

 

 





Laissez un commentaire



10 commentaires

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    19 janvier 2015

    Le lien mis précédemment concernant la chanson de Jean-baptiste Bullet “Si je te demande où est Charlie.. à jamais dans nos esprits ! “ ayant été brusquement fermé, voici un nouveau lien :
    https://www.youtube.com/watch?v=dvlxyUc8K_k

  • Gilles Verrier Répondre

    13 janvier 2015

    Mme Aurore de Roche,
    Merci de m'avoir lu avec attention. Comme vous le voyez, l'histoire anecdotique a ses limites, il faut aller au fond des choses.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 janvier 2015

    Mr Gilles Verrier,
    j'ai lu avec attention votre texte du 8 janvier 2015,je n'ai pas l'habitude de
    commenter les écrits ,mais vos quinze dernières lignes sont très contradictoires.
    Nous pourrions effectivement dire qu'il s'agit,et c'est le seul point avec lequel
    je suis d'accord avec vous,qu'il s'agit d'une histoire impossible......et pourtant !
    Vous analysez dés le 8 janvier 2015 à 20h34 pour nous en France le 9 janvier
    2015 à 02h34 du matin.Je note que les "attaques "terroristes ont eu lieu le 7
    janvier ( 36 heures auparavant ).Comment peut on seulement envisager autre
    choses que des hypothèses.Vous traitez ces événements avec des quasi-certitudes,l
    les service la DGRI (renseignements)envisageaient une possible identification qui
    nous sera livré que le 9 janvier pour les deux premiers tueurs et par conséquent
    permettra l'identification du tueur de "super cascher".D'affirmer que ces gens là
    étaient des professionnels n'était que pure conjecture,hormis que les méthode
    utlisées ne laissaient aucun doute sur leurs "professionnalismes" .Par la suite le fait
    de retrouver la carte d'identité dans la voiture n'est en rien un simple début de
    d'un prétendu complot d'état,un des tueur avait bien perdu une chaussure hors
    du véhicule ,scène cocasse,s'il n'avait pas abattu douze personnes.Vous parlez d'un
    troisième complice ,qui n'a pas existé pour l'agression elle même.Bien entendu il
    reste le cas de Mme Boumédienne dont on sait qu'elle est ou était en Syrie....
    Dire qu'il y a les vrais instigateurs du"coup" pour reprendre votre expression ,je
    dirais que vous avez à la fois raison et tord,je m'explique:les terroristes ont été
    financés par la mouvance djihadiste,mais il est établi après et seulement aprés
    les investigations à ce jour qu'ils ont organisé les attaques du journal Charlie Hebdo
    et le magasin en autonomie,c'est bien là le fond du problème.
    Ce trio infernal avait même organisé son "oublie" après la fin de leur
    l'emprisonnement,ce qui indique que cette affaire avait été envisagée dés la fin de
    l'année 2012 (quelques semaines après la parutions des N° 1056 et 1057 de
    Charlie Hebdo .A ce stade de ma réflexion il convient de dire que les informations
    délivrées dés le début d'une affaire ne doivent pas servir à un niveau ou un autre
    de véritables ,même si certaines le sont et gênent parfois les enquêtes ce que
    se sont empressées de dénoncer,à juste titre, les autorités.Vous dites que comme
    Mérah leur peau ne vaut pas cher,jeune mère de famille je n'hésite pas à dire
    sans complexe que c'est heureux,je préfère des centaines de morts djihadistes
    que un seul chez nous 'désarmé',je suis désolée de vous dire que je n'ai aucune
    compassion pour ces assassins qui prétendent combattre.Vous dites que vous ne
    jurerez pas de la véracité de vos propos ce qui s'avère exact aujourd'hui et là
    encore pour les prétendues salades que vous évoquiez.En France et pour une fois
    cette affaire s'est déroulée de manière presque globalement parfaite.Il est vrai que
    l'émotion en France et dans le monde a été immence,et enfin le monde réalise que
    la menace des djihadistes de tout poils est réelle,même si certain en doute encore.
    E t vous pourrez chercher toutes les incohérences dans ce dossier vous en
    trouverez peut être mais je pense que vous serez très déçu.......enfin en conclusion
    je citerai Albert Camus "Mal nommer les choses ,c'est contribuer au malheur du
    monde........à méditer et vous analyserez les choses différemment..........!!!
    je l'espère en tout cas.
    Un grand merci à Mme Morot-Sir,pour ses analyses.

