Stéphane Dion et l'alliance stratégique avec les Saoud

J'ai serré la main du diable

Justification de la vente d'armes au père de DAECH

Chronique de Gilles Verrier

Que le ministre des affaires étrangères du Canada, Stéphane Dion, déclare que le Canada est l'allié stratégique de l'Arabie saoudite est une vérité qu'on ne criait pas sur les toits en campagne électorale, c'était avant que le parti libéral remporte les dernières élections fédérales. C'était trop risqué la controverse. Qu'il le fasse aujourd'hui est révélateur du fait que le Canada ne choisit pas lui-même ses amis. D'autres l'aident à le faire et ces choix, issus des orientations de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN), ne coïncident pas avec le meilleur intérêt de la paix sociale. Au-delà des considérations limitées et des arguments moraux que soulèvent Amnesty International, Human Rights Watch, le Parlement européen et autres pour s'objecter à la vente d'armes à l'Arabie, par essentiellement des membres de l'OTAN auxquels s'ajoute maintenant le Canada, d'autres questions se posent en regard de l'attitude canadienne vis-à-vis du Royaume d'Arabie.

Questions. Est-ce que le statut d'«allié stratégique» suppose de facto la sanctuarisation du financement des mosquées et des imams wahabites du Canada par des fonds en provenance de la péninsule arabique? Est-ce à dire que la propagation de l'idéologie wahabite, fondement idéologique du terrorisme islamique, continuera d'être combattue mollement au Canada? C'est à dire en s'attaquant aux manifestations extérieures du terrorisme (travail policier) tout en refusant de s'attaquer à la racine du mal par dérive du jugement politique? Faute de réponses, anticipons que ce ne sera pas demain la veille qu'une enquête sans complaisance sur les arcanes de l'infiltration wahabite radicale au Canada, soutenue par une sincère volonté politique d'en finir avec le terrorisme, verra le jour. Comme c'est le cas pour l'ensemble de la classe politique occidentale, asservie aux pré-supposés de l'OTAN dominée par les États-Unis, le Canada s'affermit dans des politiques ambigües face au terrorisme. C'est la population civile et la paix sociale qui risquent d'en pâtir. Car ne pas identifier l'ennemi, en fait confondre l'ennemi avec l'ami pour le cas, c'est une irresponsabilité politique qui porte en elle la dérive de la lutte anti-terroriste vers une lutte anti-arabe et anti-musulmans, soit les troubles civils.

Selon les bons sentiments que professent les libéraux, l'Arabie saoudite devrait pourtant être le dernier pays avec lequel le Canada devrait avoir des relations. Car selon ce qu'on nous rabâche des «valeurs canadiennes», l'Arabie saoudite n'en partagerait aucune. Je passerai sur le rappel du comportement condamnable des autorités saoudiennes à l'intérieur de ses frontières, de nombreux rapports décrivent la cruauté et les actes de barbarie du régime, dont celui-ci : https://fr.sputniknews.com/presse/201601201021071406-arabie-saoudite-executions/

Restons au Canada où il est tout de même cocasse, si l'on peut dire, de voir Stéphane Dion, ce tatillon de droits de la veuve et de l'orphelin et chantre de la supériorité morale du Canada lorsque vient le temps de s'opposer à l'indépendance du Québec, prendre la défense de l'Arabie saoudite. Mais, en l'absence de valeurs communes, qu'est-ce qui peut bien expliquer cette déclaration d'alliance «stratégique», entre les deux pays? Qu'est-ce qui porte tant le Canada à renoncer à la défense de ses sacro-saintes valeurs fondamentales, dont il raffole tant faire la publicité, au profit de cette dictature d'un autre âge?

Si on met de coté les avantages économiques (qui relèvent eux aussi d'un choix politique en dernier ressort, ne l'oublions pas), c'est l'appartenance du Canada à l'OTAN qui expliquerait le mieux la situation. C'est cette acceptation des Saoud dans «le camp des saints» par les États-Unis et Israel, ce dernier ne se privant pas d'amples et discrets rapports militaires avec l'AS, qui rendrait incontournable les bons offices du Canada envers cette dictature. Par l'OTAN, le Canada se subordonne au leader du monde libre, les États-Unis. Il adopte sa vision du monde, son leadership psychopathique qui refuse de sortir de la logique simpliste, antérieure même à la guerre froide, d'un monde en guerre perpétuelle, divisé entre amis et ennemis. Pour l'essentiel, par cette appartenance forte à ce pacte agressif, le Canada a renoncé à jouer un rôle véritablement indépendant sur la scène internationale. C'est ce que nous prouve cette affaire avec l'Arabie.

