Québec-Canada: vidéo 28

Insulter les Québécois est un sport populaire! (partie 1)

Tout le monde le fait, même ceux qu'on aide!

Tribune libre

C'est pour que les Québécois de souche se sentent coupables et se tiennent tranquilles que, depuis un quart de millénaire, on déverse sur eux une avalanche d'insultes non méritées.
C'est le sujet de la présente vidéo.

Bon visionnement!
Jean-Jacques Nantel, ing.


Laissez un commentaire



17 commentaires

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    13 février 2014

    @ Ouhgo:
    Oui, j'ai les mêmes soupçons que vous, Ouhgo. Avant "Anglophil", c'était "Alain Maronani", et encore avant ça, "Jason Pollock"... et Dieu sait combien d'autres pseudonymes. Mais l'on peut reconnaître un certain "style", disons, et une certaine manière de penser. Il y a récurrence de certains propos... ainsi que des erreurs de français, un peu toujours dans le même genre de cas. Alors, oui, c'est bien notre homme, je crois.

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    13 février 2014

    @ AngloPhil:
    "...j’ai remarqué que le discours souverainiste fait un fétiche du passé, que ce soit afin d’entretenir les vieilles rancunes ou, paradoxalement, par nostalgie."
    Monsieur, le présent résulte du passé, cela est un fait. Et il se trouve que présentement, la nation québécoise vit encore des injustices, comme des affronts, de la part du Rest of Canada. Alors, quand l'attitude de ceux qui font du tort aux Québécois aura changée, nous pourrons peut-être tourner la page. Mais pas avant!
    "Là-dessus, je vous quitte, les Vigiliens, avec une question : dans ce pays don’t vous rêvez avec une ferveur que je ne peux m’empêcher d’admirer, y aura-t-il une place pour ceux et celles dont la laine n’est pas pure, si c’est même de la laine, et qui ne pensent pas comme vous ?"
    Cette question est de par sa nature, assez condescendante, car elle suppose que nous ne soyions qu'une nation d'incultes incapables d'ouverture. Monsieur, il y a déjà de la place pour les gens d'autres cultures ou ayant d'autres opinions, ici. Le fait que vos commentaires soient publiés sur Vigile en est déjà une preuve, non?

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    27 janvier 2014

    @ MM. Nantel et Perron,
    Il est revenu. Avant, il s'appelait Maronani! Vu tous les pays et reste ancré à celui qu'il dit le plus xéno!
    Je décris en détail les raisons pour lesquelles plusieurs familles sont demeurées gagne-petit et ne valorisent pas les longues études, raisons pour lesquelles on n'a toujours pas rattrapé notre retard en éducation supérieure... c'était le message des carrés rouges!
    Il répond: Oubliez le passé! C'est le sens de la justice de ceux qui écrivent l'histoire...
    Nous disons: Je me souviens! Et on ne nous déportera pas dans un Kébecistan envahi de terroristes du voile (voir la sortie de Djemilla pour défendre les femmes pro-charte menacées de mort)
    http://www.vigile.net/L-intimidation-des-femmes-pro

  • Jean-Jacques Nantel Répondre

    27 janvier 2014

    Le plus étonnant quand Anglophil demande si les autres ethnies ou les autres opinions auront droit de cité dans un Québec souverain, c'est qu'il ne se rend pas compte à quel point sa question peut-être insultante, surtout quand on considère le comportement éminemment démocratique et respectueux des Québécois de souche...
    Jean-Jacques Nantel, ing.

  • Martin Perron Répondre

    26 janvier 2014

    Quelque fois, tu discutes très longtemps avec un anglo qui se montre ouvert, sensible aux préoccupations des autres peuples et puis quand tu crois qu'il a compris ta position, qui n'est que justice à tes yeux, à ta surprise, il termine la conversation en réaffirmant ses préjugés indécrottables envers toi. Désespérant.
    Si le passé est gage d'avenir, et en tenant compte de notre géographie et de nos voisins, la langue anglaise continuera certainement à être respectée au Québec, à un niveau moindre c'est souhaitable, mais qui sera plus juste pour tout le monde. Si nous demeurons dans le Canada et que le passé continue d'être gage d'avenir, nous sommes morts.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2014