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    12 janvier 2015

    Chanson émouvante de JB Bullet, un jeune homme qui sous le coup de l’émotion après les attentats l’a écrite sur l’air de “Hexagone “ de Renaud:

    “Si je te demande où est Charlie.. à jamais dans nos esprits ! “

    http://m.youtube.com/watch?v=U3yW1dG9LC0

    Il l’a chantée au cours de l’émission de France 2 en hommage à Charlie Hebdo et à toutes les victimes.

    la dernière phrase :
    “On est 66 millions et on te dit moi aussi je suis Charlie !”

  • Archives de Vigile Répondre

    11 janvier 2015

    en France Aix en Provence........
    J'ai honte et je suis très fière à la fois .J'ai honte de le dire mais je n'ai que
    très peu manifesté dans ma jeune vie,manque d'engagement me direz vous sans
    doute ,mais aujourd'hui je suis très fière,fière de soutenir CHARLIE HEBDO et
    particulièrement le numéro 1057 du 19 septembre 2012 ,certes je n'étais pas
    abonnée,mais je lisais cet hebdomadaire lors de grands évènements,oui CHARLIE
    était irrévérencieux,provocateur,impudique mais cela ne mérite en aucun cas la
    mort de douze journalistes et leurs ami-es,bien évidemment pas plus avec les
    cinq personnes supplémentaires qui ont eues le tord d'être au mauvais endroit
    au mauvais moment.On n'a pas oublié que ces deux terroristes ont achevé leurs
    victimes avec une balle dans la tête,quelle lâcheté de tuer des femmes ,des
    hommes sans défense.Je pense particulièrement à Ahmed ce policier français
    dont l'exécution a été filmée.
    Je pense à Jeannette Bougrab qui s'est entretenue après la disparition de
    son compagnon très dignement,je l'avoue j'ai pleuré à chaudes larmes à l'écouter.
    Alors,bien sûr ce n'est pas le premier attentat survenu en France,mais celui
    ci est de trop et je serai à Paris le 11 janvier 2015 pour soutenir la liberté
    d'expression non seulement en Europe,sur les continents américains,asiatique,
    africain,en Australie.
    Vous savez vous canadien ce que représente cette violence,votre soldat
    abattu lâchement démontre à l'évidence qu'il n'y a pas de mouvements structurés.
    Il apparaît que ces petites cellules terroristes sont constituées de personnes
    fragiles,endoctrinées qui ménent des actions désespérées,vous l'avez vécu à
    Toronto,et précédemment à Sydney,Madrid et partout dans le monde.
    Aujourd'hui je l'espère cela ressemble à une prise de conscience du peuple
    français,enfin,je me sent une femme combattante,j'ai vu ces femmes kurdes
    volontaires et courageuses que j'admirais lors de la bataille de Kobané.j'éprouve
    la même volonté de défendre nos valeurs ,nos enfants,nos familles.......
    La coalition qui lutte contre daech en Syrie,en Iraq démontre à qui en doutait
    ( j'ai pu lire des articles virulents ) que dorénavant la solidarité des nations
    civilisées et l'engagement total sans concession contre les extrémistes qui sèment
    la terreur dans de nombreux pays parfois pour des causes connexes se justifie
    pleinement,qu'on le veuille ou pas nous menons une guerre perfide,qui doit
    étonner les combattants des guerres conventionnelles.
    Enfin je suis choquée de constater la récupération du mouvement protestataire
    engagé par nous françaises ,français par nos dirigeants fussent ils Président de la
    République et Premier Ministre,ce mouvement qui trouve son aboutissement par
    cette grande manifestation de Paris.
    Le sept décembre 1941 le Président Roosevelt disait que ce jour là à Pearl
    Harbour était un jour d'infamie,chez nous en France ce jour d'infamie est survenu
    le 7 janvier 2015.......ces gens qui se prétendent combattants sont morts de la
    manière la plus indigne qui soit et c'est heureux.
    Eh bien aujourd'hui JE SUIS CHARLIE non pour soutenir un journal,ses articles,et
    ses caricatures,mais bien pour que nous puissions conserver notre liberté
    d'expression,de penser si nous n'y prenons garde,notre libre arbitre pourrait être
    compromis parce nous pensions que ce n'était pas notre affaire.
    Beaucoup de gens ont la mémoire courte,voyez les événements qui ont précédé
    la seconde guerre mondiale,personnellement je ne veux pas dire à ma fille "si
    j'avais su " .................. Mr Verrier votre analyse ne m'a pas convaincue ,le
    tir aux "pigeons" s'est fait sur un agent d'entretien,des clients d'un magasin,une
    agent de police municipale désarmée ,et abattre ce genre d'assassins me rassure
    quant à l'utilité de notre Police et je n'ai aucune compassion pour ceux qui
    exécutent des "pigeons sans défense"comme vous dites,c'est même très
    choquant de lire vos propos !
    Aurore De Roche Aix en Provence le 10 janvier 2015
    exprimer

