Quand le coran remplace l'analyse politique

«Les musulmans» boucs émissaires

Chronique de Gilles Verrier

Apparaissent à l'occasion des textes d’une superficialité lamentable qui font l'amalgame automatique entre musulmans et terrorisme. La démonstration est vite faite en s'improvisant une compétence en matière coranique. Je n'aurai certes pas cette prétention.

Écrivant pour un site politique, je qualifierai toutefois ce recours à l'amalgame comme une incapacité de passer de la guerre de religion au combat politique. À défaut d'un monde objectif «analysable», on en revient à un monde qui s'expliquerait par les textes sacrés, un monde où la religion dominerait les esprits. Une sorte de retour à la «grande noirceur» quoi ! qui nous reviendrait par un biais inattendu. Car si la religion est certes un élément de la réalité globale, on ne saurait tout expliquer par elle. C'est ce que fait la tribune «Litanies musulmanes» que l'on peut lire ici : http://vigile.quebec/Litanies-musulmanes#formulaire

Les litanies font silence sur tous les éléments pertinents, les intérêts qui se matérialisent dans des faits et gestes qui, depuis le siècle dit des lumières, nous aident à cerner le monde et ses phénomènes avec plus de rationalité et, on l'espère, avec plus d'équilibre. Ce retour en arrière de la pensée est assez affligeant.

Quelques faits et questions comme éléments d'analyse

Par exemple, silence sur Al Qaida, création des services secrets américains, contingent armé facultatif de la CIA. Pourquoi est-on mal à l'aise de rappeler que l’Arabie saoudite est malgré son idéologie répugnante l’alliée indéfectible du Canada, des États-Unis, de la France et autres pays de l’OTAN ? Pourquoi ménager la Turquie, elle-même créatrice de terrorisme en Syrie et ailleurs? Jouit-elle de l’impunité parce que membre de l’OTAN ? Ce sont les pays de l’OTAN, les États-Unis comme chef de file, et Israel, qui organisent le financement, l’armement et l’encadrement militaire des islamistes. Et ce sont les mêmes qui président à l’exode massif des populations locales, au sein desquelles s’infiltrent les monstres qu’ils ont créés. La boucle est bouclée quand on intime l'ordre aux populations occidentales de se montrer accueillantes.

Depuis la première guerre d’Afghanistan, ourdie par les USA qui instrumenta à cette fin l’Arabie saoudite pour armer et former Al Qaida, du moment que ça pouvait nuire à l’URSS (dixit Zbigniew Brzeziński, à l'époque), les services occidentaux n’ont de cesse de souffler le chaud et le froid sur l’islamisme radical. Ils l’ont laissé prospéré en Irak et en Syrie, lui opposant une coalition bidon et inefficace. Il a fallu les Russes pour que le trafic de pétrole syrien par EI/Daesh, dont profitait la Turquie, Israel, l’Italie et autres (toute la lumière reste à faire), soit finalement interrompu. Que faisait la coalition pour mettre fin à cette importante source de financement terroriste ? Un trafic évident qui durait depuis quelques années, documenté par la circulation ininterrompu de milliers de camions citernes en convois, visibles par drones, satellites et autres moyens de reconnaissance ? Pourquoi cette complicité ? Pour venir aujourd’hui nous sauver chez nous du terrorisme par un resserrement des libertés civiles ?

Bienveillance du Canada envers le wahabisme

Pour les pays de l’OTAN, mieux vaut chérir l’Arabie saoudite et le Qatar. On fermera les yeux sur les pires atrocités que commettent ces bons alliés tout en décidant de leur vendre des armes (Harper) et de confirmer qu'on leur en vendra (Trudeau). Tant que ces monarchies rétrogrades contribuent à renverser les gouvernements laïcs et insuffisamment soumis, trop indépendants, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient : Irak, Libye, Syrie, Afghanistan d’avant les Talibans, Iran d’avant le Shah, etc., ils auront leur place dans le club des «droits de l'hommisme».

Les Québécois et autres occidentaux sont ouverts sur le monde, ils se plaisent à le répéter avec le contentement des innocents, de ceux dont la responsabilité est rachetée par les bons sentiments. Mais cette ouverture au monde a ses limites. Ils détestent facilement ces pays différents qui ne marchent pas au son des tambours de Washington, ces pays qui ne méritent que nos frappes humanitaires. Pour leur bien...