    @ O :
    Des sept pays où j'ai habité et de la bonne douzaine que je connais bien, l'endroit où j'ai connu l'atavisme le plus profond est sans aucun doute le Québec. Vos propos en témoignent. Depuis mon arrivée ici il y a plus de trente ans, j'ai remarqué que le discours souverainiste fait un fétiche du passé, que ce soit afin d'entretenir les vieilles rancunes ou, paradoxalement, par nostalgie. Pour un pays en devenir, ce n'est pas de bon augure. Il me semble qu'au-delà d'un Oui majoritaire, les tenants de l'indépendance devraient plutôt se préoccuper et s'inspirer de l'avenir. Les rares et vagues projets de societé qui sont évoqués sont soit utopiques, soit empreints d'un esprit de vengeance qui me fait craindre le pire.
    Là-dessus, je vous quitte, les Vigiliens, avec une question : dans ce pays don't vous rêvez avec une ferveur que je ne peux m'empêcher d'admirer, y aura-t-il une place pour ceux et celles dont la laine n'est pas pure, si c'est même de la laine, et qui ne pensent pas comme vous ?

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    26 janvier 2014

    @ celui qui "serait probablement dans nos rangs, les rangs de souches" s'il n'était pas ataviquement révulsé par la Nation française fondatrice du Canada, constatons qu'il fut quand même attentif au discours "des militants du printemps érable"... Un argument lui a peut-être échappé:
    La gratuité scolaire au Québec se justifie par ce retard où nous a laissés le massacre de 1759: les survivants sont demeurés sans éducation supérieure pendant 200 ans. McGill University existait déjà au bord de la montagne alors que les Patriotes se faisaient à nouveau massacrer par l'Empire. Le Canada a minorisé les relents de Nouvelle-France par l'Acte d'Union, la Confédération, les conscriptions, l'appréhension d'insurrection, les pressions contre consultations populaires, les Commandites, et ça continue.
    Si l'argent a ses raisons, il va du côté du canadian nation building. Qui procède maintenant par guerre de religions...

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2014

    Cher Monsieur Nantel,
    Sans partager votre cause, je vois une certaine logique dans votre désir, et celui de nombreux Québécois, d'avoir un pays. Si j'étais de souche, je serais probablement dans vos rangs. Ceci dit, il est mieux de bâtir un tel projet sur des faits solides et de l'ancrer dans la réalité. Le lendemain de l'indépendance, les chimères ne serviront plus à rien.
    Je pense que vous savez très bien que le pourcentage des budgets alloués aux universités dites « anglaises » au Québec se situe plutôt autour de 30%. Cela dépasse évidemment le pourcentage d'anglophones dans la population, pour la simple raison que les bonnes universités attirent des gens de partout et que le bilinguisme n'est pas un épouvantail pour tous vos concitoyens. La formule de financement des universités est basée sur le nombre d'étudiants inscrits. Il faut dire que cette formule devrait être revue : elle a poussé plusieurs institutions à accepter des jeunes qui n'ont ni la volonté ni la capacité d'obtenir un diplôme. Quoiqu'en disaient les militants du printemps érable, le taux de décrochage très élevé chez les étudiants de premier cycle n'est pas dû principalement aux frais de scolarité.
    À Monsieur Carmichael je répondrais que depuis un bon moment au Québec, le « grand capital » est entre les mains de l'État, ce qui ne l'a pas nécessairement rendu plus neutre, plus propre, ou plus productif. L'argent a ses raisons que la raison ne connaît pas.

  • Jean-Jacques Nantel Répondre

    25 janvier 2014

    Cher AngloPhil,
    Je commencerai par faire deux remarques. D'abord, dans l'histoire, il y a seulement trois choses qui comptent vraiment; à savoir le nombre, le nombre et le nombre. Deuxièmement, la qualité sort presque toujours de la quantité.
    Voilà pourquoi, depuis la révolution tranquille, c'est-à-dire depuis l'époque où les francophones ont commencé à s'instruire, la richesse au Québec se concentre de plus en plus dans les mains des francophones. C'est cette montée vers le pouvoir de la majorité francophone dans le pays naturel (et isolé) que représente le Québec qui a fait fuir la minorité anglaise vers le Canada anglais et qui a amené de plus en plus de Québécois, dont certains de nos milliardaires, à penser que l'indépendance du Québec est la conclusion logique et normale du mouvement d'émancipation de son peuple.
    Or, le capital obéit toujours à ses propriétaires. En définitive, autrement dit, ce sont les idées qui mènent le monde!
    Jean-Jacques Nantel, ing.

