COVID-19

Et après?

Merci à tous ces oubliés!

319e2db04ad55ab48e7918a83e25ff6e

Tribune libre

 


Nous n’en sommes pas là, mais de toute évidence, il y aura bien un jour un après COVID-19… La vie reprendra-t-elle son cours normal? Le Québec aura-t-il changé?

À mon avis, l’expérience de solidarité sans précédent qu’auront vécue les Québécois en temps de crise amènera chez eux des changements de comportement, notamment dans leurs habitudes de consommation qui se traduiront en privilégiant les achats de provenance locale.

Plus globalement, nous assisterons à la « démondialisation » des marchés, héritage d’une crise qui a conduit les États à refermer leurs frontières et, par ricochet, à exploiter les initiatives locales.

Tout au cours de cette tempête pendant laquelle les Québécois ont dû composer avec les affres de la solitude, ils ont démontré qu’ils pouvaient demeurer solidaires, une expérience de vie qui les marquera pour des décennies à venir.

L’après COVID-19 laissera ses traces. Des personnes sont décédées à la suite de l’infection au coronavirus, d’autres en ont souffert et en ont guéri, et la plupart ont eu la chance de ne pas être atteints. Toutefois, ceux qui restent reprendront leur vie quotidienne avec, en tête, l’idée qu’ils font partie de "quelque chose comme un grand peuple"!

Merci à tous ces oubliés!

Depuis le début de la crise du coronavirus, moultes remerciements, et à raison, ont été adressés au personnel médical pour leur dévouement envers les malades et les personnes âgées. Toutefois, j’ai cru bon d’offrir toute ma reconnaissance à des personnes oubliées dont l’apport essentiel à cette crise est dissimulé souvent dans l’ombre…

Merci aux pharmaciennes et pharmaciens qui gardent le fort en continuant à répondre à des centaines de milliers de personnes pour lesquelles leurs médicaments sont essentiels...

aux employées et employés des grandes surfaces de produits alimentaires qui répondent présents aux besoins des consommateurs six jours par semaine...

aux camionneuses et camionneurs qui parcourent souvent d’énormes distances pour nous procurer les fruits et légumes essentiels à notre alimentation...

aux forces policières qui voient à l’application des directives de la santé publique avec tact et professionnalisme...

aux nombreuses et nombreux bénévoles, jeunes et moins jeunes, qui œuvrent sans relâche dans des organismes communautaires auprès des personnes itinérantes...

aux gens qui communiquent régulièrement avec une personne seule dans le but de lui apporter réconfort et soutien en cette période de grande solitude,..

et enfin, aux Québécoises et Québécois qui contribuent grandement à la lutte au COVID-19 par leur appui fidèle aux consignes de la santé publique… Tous ensemble, ça va bien aller!


Henri Marineau, Québec

 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1408 articles

  • 1 086 221

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



2 commentaires