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    10 janvier 2015

    Monsieur Bill Facture, merci infiniment de votre commentaire qui nous exprime votre propre sentiment.
    La seule chose qu’il est possible de dire c’est que toutes le personnes qui affichent avec émotion le slogan “je suis Charlie” le font pour adhérer en premier à l’immense tristesse ressentie devant tant de morts à la fois pour faire taire la liberté de la presse.. et c’est d’autant plus émouvant que la majorité de ces personnes n’avaient sans doute jamais lu le journal satirique.
    La deuxième chose des plus cruciales est qu'au nom de Charlie la France s’est levée et le monde entier avec elle pour soutenir cette liberté d’expression si précieuse pour nous tous.
    Oui, quels que soient les opinions de chacun, chacun a le droit de s’exprimer et les journalistes satiriques de Charlie, même s’ils ne faisaient pas l’unanimité loin de là, avaient le droit de le faire.. Certes ceux qui étaient mis sur la sellette n’appréciaient pas, alors même qu’ils riaient lorsque c’était celui d’en face qui l’était.. car n’oublions pas que tout le monde y passait pas seulement les musulmans, les juifs mais aussi les catholiques, le pape, les gouvernants, les politiques.. et même Fukushima ce qui avait beaucoup déplu aux japonais bien sûr... Chacun pouvait y voir souligner en rouge ses propres travers.. Ces caricatures bien souvent au second degré voulaient éveiller la conscience des gens.. c'était des lumières allumées qu'il fallait décrypter..
    Rappelons-nous de la phrase célèbre attribuée - sans doute à tort d’après l’Histoire? mais pourtant bien dans son esprit - à Voltaire : “ Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire “
    L’équipe de Charlie avait reçu des menaces, ils ont eu le courage immense malgré cela de ne pas se taire, de rester debout, ils ont servi de paratonnerre en attirant la colère des intégristes, c’est eux qui ont tout pris..
    Monsieur R.M. Sauvé a exprimé hier une chose essentielle sur Vigile que je me permets de rappeler ici, si Monsieur Sauvé m’y autorise :
    “ Aucun livre ne devrait être lu tout seul y compris la Bible et interprété sans contexte, sans tenir compte des limites et des pièges des mots. Les Islamistes ont-ils fait exprès de limiter à leurs ouailles la seule lecture du Coran, sans aucune référence critique pour l’accompagner? Les plus jeunes particulièrement vulnérables à ces textes ne bénéficiant pas auprès d’eux de parents avec des références ou des jugements critiques ! “
    Merci aussi à Pauline Dufour pour son commentaire, Merci à tous d'être là.

  • Archives de Vigile Répondre

    9 janvier 2015

    « Aucun pays ne sait mieux que la France que la liberté a un prix parce que c’est en France que de nombreux idéaux démocratiques ont vu le jour. »
    (John Kerry, secrétaire d’état américain; 7 janvier 2015).