La leçon est intéressante pour le Québec qui ne serait pas à l'abri de pressions considérables, comme celles qui font céder le Canada, advenant son indépendance. Mais qui chez les indépendantistes montre suffisamment de sérieux pour s'en soucier ?

Le caractère de la politique internationale aujourd'hui, celle menée au sein du bloc américaniste en particulier, est d'une totale hypocrisie. Alors que Philippe Couillard, qui en sait sans doute beaucoup, joue les silencieux, Stéphane Dion feint ne rien connaître du bilan inqualifiable des Saoud. Stéphane Dion aurait déclaré :

« Si j’ai connaissance d’une information crédible au sujet de violations en lien avec ces équipements, je suspendrai ou révoquerai la licence d’exportation. Nous sommes vigilants à ce propos et continuerons de l’être. C’est ce que je m’engage à faire si le matériel militaire est utilisé à mauvais escient. »

Source : http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/04/13/stephane-dion-arabie-saoudite_n_9685254.html

En fait, selon plusieurs sources que nous allons citer plus bas, le Canada, en fournissant ces armes se rendrait complice de crimes contre l'humanité et de complicité avec le terrorisme islamiste. L'Arabie saoudite livre présentement une guerre d'agression contre deux pays voisins (plus bas, points 1 et 2), elle est accusée d'avoir fomenté (avec d'autres) l'émergence de Dech/ État islamique (point 3). Sans compter les soupçons de son implication dans les attentats du 11 septembre (point 4). Et Stéphane Dion de nous dire qu'il n'a connaissance de rien. Cet homme à la langue de bois a serré la main du diable.

Les pays occidentaux sont en passe d'armer lourdement l'Arabie saoudite, en partie séduits par des contrats juteux et en partie aveuglés par les conséquences. Ils ne veulent pas voir que l'Arabie saoudite se livre à une guerre contre son propre peuple, à une guerre contre l'indépendance de Bahreïn et du Yémen qui vise particulièrement les chiites, et les minorités. Tout ceci en prélude au plan dément, qui ne fait certes pas l'unanimité dans l'empire, mais qui se met tout de même en place d'attaquer l'Iran dans le cadre du grand jeu mondialiste qui consiste à encercler la Chine et la Russie, la campagne de diabolisation étant déjà en cours pour neutraliser les opinions publiques occidentales, afin d'écraser toute insoumission à la mise en place de la gouvernance dictatoriale du monde, composée de pays définitivement privés de toute souveraineté.

Le Canada, de concert avec les autres pays occidentaux, qui forment une alliance stratégique avec l'Arabie saoudite, cooptent l'Arabie saoudite au titre de défenseur à leurs cotés de la cause du «monde libre», celle de la «démocratie» et des «droits de l'homme». Avec un tel allié, faut-il insister? la supériorité morale des pays occidentaux menés par l'OTAN et les États-Unis a fini de se discréditer.

1- Opérations militaires illégales et agression au Yémen

«Au Yémen, l'Arabie Saoudite et ses alliés mènent une guerre meurtrière, sans la moindre considération pour les populations civiles. Malgré les appels à l'embargo des ONG, plusieurs pays dont la France, continuent de livrer des quantités colossales d'armements aux armées impliquées.
Une "guerre oubliée". C’est ainsi qu’Amnesty qualifie le conflit qui ravage le Yémen, notamment depuis le début de l’intervention de la coalition militaire menée par l’Arabie Saoudite, il y a tout juste un an. Selon l’ONG, depuis mars 2015, 3000 civils ont été tués, dont 700 enfants, tandis que 5600 autres ont été blessés. Au total, le conflit aurait fait plus de 6.300 morts selon Amnesty, près de 9.000 selon l'ONU.
(...)
«Pour l'ONG, l'Arabie Saoudite et ses alliés mènent des opérations militaires totalement illégales au regard du droit international. Trop souvent, ils bombardent des zones d'habitation avec un armement trop lourd, voir avec des bombes à sous-munitions. Alors que le droit impose de pouvoir discriminer les combattants des civils, trop de bombes sont encore tirées sans faire de détail. Aymeric Elluin, chargé de campagne armes et impunité chez Amnesty, explique à iTELE pourquoi les fournisseurs des forces saoudiennes ont leur part de responsabilité :