Le fil continu entre les «égorgeurs» et la fabrication de l'opinion publique occidentale

Vous avez applaudi à l’assassinat de Kadhafi, au renversement de Saddam Hussein et auriez applaudi au renversement de Bachar Al Assad ? Et bien, il vous faut maintenant applaudir au chaos, au terrorisme et aux vagues migratoires incontrôlées qui en sont la conséquence. Car ce sont ces chefs d’État, que les médias du bloc de l'OTAN ont désigné en choeur à la vindicte populaire, qui constituaient notre meilleur bouclier contre le wahabisme et la propagation du terrorisme.

La déstabilisation délibérée du Moyen-Orient par des politiques occidentales impériales, devenues illisibles et pathologiques, a déclenché une onde de choc qui n’a pas fini de nous ébranler. Le chaos est en passe de devenir planétaire. Faudra-t-il encore en blâmer les musulmans le coran à la main en répétant «C'était écrit!»? Ces derniers sont devenus les parfaits boucs émissaires, ceux envers qui on peut se permettre impunément tous les amalgames. La roue de secours de ceux qui se refusent de passer de la religion à la politique.

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier136 articles

  • 213 572

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Pierre Cloutier Répondre

    18 avril 2016

    Commencez pas lire le Coran, les hadiths et la Sira et on pourra discuter de l'islam de façon intelligence. Comment pouvez-parlez d'un livre que vous n'avez pas lu, d'un film que vous n'avez pas vu ou d'une musique que vous n'avez pas écoutée?
    Je vous laisse avec ce passage tiré du dernier livre de Michel Onfray, intitulé "Penser l'islam", Grasset, Paris, 2016 dans lequel je vous reconnais tout à fait :
    "Au nom du principe que les ennemis de mes ennemis sont mes amis, l'islam en tant qu'il lutte contre l'Occident et ses valeurs capitalistes, est à mon ami à moi, révolutionnaire marxiste, parce que je souhaite la fin du capitalisme et l'avènement de la révolution prolétarienne mondialisée"
    Et Onfray dit : "La religion est donc l'opium d'idiots utiles qui rendent possible la réalisation du projet marxiste : la fin du Capital et l'avènement de la révolution".
    Vous êtes marxiste. Je ne le suis pas. Vous appartenez à cette gauche dogmatique, culturelle, communautariste et multiculturalisme que je déteste profondément et votre idéologie vous aveugle, car vous êtes incapable de voir la montée de cette peste verte. Relisez Camus.