  • Jean-Jacques Nantel Répondre

    25 janvier 2014

    Cher Anglophil,
    Quelqu'un a dit que les statistiques, c'est comme les nuages, on y voit ce que l'on veut.
    De quels Anglophones parlez-vous? Parlez-vous des descendants des Anglais qui nous ont envahis à coups de canons en 1760 pour ensuite se transmettre leurs avantages de génération en génération avec pour résultat que, de nos jours encore, leurs descendants occupent les villes les plus riches du Québec (Westmount, Ville Mont-Royal, Beaconsfield, etc.).
    Ou parlez-vous des Anglophones à qui Statistiques Canada a joint tous les immigrants qui parlent anglais au Québec (Pakistanais, Indiens, etc.) de façon à masquer la réalité que je viens d'évoquer?
    Les descendants des Anglais, les vrais Anglophones, profitent véritablement d'avantages immérités, par exemple le fait qu'au Québec même - pas au Canada, au Québec - près de 45% des budgets réservés à l'administration des universités vont aux trois universités anglaises; tout cela alors que les Anglophones au Québec forment moins de 10% de la population.
    Vous me rappelez d'ailleurs que j'ai oublié de parler des mensonges des statistiques officielles produites au Canada anglais. Merci de me le rappeler...
    Jean-Jacques Nantel, ing.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 janvier 2014

    @AngloPhil:
    Ce n'est pas mon petit salaire ou le votre qui fasse une grande différence.
    C'est le grand capital qui décide des projets qui se feront, ou qui ne se feront pas. Vous semblez calé en statistiques, alors pourriez-vous nous dire de quel côté penche le grand capital au Québec: anglophil ou francophil?

  • Archives de Vigile Répondre

    25 janvier 2014

    Votre perception de la richesse relative des « Anglais », même si elle est basée sur une réalité historique, est fausse aujourd'hui. Le revenu médian des Québécois francophones (de souche) dépasse à présent celui des anglophones. Ce n'est guère étonnant, puisque les postes dans le vaste secteur publique et parapublique sont occupés à 96% par des francophones, mais les mythes sont tenaces.

  • Archives de Vigile Répondre

    24 janvier 2014

    @ Yvan, qui appuie sur le modèle répugant de basheux qu'est Lagacé, j'en rajoute:
    Tombé sur l'intro de ses "Deux hommes en or" à TQ, j'entends son androgyne de co-animateur (Wauthier)tourner une phrase qui devait faire rire: "... tout ce genre de choses inutiles qu'on finit par jeter à la poubelle... comme Yves Michaud..."
    Pour meubler le temps de malaise, Lagacé poursuit: "Moi je la trouve drôle!"
    Le contexte non dit est que Michaud le traita de crétin après que Lagacé l'eut beurré lors de sorties récentes..., ce que le basheux ne prit pas. Il envoya de l'adresse de La Presse un courriel à Michaud l'injuriant à l'anglaise et le "menaçant" de demander à l'Assemblée nationale de ne pas lui faire d'excuses de façon à le faire suer jusqu'au cimetière, peine due à un "tel intolérant". (que les frustrés du refus des signes religieux en fonction publique, aillent là où ce serait accepté).
    Ceux qui prennent ainsi de haut Michaud ont probablement en tête le dévouement qu'il mit dans sa dernière croisade: Le Robin des banques. En réveillant les actionnaires craintifs, il a fondé des associations qui ont migré en différents pays, de sorte que les magnats s'en méfient maintenant avant de bafouer les intervenants aux assemblées, de se payer des salaires faramineux, de laisser couler les profits dans les paradis fiscaux... La rage des basheux.

  • Archives de Vigile Répondre

    24 janvier 2014

    On est présentement témoin d'une autre de ces manoeuvres tordus pour rabaisser le Québec.
    Le 9 janvier dernier, la Gazette faisait écho à une étude l'Institut Canadien des identités et des migrations démontrant que les québécois quitte la Belle Province à un rythme jamais atteint en ce siècle. Appréciez particulièrement l'utilisation du mot "siècle", alors qu'il n'y a que treize ans d'écoulé à ce siècle.
    Voici cet article: Number of Quebecers leaving province is on the rise
    Aujourdh'hui, dans mise au point par un ex de Statistiques Canada, on apprend que la méthodologie de cette étude est fondamentalement vicié. On compare deux sources différentes. Une pour 2013, et une autre pour les années antérieures.
    Les prémisses sont tout croches, qu'importe la conclusion va dans le sens qu'on veut!
    Mais qui est l'Institut Canadien des identités et des migrations?
    C'est une créature de l'Association d'Études Canadiennes, qui elle est financé à même nos impôts, via une exemption fiscale pour don de bienfaisance.
    Après l'Idée Fédérale et l'IÉDM, combien d'autres organismes du genre travaillent à l'unité canadienne?