«Quand vous frappez un hôpital, une école ou une mosquée, c'est un lieu civil. C'est une interdiction absolue. Les armes entretiennent le conflit et sont utilisées pour commettre des crimes de guerre. La France doit absolument interrompre ces transferts d'armes. Elles contribuent à aggraver la situation. 
(...)
« … les ONG tentent de faire pression pour obtenir des pays fournisseurs l'imposition d'un embargo sur les armes tant que la coalition militaire au Yémen n'aura pas cessé ses violations du droit international.»
Source : http://www.itele.fr/monde/video/yemen-les-fournisseurs-de-larabie-saoudite-complices-de-crimes-de-guerre-159076

«Les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et d’autres pays devraient suspendre toutes les ventes d’armes à destination de l’Arabie saoudite tant que ce pays ne met pas fin à ses frappes aériennes illégales au Yémen, et n’enquête pas de façon crédible sur les allégations de violations du droit de la guerre commises, a déclaré Human Rights Watch.»

Source : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Comment-la-France-contourne-l-embargo-sur-les-ventes-d-armes-a-destination-de-l-Arabie-saoudite-38536.html

2- Invasion du Bahreïn

Pour nous situer, Wikipedia explique :

«Depuis le début de l'année 2011, le pays a connu des manifestations soutenues et répétées inspirées par les mouvements du Printemps arabe, principalement menées par la population de confession chiite et très vite rejointes par toutes les couches de la population : chiites, sunnites, riches, pauvres, hommes, femmes, adolescents. Tous ont le désir de voir les massacres de la population cesser, que les droits de l'homme et leur dignité cessent d'être bafoués.»

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bahreïn

«La situation s’est détériorée dans l’émirat du Golfe Persique depuis que les forces armées saoudiennes ont envahi le pays pour aider le roi Hamad bin Issa Al Khalifa à venir à bout du soulèvement populaire en cours. Amnesty International a condamné les massacres contre l’opposition du Bahrain.
(...)
Les groupes d’opposition ont dénoncé l’invasion des Saoudiens et autres supplétifs du Monarque y compris le plus important groupe d’opposition al-Wefaq National islamic Society. Les manifestants ont réitéré leur volonté de continuer à exiger une monarchie constitutionnelle une participation dans le gouvernement et la liberté malgré cette invasion saoudienne du Bahreïn un acte de guerre alors même que les US ont refusé d’appeler ces mouvements de troupes étrangères sur le sol de Bahreïn une invasion.
http://www.planetenonviolence.org/Feu-Vert-Americain-A-l-Invasion-Occupation-du-Bahrein-Par-L-Arabie-Saoudite-Pour-Attirer-L-Iran-Dans-Un-Conflit-Regional_a2390.html

«Au Bahreïn et au Yémen, Washington soutient les aspirations à la démocratie, assure le département d’État. Dans la pratique, observe Manlio Dinucci, c’est tout le contraire : le Commandement des Opérations spéciales et la CIA participent aux côtés de l’Arabie saoudite à la répression féroce contre toute forme de contestation.»

Source : http://www.voltairenet.org/article171472.html

3- Terrorisme international : Daech/État islamique

« L’Etat islamique a un père : l’Arabie saoudite et son industrie idéologique »
Après les attentats meurtriers du 13 novembre, revendiqués par l'organisation Etat islamique (EI), la France et, plus largement, les Occidentaux doivent-ils repenser les liens qu'ils entretiennent avec l'Arabie saoudite et le Qatar ? »

Kamel Daoud explique :

