Un renouveau républicain dont le Québec a besoin

Dieudonné, un Molière moderne

Liberté, égalité, fraternité. Le même esprit qu'il y a 200 ans renaît

Chronique de Gilles Verrier

La courte visite de Dieudonné au Québec aura été l'occasion pour les journalistes de prendre contact avec une des figures humoristico-politiques les plus colorées de notre époque. Dieu sait que le Québec aime les humoristes. Comme Molière en son temps, Dieudonné ne manque jamais de soulever la controverse en disant des vérités que d'aucuns ne trouveraient pas bonnes à dire. Grâce à son sens de la communication couplé à des valeurs républicaines avérées, nous devons beaucoup à Dieudonné.
Premièrement de pouvoir faire passer des vérités lourdes (parfois moins lourdes), un peu comme un Yvon Deschamps encore vert osait le faire, en forçant notre sourire. C'est déjà beaucoup.
Deuxièmement, les élections européennes faisaient bailler. Aucun enjeu à l'horizon car, risiblement, ce parlement n'a pas de pouvoir. Autant utiliser ces élections pour quelque chose. Dieudonné y a vu. Le vote du 7 juin, ouf ! terne et sans éclat. Or, grâce à un Dieudonné inspiré, ces élections discrètes auront sorti du sommeil la presse bien pensante. Désormais ameutée et bon nombre d'électeurs avec, les voici sortis de la somnolence. En se lançant avec Alain Soral et de nombreux autres dans une campagne antisioniste qui ratisse de l'extrême gauche à l'extrême droite, Dieudonné aura sonné le tocsin . De réunir la France de gauche et celle de droite sous la bannière républicaine, je ne sais pas pour vous, mais pour moi c'est un tour de force qui ne se produit qu'une fois dans le siècle !!! Forcément, ça fait jaser... à gauche et à droite. Esprit révolutionnaire oblige ! Chambardement de la gauche et de la droite, comme cela arrive tous les deux siècles et demi... Ce renouveau républicain qui se fait insistant sur l'égalité, la liberté et la fraternité pourrait être la meilleure nouvelle qui arrive au nouvement indépendantiste québécois depuis des lunes.
Nous devons à Dieudonné la générosité. Celle d'avoir sorti de l'ombre, de l'ostracisme le plus outrancier un intellectuel universitaire banni comme un lépreux. Comme si sa parole était contagieuse, comme si la parole tuait comme une bombe au phosphore peut le faire. Faurisson était un exclu. Ce Noir, Dieudonné, aura permis par sa charité de sortir cet humain du placard et de rendre audible sa voix qui nie la traite de Noirs, quelqu'un qui nie Goré. Faurisson a des idées particulières, à chacun de se faire son opinion en le lisant dans le texte, ce qui est l'inverse de répéter ce que les uns et les autres disent de Faurisson. Car, plus vrai que jamais, personne ne peut savoir ce que dit vraiment Robert Faurisson sans lire Robert Faurisson dans le texte. C'est la triste conséquence du délit d'opinion (instauré par une loi de nos démocraties contemporaines) d'obliger le libre penseur (en fait le simple citoyen qui veut faire l'effort de penser) à aller vérifier aux sources, si il ne se satisfait pas du jugement de l'État en matière d'idées. Mais qui ne le ferait pas sans être le clone d'une victime de la propagande stalinienne, hitlérienne... ? Ceux qui ont tant à dire contre le stalinisme et les régimes totalitaires, la chance vous est désormais offerte de jouer la carte de la liberté !
Nous devons à Dieudonné de résister à la bienpensance qui nous accâble. En particulier, celle qui, ici au Québec, aura pu miner unanimement, sans l'entendre, la réputation d'un citoyen hautement respectable en le faisant condamner pour antisémitisme par une assemblée nationale qui, en agissant sottement de la sorte, n'avait plus rien de nationale mais agissant plutôt à la solde... de qui ??? Certainement pas dans le meilleur intérêt du Québec.
Nous devons à Dieudonné l'audace et le courage dont il fait preuve, une grandeur qui l'honore dans la modestie d'un véritable humanisme. Nous lui devons d'inspirer les gens ordinaires à s'élever au-delà de l'ordinaire, dans le calme et la sérénité que ses talents de communicateur lui donnent.
Tout un spectacle. Du rire à la réflexion et de la réflexion au rire. Pour adultes seulement, il faut le préciser. Face à la France de Sarkosy qui nous jette à terre, celle de Dieudonné pourrait être à la source d'un espoir considérable. Qui sait ?
Gilles Verrier

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier126 articles

  • 184 398

Entrepreneur à la retraite, intellectuel et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Michel Guay Répondre

    15 juin 2009

    Les ignorants de la sous culture anglicisante du VOIR confondent tout , l'anti racisme donc l'anti sionisme de Dieudonné qu'il nomment anti sémitisme ( les Palestiniens sont sémites).
    Dieudonné est anti sioniste avec raison comme le monde entier devrait l'être car ce mouvement sioniste des TSARS est violent et raciste et soutenu par Ignatieff .
    Le Voir mélange tout et ment lorsqu'il dit que Dieudonné est anti Juifs .

  • Archives de Vigile Répondre

    11 juin 2009

    Pendant que le ministre des affaires extérieures d'Israel (celui qui répète sans état d'âme qu'il utiliserait la bombe atomique contre les Palestiniens) est reçu honorablement à l'Élisée, protégé par un halo de silence des amis du «bien», ces mêmes amis du «bien» se liguent pour combattre «l'horreur» en la personne du dangeureux Dieudonné et pourfendre inlassablement celui qui n'a que des mots et des gestes de comédiens pour se défendre. Grave menace que ce Dieudonné ! Il faut d'urgence lui enlever son gagne-pain, le priver de salle, l'exclure; que la presse ne rapporte pas fidèlement ses propos et les dénature c'est bien fait pour lui; le discréditer et le faire taire à tout prix, voilà. On voit bien que ces prétendus amis du «bien» sont en fait les vrais ennemis de la liberté et de la tolérance...
    Les ennemis de la liberté d'expression voudraient que la classe politique et médiatique soit ici au Québec aussi paranoïaque et sombre dans la même démesure qu'en France contre Dieudonné, j'espère que cela n'arrivera pas. J'ose espérer qu'il y a encore au Québec des zones de liberté pour les saltimbanques (et en fait pour tous !) qui se foutent de la gueule du roi et qui osent dire en face leur façon de penser.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    13 mai 2009

    D'accord avec vous M. Verrier au sujet de Dieudonné, accusé régulièrement pour délit d’opinion par les sionistes et ou leurs suppôts, trop délicats et malheureux pour être critiqués même si plusieurs d'entre eux sont devenus des militaristes.