Éclosion de COVID-19: la communauté juive de Boisbriand en quarantaine stricte

5ecc8c3ed071990e6a03400f934c061f

Une secte juive sous surveillance


BOISBRIAND | La communauté juive hassidique Kyrias Tosh de Boisbriand a été placée en quarantaine stricte dimanche soir par ordonnance de la Direction de la santé publique des Laurentides, en raison d’une éclosion de COVID-19.  


Les policiers de la Régie de police Thérèse-de-Blainville ont prêté main-forte aux Shomrims, le corps de sécurité de la communauté, pour barrer les deux accès au quartier qui se trouve dans un secteur distinct du reste de Boisbriand, au nord de Montréal.     



Personne ne pourra sortir ou entrer dans le quartier pendant 14 jours, selon l’ordonnance, sauf pour urgence médicale.     



«On ne va pas rendre la communauté étanche, a indiqué Martin Charron, inspecteur de la Régie. Nous voulons travailler en collaboration avec la communauté pour convaincre les gens de l’importance de respecter les ordres de la santé publique.»     


Toutefois, dès 5h lundi matin, les policiers de la Régie ont été demandés en renfort par les Shomrims afin de les aider à intercepter des citoyens de la communauté qui souhaitaient aller travailler.     


En point de presse lundi matin, la mairesse de Boisbriand Marlene Cordato a par ailleurs assuré que la communauté juive orthodoxe Tosh a suivi depuis le début les recommandations du gouvernement et de la santé publique.  




 



14 personnes déclarées positives  


Quatorze hassidiques ont été déclarés positifs dimanche au SARS-Cov-2, parmi les 32 qui ont reçu un résultat. Mais le bilan devrait être bien plus lourd, car une soixantaine d’autres juifs de cette communauté attendait toujours les résultats. Personne n’avait toutefois été hospitalisé pour cette maladie.      



Comptant environ 4000 personnes, cette communauté va connaître un défi de santé majeur lors de cette quarantaine, en raison de la densité importante de population qui vit dans des espaces petits.