«...l'Arabie saoudite n'est qu'un "Daech [acronyme arabe de l'Etat islamique] qui a réussi".
"Daech noir, Daech blanc. Le premier égorge, tue, lapide, coupe les mains, détruit le patrimoine de l’humanité, et déteste l’archéologie, la femme et l’étranger non musulman. Le second est mieux habillé et plus propre, mais il fait la même chose. L’Etat islamique et l’Arabie saoudite. Dans sa lutte contre le terrorisme, l’Occident mène la guerre contre l’un tout en serrant la main de l’autre. (...) On veut sauver la fameuse alliance stratégique avec l’Arabie saoudite tout en oubliant que ce royaume repose sur une autre alliance, avec un clergé religieux qui produit, rend légitime, répand, prêche et défend le wahhabisme, islamisme ultrapuritain dont se nourrit Daech."
Pour Kamel Daoud, visé par une fatwa et qualifié d'"ennemi de l'islam" en Algérie, l'Arabie saoudite est le principal "mécène idéologique de la culture islamiste". Il dénonce notamment "l'immense pouvoir de transformation de télévisions religieuses" et de certains journaux islamistes sur la société.
(...)
"Daech a une mère et un père"
Pour lutter contre le terrorisme, l'Occident devrait s'attaquer à la "cause" plutôt qu'à "l'effet", assure Kamed Daoud :
"Daesh a une mère : l’invasion de l’Irak. Mais il a aussi un père : l’Arabie saoudite et son industrie idéologique. Si l’intervention occidentale a donné des raisons aux désespérés dans le monde arabe, le royaume saoudien leur a donné croyances et convictions. Si on ne comprend pas cela, on perd la guerre même si on gagne des batailles. On tuera des djihadistes mais ils renaîtront dans de prochaines générations, et nourris des mêmes livres."
Depuis les attentats qui ont tué 130 personnes à Paris et Saint-Denis, d'autres voix se sont élevées pour réclamer un réexamen des relations avec l'Arabie saoudite, mais aussi avec le Qatar. Dans une tribune publiée par le Monde le 17 novembre, les deux historiens Sophie Bessis et Mohammed Harbi affirment, eux aussi, l'existence d'une filiation idéologique entre l'EI et le royaume saoudien :
"Le djihadisme est avant tout l’enfant des Saoud et autres émirs auxquels [la France] se félicite de vendre à tour de bras ses armements sophistiqués, faisant fi des 'valeurs' qu’elle convoque un peu vite en d’autres occasions. Jamais les dirigeants français ne se sont posé la question de savoir ce qui différencie la barbarie de Daech de celle du royaume saoudien. On ne veut pas voir que la même idéologie les anime.
Exigeons que la France mette un terme à ses relations privilégiées avec l’Arabie saoudite et le Qatar, les deux monarchies où l’islam wahhabite est la religion officielle, tant qu’elles n’auront pas coupé tout lien avec leurs épigones djihadistes, tant que leurs lois et leurs pratiques iront à l’encontre d’un minimum décent d’humanité."

Source : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/11/21/letat-islamique-a-un-pere-larabie-saoudite-et-son-industrie-ideologique/

4- Implication présumée dans les attentats du 11 septembre

Les 28 pages du rapport sur les attentats du 11 septembre, demeurées jusqu'ici secrètes, pourraient être bientôt rendues publiques sous la pression multipartite qui s'exerce aux États-Unis à cet effet. Sans surprise, ces 28 pages, qu'ont pu voir plusieurs parlementaires américains qui en ont ensuite parlés, révèleraient l'implication de l'Arabie dans les attentats. Drôle d'allié stratégique, mais nous n'en sommes plus à une contradiction près. En tout état de cause, cela continue d'alourdir le dossier de l'AS mais au passage le dossier de tous ceux, bonnes âmes, démocrates et défenseurs carabinés des droits de l'homme, qui ne cessent de revendiquer leur alliance stratégique avec ce pays de bonne compagnie.
Source : http://www.dedefensa.org/article/60-minutes-pour-28-pages-a-propos-de-911