  • Archives de Vigile Répondre

    9 janvier 2015

    Madame Morot-Sir,
    Je vous remercie pour votre résumé de cet évènement tragique. Cette tuerie barbare sur le sol français est certainement condamnable, autant que toutes celles qui se produisent ailleurs dans le monde presque tous les jours, même celles qui sont sanctionnées ou exécutées par la France ( et le Canada, etc...) en Irak, en Syrie, en Palestine, en Afghanistan, au Mali, en Somalie, etc... MAIS JE NE SUIS SURTOUT PAS CHARLIE.
    JE NE SUIS PAS CHARLIE justement parce que je suis un libre penseur. Au fil du temps, Charlie-Hebdo était devenu un organe pro-sioniste de plus en plus islamophobe, vomissant sur les musulmans avec un humour qui ne faisait plus rire personne, sauf les sionistes et les sayanim, ainsi que leurs marionnettes.
    http://jacobdemeknes.blogspot.ca/2015/01/charlie-hebdo-ou-la-trahison-des-clercs.html
    Comprenez-moi bien. La vie humaine d'un français vaut autant que celle d'un non-français. Donc, je condamne sans réserve cet acte de barbarie autant que je condamne sans réserve toutes les autres tueries qui sont exécutées ailleurs au nom de notre soi-disant liberté et de notre soi-disant démocratie, ni plus, ni moins.

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    9 janvier 2015

    Monsieur Verrier, merci de votre commentaire. Quant au surtitrage il avait été rajouté par l'équipe éditoriale de Vigile.

  • Gilles Verrier Répondre

    8 janvier 2015

    Mme Morot-Sir,
    J'ai lu votre dernière tribune sur Henri le Navigateur qui prouve encore qu'un petit peuple peut accomplir de grandes choses. Rien à redire et fort bien écrit.
    Sur la présente, je ne crois pas que vous puissiez sur-titrer «Les tueurs identifiés» car il ne s'agit pour l'instant que de suspects et la distinction a son importance.
    Je suis d'accord avec vous que tout a raté, mais le ratage peut être vu d'au moins deux angles.
    Faut-il lire la presse américaine pour savoir ce qui arrive à Paris? En fait, pour savoir ce qui était supposé d'arriver à Paris? Il semble que quelque chose a foiré puisque l'annonce faite en primeur mondiale par deux agents «seniors» du contre terrorisme américain aux top médias (NBC, NYT) a dû faire ensuite l'objet d'une rétractation. Les super agents du contre-terrorisme américain ont-ils leur entrée à NBC pour faire des annonces qui n'ont aucun fondement ? Je ne crois pas. Quelque chose a raté.
    http://www.thewrap.com/paris-terror-attack-suspect-killed-2-others-arrested-report/
    Histoire impossible à croire, un des membres du commando, qualifié de très professionnel par des témoins oculaires, aurait négligemment oublié sa carte d'identité dans la voiture en fuite, ...question de laisser des traces pour les fins limiers. Bref, conclusion plausible, il y aurait deux pigeons en cavale (on oublie le troisième qui aurait été en classe au lycée), alors que les véritables auteurs du coup sont au sec. Ce ne serait pas une première. C'est pourquoi, comme Mohamed Merah, leur peau ne vaut pas cher (celle des pigeons, bien sûr), question de ne pas mettre mal à l'aise les autorités dans un procès déjà ficelé. De toute façon, on vous informera de la fin de l'histoire officielle le moment venu, ce sera à prendre ou à laisser.
    Je ne jurerais pas de la véracité de mon hypothèse. Mais ça ne vaut pas moins que les salades rapportées à la hâte avec des conclusions tout aussi hâtives. L'émotion accompagne mal la froide analyse. La rapidité, le tsunami d'émotions parti au chrono me laisse dubitatif. De toute façon, ce n'est pas fini. Il suffit de parcourir le net pour se faire offrir d'autres incohérences dans cette affaire, il y a du crédible et du moins crédible, mais amplement pour se prémunir contre le gavage.