  • Gilles Verrier Répondre

    3 avril 2016

    @ M. Perez-Martel (J-C Pomerleau merci pour la pertinence des liens fournis)
    Nous avons tous raison de voir dans les textes fondateurs des grands cultes des encouragements à se livrer au mal comme à répandre le bien. Dans l'Ancien testament, la seule partie de la bible reconnue par le judaïsme, les incitations à la vengeance sont légion. Effectivement, on trouve facilement dans la thora des justifications à la pratique du meilleur comme du pire, et ce n'est pas différent pour le coran.
    Mais quelle que soit l'interprétation qu'on en fait, même étayée par des extraits sélectionnés, on ne peut tout expliquer par ces textes, à moins de les considérer, par devers, comme une explication suffisante de tout le comportement des millions de personnes qui s'en inspirent ou y adhèrent. On tomberait alors dans le travers d'opposer une croyance à une autre. Un retour au manichéisme, un raccourci de raisonnement qui se substituerait aux exigences de l'analyse politique.
    Nous avons le choix. Par des dénonciations enflammées du coran et de l'islam (ou du judaïsme, c'est pareil) nous allons contribuer à l'exacerbation des tensions. Nous risquons de devenir les artisans de fractures sociales profondes et les boutefeux de futurs troubles inter communautés. Car, les musulmans qui sont désormais ici ne partiront pas. Il faudra bien trouver une solution. Sinon, c'est le chemin de la guerre civile et du fascisme. Le fascisme étant l'exacerbation délibérée des divisions sociales (ennemi intérieur ou extérieur) qui fait barrage sur la lutte des classes, laquelle prend aujourd'hui la forme particulière du mondialisme politique, l'hyper classe, contre l'existence des états-nations.
    L'autre solution, c'est la voie de la responsabilité politique. Soit d'élever le niveau du débat, le baser sur des principes et articuler des revendications d'ordre politique. La libération du discours sur l'immigration et l'intégration des immigrants serait un premier pas, un combat légitime qui ne tombe pas dans le piège de stigmatiser une communauté en tant que telle, qu'elle soit juive, musulmane ou autre.
    Pour ne pas manquer le sens de ma chronique, il faut répondre à ceci :
    Comment expliquer que la puissance occidentale de l'OTAN et Israel, expression simplifiée du mondialisme, se soit liée avec les éléments les plus rétrogrades et les plus barbares de l'islam et uniquement avec eux? Ne nous trompons pas. Ces hordes barbares sont sorties de la marginalité pour atteindre ce degré de puissance dans la malfaisance qu'ils n'ont pu acquérir que grâce aux armes, l'argent et l'entraînement des services secrets et des opérations clandestines menées par les États-Unis, leurs vassaux européens, ceux de l'anglo sphère et Israel. L'Arabie saoudite et la Turquie n'auraient pu afficher toute l'effronterie dont ils font preuve dans leur collusion avec les terroristes sans avoir été d'abord «autorisés» à le faire par «les nôtres».
    À part notre propre malheur, nous sommes, par nos propres gouvernements, les instigateurs du malheur des peuples du Moyen Orient et de l'Afrique du Nord. Ce désastre fabriqué par nos gouvernements, qui ne sont plus indépendants ni démocratiques dans le cadre de leurs «obligations» supra nationales scellées par des traités, ne fera que s'aggraver avec l'exode des populations du Sud, qui est la conséquence des politiques de destruction massive des nations, appliquées en accord avec la doctrine mondialiste. À la clé, ce qui nous attend au détour c'est un gouvernement mondial qui nous sauvera de la violence et du chaos, il nous redonnera la sécurité au prix de la liberté dans un monde dénationalisé peuplé de déracinés. Dans ce contexte, l'indépendance du Québec ne peut être qu'un leurre si elle ne s'accompagne pas d'une prise de conscience de son antithèse : la gouvernance mondiale.
    Le diable américain est derrière le monstre Daesh/État islamique, comme en a fait état de façon explicite le général Flynn dans un témoignage élaboré, chef des services de renseignements (DIA) des É-U.
    http://lesakerfrancophone.fr/l-nous-allons-vers-une-guerre-generale
    http://lesakerfrancophone.fr/un-aveu-de-la-dia-le-monstre-etat-islamique-est-une-creature-us
    Le djihad de la CIA
    «L’histoire commence à l’été 1979 (...) alors que la CIA avait déjà commencé de financer les éléments d’une force de moudjahidines islamistes qui émergeait en Afghanistan. L’idée, d’après l’ancien conseiller à la Sécurité nationale, Zbigniew Brzezinski, et l’ancien Directeur de la CIA, Robert Gates, était d’accroître la probabilité d’une invasion soviétique, et de piéger ¨les Soviets dans un bourbier vietnamien¨»
    http://www.reopen911.info/News/2012/04/11/al-qaida-le-terrorisme-fabrique-indispensable-a-loccident/

  • Jean-Louis Pérez-Martel Répondre

    2 avril 2016

    Pourquoi l'Islam n'est qu'une idéologie de conquêtes exterminatrices (théocratie totalitaire) et de soumissions (dhimmitudes)*
    L'islam n'est pas une religion
    https://unmondesansislam.wordpress.com/
    En supplément d'information sur la dhimmitude : Air France : des hôtesses refusent de se voiler lors des escales en Iran
    http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201604/02/01-4966982-air-france-des-hotesses-refusent-de-se-voiler-lors-des-escales-en-iran.php
    *. Sur la Dhimmi https://fr.wikipedia.org/wiki/Dhimmi
    ***
    JLPM

  • Jean-Claude Pomerleau Répondre

    1 avril 2016

    Complément d'informations :
    Voici un colloque qui donne une vue d'ensemble avec perspective historique sur l'utilité du terrorisme et dans l'intérêt de qui :
    Franc succès du colloque de Civitas – Les vidéos des différentes interventions
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Franc-succes-du-colloque-de-Civitas-Les-videos-des-differentes-interventions-38474.html
    Une bonne analyse sur la situation en Europe :
    The writing is on the wall for the European Union
    http://thesaker.is/the-writing-is-on-the-wall-for-the-european-union/
    JCPomerleau