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier136 articles

  • 213 572

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    19 avril 2016

    _
    _ Merci beaucoup pour cet article. C'est très rare d'en lire à ce sujet, et surtout d'aussi précis et étoffés en français.
    _
    _
    _
    _
    _ Étrange que presque personne n'en parle. Silence complet des ''médias''. Silence complet de la plupart des Québécois.
    _
    _ Je suis ni gauchisse, ni droitisse, en passant. Qu'on cesse de diviser la population en les classant dans l'une ou l'autre de ces catégories. En fait c'est le but: DIVISER. Dire la vérité n'a RIEN A VOIR avec être une droitisse ou un gauchisse. RIEN.
    _
    _
    _ Je suppose que bientôt, vos aéroports militaires seront utilisés pour aller bombarder la Syrie (maintenant plus de 7 milions de réfugiés), puis l'Iran, et de nouveau la Libye (1,5 million de réfugiés, presque tout a été démoli depuis 2013).
    _
    _
    _
    _ Un petit rappel:
    _
    _
    _ ''Durant des décennies, les gouvernements libéraux et conservateurs [...] ont facilité et encouragé la vente continue d'armes, de munitions, de gaz lacrymogènes, de blindés, d'explosifs, et bien plus, à des gouvernements répressifs et non démocratiques du Moyen Orient et d'Afrique du Nord":
    _
    _
    _ Canada's Military Exports
    to the Middle East and North Africa

    _
    For decades, Conservative & Liberal governments alike -- while preaching peace and human rights -- have facilitated and promoted the steady flow of weapons, ammunition, tear gas, battle vehicles, explosives and much more, to repressive undemocratic governments in the Middle East and North Africa. Inspired by popular revolutions and protests throughout the region, COAT has published many sets of detailed data tables to expose $2 Billion in Canadian arms exports to the region. COAT's research shows that Canada is deeply complicit in aiding and abetting many unpopular U.S.-backed puppet regimes that have retained their grip on power through coercion, intimidation and violence.

    _
    _ Canadian War Industries Flog their Wares at IDEX 2013, the Middle East's Largest Arms Bazaar
    _
    _ Five Tables on Top Canadian Pension Fund Investments
    _
    _ Tiré de:
    _
    _ http://coat.ncf.ca/
    _
    _ Coalition to Oppose the Arms Trade
    _
    _
    _
    _
    _ Il y a aussi cet article parû hier dans le Herald américain:
    _
    _
    _
    _ Real hypocrisy versus real change: Trudeau backs arms deal with Lords of Terrorism
    _
    _ Extraits:
    _
    _ The Axis of Evil, to which Canada so willingly belongs [...] has declining rights and freedoms at home which serve as a foundation for the destruction that the Western Axis spreads globally, largely beneath the radar of domestic public perception.
    {The “matter of principle”, as described by Trudeau, is like a “code of honour” between arms-trafficking mafia clans. The “principle” being honored will be instrumental in the deaths of more innocent people in Yemen , Syria, and beyond. It will also be an instrument for Wahhabism, and against democracy and the rule of law globally.

    If, god forbid, the West’s terror proxies win in Syria, then the democratic government of Syria will be replaced by a barbaric puppet regime beholden to the West.
    Fortunately, the Syrian people have witnessed the depravities of the West’s destruction of Iraq, its demolition of Libya, and its nazification of Ukraine, so they will be less likely to compromise with the forces of evil that they are defeating at this very moment. Nor should they compromise.

    _
    _ http://ahtribune.com/world/americas/829-trudeau-real-hypocrisy.html
    _
    _
    _
    _
    _

  • Serge Jean Répondre

    18 avril 2016

    «matériel militaire est utilisé à mauvais escient. » ...Des armes utilisées à «bon» escient??? ... Même en légitime défense les armes tuent toujours.
    Monsieur Stéphane Dion, ma vie ne vous appartient pas et j'annule tous vos traités en vous servant lâchement de mon nom, et vous couvrir ensuite, avec vos lois de bandits que je n'ai du reste jamais signées et autorisées; voilà.
    Au pays des canadiens français nous renaîtrons.

  • Archives de Vigile Répondre

    17 avril 2016

    La politique étrangère canadienne mériterait un Oscar de l'incohérence. On fait le mollasson avec l'AS, et on joue au dur avec la Syrie.
    On laisse tomber Raïf Badawi, et on coupe le seul lien ombilical que les milliers de réfugiés syriens de Montréal pouvaient avoir avec leur patrie.
    Les seules personnes qui seront affectées négativement par cette fermeture absurde, ce sont ces réfugiés syriens eux-mêmes que l'on disait accueillir par compassion.
    En prime, on prétend n'avoir rien à justifier, à personne: « La mise en place des missions diplomatiques étrangères et les postes consulaires au Canada sont des questions de relations étrangères qui sont menées de façon confidentielle entre États. »
    Donc, la fermeture d'un insignifiant consulat est devenu un secret d'état. Franchement!