  • Normand Paiement Répondre

    23 janvier 2014

    Monsieur Nantel,
    Quoi de plus normal que d'être méprisé par les autres quand on se méprise soi-même...
    Normand Paiement

  • Archives de Vigile Répondre

    22 janvier 2014

    C'est exactement ce que des individus comme Dubuc s'emploie a faire chez Gesca
    Un autre qui un expert la dedans chez Gesca c'est Patrick Lagacé

    Par exemple prendre avantage d'une tragédie comme celle des mineurs au Chili en 2010 pour prétendre a l'incapacité des Québécois de gérer et faire face a une crise en utilisant ce qu'il appelle un peu de science fiction pour arriver a se donner une raison pour vomir sur la soit disante incapacité des Québécois a gérer les suites d'une tragédie
    Puisque Lagacé ne peut prétendre et affirmer que dans la vrai vie que le québec est incapable de faire face a ce genre de défi ..le basheux doit se rabattre sur de la science fiction pour pouvoir une fois de plus tenter de dévaloriser les québécois qui serait incapable se s'en sortir ..contrairement aux autres
    Toute la réthorique et la pensée du basheux Lagacé fonctionne sur ce registre en ce qui concerne le québécois de souche

    Un peu de fiction : si les 33 mineurs avaient été québécois
    http://blogues.lapresse.ca/lagace/2010/10/13/un-peu-de-fiction-si-les-33-mineurs-avaient-ete-quebecois/
    Son modus operadi est toujours le même jouer le p'tit jaune qui vomit sur le québécois de souche pour avoir des commentaires d'approbations sur son blog poubelle de Gesca .
    En dépit du fait que le Québec as mainte et mainte fois prouvé dans le passé sa capacité de gérer des crises comme exemple le verglas ,les innondations du Richelieu ,la tragédie du Lac Mégantic, Lagacé qui as depuis longtemps rejeter l'identité québécoise se complet avec ses amis du roc dans le quebec bashing tout azimut ou le québécois est présenter comme un incapable et un intolérant .
    Lagacé c'est l'esprit du colonisé qui transpire la haine viscérale envers les québécois de souche qui osent s'affirmer
    Son quebec bashing est assez typique de celui du roc envers tout ce qui bouge au Québec et face a ceux qui osent se réclamer d'une identité québécoise qui n'est pas celle que le roc veut nous imposer par la canadianisation a travers ses politiques assimilatoires et le multiculturalisme ou toute forme d'identité québécoise est dévaloriser ,rejetter et noyer dans le grand tout de la mosaique canadian
    Toute occasion est bonne pour Lagacé de se réjouir soit d'un échec ou d'une défaite surtout si c'est un québécois qui se dit fier de son identité et de ses origines françaises comme québécois
    Le québécois de souche est qualifier par Lagacé de ceinture fléchée s'il tiens a sa culture, a sa langue , a ses traditions , a son identité et surtout si le québécois de souche affronte et ose lui répondre sur son idéologie fumante du multiculturalisme ou tout est valorisé en dévalorisant en contre partie tout ce qui peut se rapporter au Québec et aux québécois de souche
    L'idéologie multiculturaliste qui sert de tremplin a Lagacé en est une profondément raciste a l'endroit les québécois de souche qui sont affliger de toutes les tares et constammnent ridiculisés par des multiculturalistes comme Lagacé et Rima Elkouri chez Gesca

  • Archives de Vigile Répondre

    22 janvier 2014


    Jean-Jacques Nantel, Ing.,
    Bravo! Quel courage,quelle hardiesse! J'ai bien aimé la vidéo et surtout son contenu simple,vrai,dit avec tant de conviction,de ferveur et de réalisme! Je l'ai envoyée tout de suite sur mon site! J'attends avec impatience la prochaine!
    À toi,noble et fier Québécois,tout le bonheur,l'amour et la chance du monde! Je suis avec toi de tout coeur!
    Ici,Romuald,la vie est belle!
    MON PAYS,LE QUÉBEC,OUI !